Ici se trouve l'antre des passionnés de lecture, d'écriture, et de toute autre forme d'art.

Exprimez-vous, laissez librement parler votre inspiration et faites partager vos créations !


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comptes-rendus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
\\\ Riki ///
Grand Manitou
avatar

Messages : 242

MessageSujet: Comptes-rendus   Mer 26 Mai - 1:41

Jour 0

De tout temps, la jeunesse de toutes les nations s'est cherchée une voie, tiraillée entre le chemin qui lui est tracé par ses ainés dirigeants et entre son désire d'indépendance et de liberté.
Mais parfois, la cassure entre deux générations est inévitable. Ne parvenant à se trouver une place dans un monde passéiste qui ne lui correspond pas, la jeunesse décide alors de se rebeller et d'imposer ses propres règles.
En 2012, après des années de tension, c'est ce qui avait fini par se passer. Partout en France, la révolte grondait dans tous les établissements ; parfois elle était contenue et étouffée, mais parfois elle finissait par exploser.
Le lycée 0910000 E, dans la ville de banlieue Eryv, ne faisait pas exception à cette situation.

Les adolescents s'y trouvant refusaient de plus en plus les règles d'un État de plus en plus distant. Pour pallier à cette isolement par rapport au reste de la société, ils s'étaient regroupés en groupes d'amis, en clans assemblés autour d'un objectif commun.
La plus grande alliance créée était celle d'un syndicat, dont les meneurs n'avaient d'autre objectif que de mener une révolution communiste et d'enfin réaliser l'utopie marxiste. Engagés dans une guerre froide contre l'administration, cette tension risquait à terme d'aboutir à un véritable affrontement.
D'autres voulaient aussi changer le monde, mais en pensant avant tout à la planète. L'être humain avait continué son progrès démesuré, consommant toujours plus, épuisant les ressources naturelles d'une Terre en détresse. Certains adolescents étaient décidé à y mettre un terme.
Si certains luttaient pour leurs idéaux, d'autres étaient portés par leur art. Musiciens, danseurs, et autres poètes adolescents, se sentant incompris, se réfugiaient dans leur art pour parvenir à exprimer la détresse cachée en eux. Souvent sombre, ils étaient pourtant portés par des rêves bien loin de cette terne vie.
Si certains refusaient une existence banale, d'autres au contraire en étaient les enfants. Jeunes de banlieue défavorisés, pommés et sans avenir, ils n'avaient plus d'autre occupation que de glander à longueur de journée avec leur bande.
Car nombreux étaient ceux qui se réfugiaient dans l'amitié pour constituer leur propre communauté idéale. Passant leur temps à s'amuser avec leurs amis, ils prenaient la vie du bon côté et désiraient surtout que les autorités les laissent tranquilles.
Certains, cependant, préféraient choisir la voie de la solitude et ne compter que sur eux-même. Considérant les idéaux inutiles, la seule chose pour laquelle ils se battaient était leur propre besoin, et bien souvent ceux-là louaient leur fidélité à celui qui était prêt à dépenser le plus.
Enfin, au milieu de ces lycéens se trouvaient des mafiosos, bandits en mission ici afin de profiter de la tension sociale qui risquait de déstabiliser le gouvernement et de provoquer des émeutes très lucratives. Ils étaient prêt à repousser tout étranger qui aurait voulu mettre le nez dans leurs troubles affaires.

L'administration du lycée et la municipalité étaient de plus en plus inquiétés par l'ampleur croissante que prenaient ces clans, qui représentaient une menace potentielle contre l'ordre établi. C'est pour étouffer la rébellion potentielle dans l'œuf qu'une Équipe Mobile de Sécurité avait été envoyée sur place.
Dirigée par un vétéran des forces de combat scolaire qui avait déjà réduit à néant les rêves d'une bande de lycéens anarchiste, cette EMS réunissait de sombres manipulateurs, des militaires véreux, des bâtisseurs excentriques et était équipée à la pointe de la technologie. Ces combattants bien peu recommandables étaient les chiens de garde d'un État, d'un système entier dont ils devaient empêcher que les bases ne s'écroule.

C'est d'eux tous, forces de l'ordre et lycéens, que nous allons maintenant suivre les aventures. L'épopée d'une jeunesse en manque de rêves et de gardiens de la stabilité d'une nation. Leur affrontement sans merci pour imposer une loi ou s'en libérer.

Qui, de la sécurité ou de la liberté, vaincra ?

_________________



"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
\\\ Riki ///
Grand Manitou
avatar

Messages : 242

MessageSujet: Re: Comptes-rendus   Jeu 27 Mai - 20:52

Jour 1



L'Humanisation
Gazette du lycée contestataire, et fière de l'être


Professeurs en détresse
En fin de journée, les professeurs ont été se plaindre au principal d'avoir été victimes d'une vague de violence sans précédent. Colle sur la chaise, vol d'affaires, voilà quelques exemples des joyeuses plaisanteries dont le corps professoral a aujourd'hui été victime. Cependant, le point culminant des réjouissances a sans doute été atteint lorsque Mme Levia, enseignante d'espagnol, a roulé à travers tout le couloir de l'est du rez-de-chaussée après qu'une élève l'ai faite sursauter. Bilan : 35 écrasés et un sol déformé.
B. B.

Communiqué
Pour exprimer au gourvenement notre désaccord devant une réforme des systèmes de retraites qui enrichira encore plus les actionnaires du CAC 40 au détriment des simples travailleurs, une manifestation sera organisée devant le lycée demain de 14 heures à 17 heures.
Barbecue et musiques prévus sur place.



L'art contemporain
Beaucoup de personnes se plaignent que les lycéens ne s'interessent pas assez aux arts. Nous avons aujourd'hui eu la preuve du contraire en découvrant sur la plupart des murs de l'établissement des tags, certes très colorés, mais sans réelle forme discernable. Amina Lahne, en Terminale Littéraire, s'est déclarée ravie que des jeunes se lancent ainsi dans l'art abstrait et égaient de leurs œuvres nos ternes couloirs.
Autre expression artistique d'un autre style : le béton de la ville d'Eryv a en une après-midi été recouvert par près d'une centaine d'affiche ventant les mérites de l'écologie. Devant l'efficacité de cette campagne publicitaire, certains parlent d'une invasion écolo avec une armée de quelques centaines d'afficheurs qui s'apprête à prendre d'assaut la cité. Les affiches invitent ceux qui désirent lutter pour la planète à manifester demain après-midi, nous verrons si ce mouvement est très suivi.
A. L.


Des actions souterraines
La vie scolaire a constaté un nombre non négligeable de vols et de dégradations dans les salles du sous-sol. La porte de la chaufferie a été forcée et divers produits nocifs ont disparu des laboratoires. Dans certains couloirs, le sol a même été recouvert de purée de la cantine, ce qui a donné naissance à une pestilence rare dans ces environs.
S'inquiétant que des élèves s'en prennent ainsi à des zones sensibles, l'administration a déclaré installer dès demain des portes blindées et des alarmes dans ces salles. Il ne fait aucun doute que ces dispositifs serviront autant à protéger les locaux qu'à espionner les étudiant qui y travaillent.
A. L.

Espace pub
Nouveau à Eryv ! Kion Informatics, boutique proposant les derniers outils à la pointe de la technologie et l'indispensable pour assurer votre sécurité, ouvrira demain ses portes dans votre ville. Venez nombreux découvrir les meilleurs ordinateurs importés d'Asie !



A trop crier au feu…
La journée d'aujourd'hui a été un nouveau record en matière de déficience du matériel scolaire. L'alarme incendie s'est, en une après-midi, déclenchée une demi-douzaine de fois, dont la moitié sans qu'aucun bouton d'urgence ne semble avoir été pressé. Ceci est une preuve incontestable de l'inefficacité du système d'alarme qui devrait avoir été changé depuis longtemps, ce qui met gravement en jeu la sécurité des élèves.
En tout cas, certains semblent avoir profité de l'après-midi pour poser un piège qui commence à se généraliser dans tous les lycées de France : un fil barbelé au travers des escaliers. Classique mais toujours efficace.
B. B.

Les aventures de Franky
Ce matin, Franky est arrivé en cours comme tous les jours. En sortant de la salle de maths, il a voulu aller aux toilettes car son repas à la cantine de la veille passait mal : quoi de plus normal ? Mais alors qu'il s'en approchait, un inconnu l'a violemment assomé, déshabillé, puis jeté dans les toilettes.
Après que Franky se soit réveillé et ait obtenu d'autres vêtements, il a été se plaindre à la vie scolaire qui assurerait que sa plainte serait traité dans les plus brefs délais. Il a ensuite vaqué à ses occupations et grimpa au premier étage. Mais, entendant l'alarme incendie, il s'est précipité dans les escaliers nord, s'est pris les pieds dans un fil barbelé et a dévalé toutes les marches.
Souffrant de quelques courbatures, il a décidé d'aller devant la salle des labos attendre son profs. Mais arrivant au sous-sol, il a dérapé sur de la purée, s'est à nouveau fait assomer, déshabiller, puis jeter dans les toilettes.
Enfin, Franky, pensant qu'il ne pourrait rien lui arriver de pire dans la journée, s'est fait kidnapper vers le deuxième étage, puis a été jeté quelques dizaines de minutes plus tard par une fenêtre de l'administration, déshabillé, tabassé, avec gravé au couteau "Tapette, on ne fait pas chier la Mafia".
Certains de ses amis, qui comptaient parmi les fans des Crying Moon, ont été choqués par tant de violence et en veulent à la Mafia de faire ce genre de divertissement. Kevinoulol, membre des Racailles, a au contraire déclaré "oué cé stylé il a fé 1 bo vol plné lol la mafia c kool bn é il é ou lipad?"
Franky se remet actuellement de ses blessures à l'infirmerie.
R.J.

Communiqué
L'administration du lycée organise un jeu-concours exceptionnel où le gagnant se verra remis un Ailpade. Inscrivez-vous à la vie scolaire et attendez de recevoir une convocation.



Quand l'administration sait s'amuser…
Et oui, vous avez bien lu la publicité au-dessus : l'administration a décidé d'organiser un jeu-concours dont la récompense est le dernier micro-ordinateur tactile d'Apple. La nouvelle se répandant dans le lycée, plusieurs centaines d'élèves se sont dans l'après-midi jetés à la vie scolaire en scandant "Ipad ! Ipad !". Les surveillants, semblant tout d'abord ne pas comprendre ce qu'il se passait, ont dispersé les élèves. Sans doute encore une erreur de communication entre la CPE et le secrétariat… Certains affirment que la tenue de ce concours inhabituel serait en rapport avec l'arrivée aujourd'hui de deux inspecteurs du rectorat.
Bien entendu, notre journal sera le premier à publier une interview exclusive du gagnant de ce tournoi et à tester pour vous le nouvel Ipad (dès que les fonds le permettront).
R.J.



Bilan du TSS :
Insécurité chez les profs = -5
Agressions et chutes dans les escaliers = -5

TSS final : 40


_________________



"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
\\\ Riki ///
Grand Manitou
avatar

Messages : 242

MessageSujet: Re: Comptes-rendus   Sam 29 Mai - 1:12

Jour 2



L'Humanisation
Gazette du lycée contestataire, et fière de l'être

Une manifestation mémorable
Cette après-midi, de 14 heures à 17 heures, a eu lieu un rassemblement étudiant exceptionnel devant le lycée. Des centaines de lycéens se sont rassemblés pour manifester au gouvernement leur désaccord face au nouveau décret sur l'éducation, à la réforme des retraites et également pour demander de nouvelles lois sur la protection de l'environnement.
Jamais une telle mobilisation n'avait été atteinte depuis l'époque glorieuse du CPE. Syndicalistes, artistes et écologistes se sont exprimés d'une même voix contre des décisions politiques des plus injustes, mais aussi contre ceux qui n'hésitent pas à faire régner la terreur en agressant des élèves du lycée. Malgré de menus accidents (détaillés plus bas), tous s'accordent à dire que cette manifestation est un total succès ; et les dirigeants des trois factions y ayant participé – Amina pour le SRC, Ubel pour le groupe de musique Crying Moon et Frida pour les Ecolos révoltés – annoncent d'ors et déjà que de nouvelles actions communes sont à prévoir. L'union ne fait-elle pas la force ?
A. L.

Espace pub
Pour vous prémunir des vols et autres malheurs de l'insécurité, équipez votre foyer de matériel de sécurité ! A partir de demain, réduction spéciale sur les caméras et les alarmes chez Kion Informatics.
Offre non cumulable dans la limite des stocks disponibles.



Le complot de la Mafia
Cependant, la manifestation d'aujourd'hui a été endeuillée par la chute d'un élève depuis le second étage du lycée vers 15 heures. Nommé Franky, ce pauvre garcon qui avait déjà connu quelques soucis de santé récemment a été jeté d'une fenêtre après qu'on ait inscrit au couteau "vive Staline, Lénine et Marx" ainsi que "Mort au capitalisme" sur son dos. Malgré la vérité évidente de ce slogan, il ne fait aucun doute que le Syndicat Révolutionnaire Communiste n'a rien à voir avec cette agression comme tous ses membres se trouvaient réunis à la manifestation.
Ubel Blett, meneur des Crying Moon, s'est aussitôt déclaré révolté par de telles exactions. Amina Lahn, porte-parole du syndicat, ainsi qu'Amélia Granis, des écologistes, se sont jointes à sa consternation. Après une rapide réflexion, la piste la plus probable s'est révélée être celle d'un coup monté de la Mafia : la veille, ils avaient déjà revendiqué une attaque du même ordre. Une enquête approfondie sera bien entendu mener, mais les Crying Moon ont assuré que le prochain mafioso qu'ils croiseraient connaitrait une fin précoce.
A. L.

Racaille qui roule n'amasse pas mousse
Autre légère perturbation au cours de la manifestation censée être pacifique de cette après-midi : des casseurs affiliés aux Racailles se sont joint à l'assemblée et ont tenté d'en profiter pour racketer le plus de monde possible. Bien entendu, les autres manifestants les ont rapidement mis hors d'état de nuire, et il faut à ce sujet signaler l'attitude héroïque de Seth Hylaran et de Frida White qui n'ont pas hésité à s'opposer frontalement à Kevinbogoss, Kevindu93 et Kevinoulol.
Bien entendu, il est fortement déconseillé aux racailles d'approcher du foyer dans les jours à venir, ou même de faire le moindre geste suspect. Elles sont également soupconnées d'avoir pendant la grève trafiqué la sono des Crying Moon et empoisonné les saucisses du barbecue. Leurs motivations restent cependant inconnues. En même temps, qui peut savoir ce qui se passe dans le cerveau d'un Kevin ?
B. B.
Communiqué
L'administration tient à préciser que le message à propos d'un certain Waurf diffusé dans l'après-midi n'était absolument pas de son fait et que c'était l'acte d'un élément perturbateur. Même remarque à propos de la musique du Titanic vers 16 heures.



Respecter les inspecteurs ?
Comme nous l'avons annoncé hier, des inspecteurs ont été envoyé par le rectorat pour, nous a-t-on dit, établir un rapport sur l'état du lycée et faire un projet de rénovation. Cependant, nous ne pouvons que douter de la véracité de cette dernière information quand nous savons que ces deux inspecteurs sont les organisateurs du concours ayant actuellement lieu et dont le prix est un quelconque gadget électronique. Nous invitons donc nos camarades lycéens à boycotter ce concours qui n'est sans doute qu'une vaste supercherie.
Ces inspecteurs sont également soupconnés d'être les initiateurs de la pseudo partie géante de jeux informatiques cette après-midi. C'est à se demander pourquoi les fonctionnaires du rectorat sont payés…
A. L.

Les aventures de Franky – Episode 2
C'est une nouvelle journée qui commence pour Franky, qu'il espère plus joyeuse que la précédente. Cependant, il n'a même pas le temps d'arriver au lycée qu'un psychopathe l'agresse, le torture et lui fait les poches. La journée de Franky commence bien…
Ensuite, tandis qu'il se dirige vers sa salle de cours, l'élève se prend un coup de marteau sur le crane, se fait assomer, déshabiller puis jeter dans les toilettes. Commencant à y être habitué, il avait prévu des affaires de rechange pour éviter d'avoir à se lancer dans l'exhibitionnisme.
Décidant de ne pas se laisser faire, il se rend au commissariat et demande à porter plainte. On le fait patienter dans une salle avec un bon café, mais ce café avait été empoisonné aux somnifères par un délinquant. Quand il se réveille, Franky se rend compte qu'il est en retard et se dépêche de retourner au lycée.
Le reste de la journée de Franky se passe à peu près bien (si on oublie les ordures qu'il se prend sur la tête tandis qu'il traversait le hall vers 15 heures), jusqu'à la fin de l'après-midi. Là, un inconnu l'attrape, lui tague des inscriptions anticapitalistes sur son dos avec un couteau puis l'envoie valser par la fenêtre du 2ème étage.
Franky a heureusement survécu et se remet en ce moment de ses blessures à l'infirmerie.
R. J.

Espace pub
Envie de vous fournir en armes et autres marchandises illicites venant du monde entier ? Tapez army-bay.sa dans votre navigateur Internet et passez en quelques clics commande de ce que vous désirez !
Attention : site bloqué dans la plupart des lycées.



Florilège d'humour lycéen
Pour finir dans la joie et la bonne humeur, voici le top 5 des meilleures blagues réalisées par des lycéens aujourd'hui :
1) Coller l'ensemble des clés du lycée sur un mur pour écrire "vive nous". Si au moins on savait qui c'était, "nous"…
2) Inonder les couloirs en diffusant la musique de Titanic dans les haut-parleurs. Un grand moment d'émotion.
3) Entasser des détritus dans le hall du lycée en l'honneur de la manifestation. On aurait dit une exposition de menus de la cantine.
4) Bloquer les portes de la salle des profs avec des tables. Une heure de cours en moins pour tous les lycéens.
5) Secouer une trousse de maquillage en plein milieu d'une salle de cours. On se serait cru à un salon de beauté.
A bientôt pour de nouvelles réjouissances !
R. J.



Bilan du TSS :
Manifestation communo-écologiste = -10
Lycéens qui s'entre-tuent = +10
Plaisanteries diverses et variées = -5

TSS final = 35

_________________



"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
\\\ Riki ///
Grand Manitou
avatar

Messages : 242

MessageSujet: Re: Comptes-rendus   Lun 31 Mai - 16:43

Jour 3



L'Humanisation
Gazette du lycée contestataire, et fière de l'être


Unis contre le crime
Ce matin ont été conviés à l'administration les principaux dirigeants des trois principaux groupes représentatifs lycéens : Syndicat Révolutionnaire Communiste, Crying Moon et Ecolos révoltés ; en présence d'un des inspecteurs du rectorat Marc O'Toole. Le sujet de cette réunion était de négocier une alliance entre l'administration et les clans pour éradiquer un mal qui sévit depuis peu dans le lycée : la Mafia. Le représentant du rectorat nous a ainsi promis une rénovation profonde du lycée et l'installation – entre autres – d'une piscine, d'une salle de jeu et d'une pizzeria quand la Mafia serait chassée de l'établissement.
Les représentants du Syndicat se sont déclarés satisfaits de voir que l'administration avait à cœur les problèmes des lycéens et prêts à envisager une alliance provisoire pour éradiquer le grand banditisme d'Eryv. Les Crying Moon se sont montrés plus réservés, imitant les écologistes en ne faisant pour l'instant aucune déclaration publique.
B. B.

Espace pub
Marre de manger des steaks mâchés à la cantine ? Assez de la purée verdatre que l'on vous sert tous les jours ? Venez déguster d'excellents sandwich à la cafétéria du lycée ! En ce moment, le premier acheté, le deuxième vous est offert !
Pour votre santé, évitez de grignoter.



Un visiteur d'importance
En exclusivité, l'Humanisation vous informe qu'après-demain, le recteur de l'académie de Versailles viendra visiter le lycée d'Eryv pour "constater l'efficacité des nouvelles mesures de sécurité". Selon les informations qui ont filtré, une visite des lieux de plusieurs heures serait à prévoir, ainsi qu'un discours devant l'ensemble du personnel éducatif – et auquel les élèves ne sont bien entendu pas conviés…
Il ne fait aucun doute que cette visite, placée sous haute sécurité, risque d'être égayée par divers mouvements étudiants. "Les mesures prises par le gouvernement en matière d'éducation ne satisfont pas la jeunesse, et nous comptons bien profiter de cette visite pour le faire savoir à l'académie" à déclaré Amina Lahne. La plupart des groupes envisagent en effet de profiter de l'occasion pour exprimer leur mécontentement, ce qui promet sans doute une journée d'après-demain des plus divertissantes.
A. L.

Ne pas oublier de sourire
Les filles du Club des vieilles ainsi que les musiciens du groupe Crying Moon nous ont cette après-midi offert une excellente fête au foyer. Il n'est pas étonnant de constater que le taux d'absentéisme en cours de 14 à 17 heures a dans certaines classes atteint 90% tellement l'annonce d'un buffet à volonté et d'un concert de rock a suscité l'enthousiasme. De plus, la sécurité a été assurée de façon exemplaire : aucun vol et aucune agression n'ont eu lieu pendant la représentation.
Grâce à la virtuosité musicale des Crying Moon et à l'ambiance assurée par les filles du Club, ces dernières nous ont rappelé que quelques que soient les soucis que l'on peut avoir et les troubles que l'on peut traverser, il ne faut jamais oublier de sourire !
A. L.

Communiqué
Suite à divers actes de délinquance, tout élève surpris en train de coller une affiche sans autorisation ou de propager des rumeurs sur un faux concours se verra sévèrement puni.



Soucis administratifs
Aujourd'hui n'a pas été une journée tranquille pour le personnel administratif du lycée. Aux alentours de 11 heures, alors que le proviseur s'apprêtait à prendre son repas, madame Levia, professeur d'espagnol de son état, a roulé à travers une bonne partie de l'administration avant de finir par s'encastrer dans une salle d'archive heureusement inoccupée. Il semblerait d'ailleurs que cette enseignante soit actuellement victime d'un complot, vu qu'elle s'est le même jour fait coller une affiche écologiste sur le dos et piquée à du houx caché dans son sac.
Dix minutes après que les surveillants soient parvenus à la retirer du mur puis aient appelé une entreprise de rénovation pour reboucher les trous, c'est cette fois-ci une véritable nuée de lycéens qui s'est jetée à l'assaut de l'administration en criant "Espions Modernes de Sécurité !". En effet, une affiche dans le hall affirmait que ceux qui scanderaient ceci dans les locaux administratifs participerait à un concours permettant de gagner un ordinateur portable. L'affiche a vite été décollée et un message au haut-parleur été diffusé pour démentir l'existence de ce concours.
Après un Ipad, un ordinateur… C'est à se demander à quoi sert le budget de l'Education Nationale.
B. B.

Les aventures de Franky – Episode 3
Est-ce dû à la conjonction astrale, à un miracle biblique ou à la faveur du destin ? Nous ignorons encore pourquoi, mais aujourd'hui fut une journée exceptionnelle. En effet, durant ces dernières heures, Franky n'a frolé la mort que deux fois, ce qui est un score ahurissant par rapport aux derniers jours ! Retraçons donc cette journée qui fut pour lui si particulière.
C'est vers 8 heures que notre ami connait sa première mésaventure, qui est maintenant devenue pour lui une routine. En se dirigeant vers sa salle de cours, une inconnu l'a assomé, déshabillé puis jeté dans les toilettes. Bref, rien de nouveau sous le soleil.
L'autre problème qu'il a rencontré a eu lieu à l'administration, alors que Franky voulait déposer son chèque de cantine. Tandis qu'il attendait dans un couloir, une certaine professeur d'espagnol a roulé boulé dans sa direction et l'a applatit net. C'est un miracle que le jeune garçon ait survécu, mais sa bonne étoile était là aujourd'hui.
Le reste de sa journée se déroula à merveille. Certes, une racaille voulut l'agresser devant la grille, mais deux jeunes filles du Club des vieilles sont arrivées à son secours. Franky a ainsi pu profiter durant le reste de l'après-midi de la fête au foyer, en ne courant comme seul danger de se faire assommer par un faux mouvement de Leyna.
R. J.

Esapce pub
Pendant la Journée du Cinéma, venez regarder les films que vous voulez gratuitement ! Demain et demain seulement, l'ensemble des places de cinéma seront offertes pour les étudiants.



Nos amies les racailles
Peuple lycéen, j'écris ici ces lignes pour vous mettre au courant du terrible malheur qui s'abat sur certains jeunes fréquentant ce lycée. Les racailles, ces créatures étranges mais attachantes qui égaient nos couloirs de couleurs flashy et de cris inarticulés, sont désormais en voie de disparition.
Après avoir un peu trop fait la fête au blocus d'hier, les divers Kevin du lycée ont aujourd'hui encore connu une rude journée : un d'entre eux s'est fait battre par deux adolescentes qu'il draguait un peu trop lourdement devant la grille, tandis que les autres ont du donner jusqu'à leurs Iphones pour dédomager le Syndicat des ennuis causés.
Mes amis, mobilisons-nous pour défendre cette espèce, au capacités mentales certes limitées, mais indispensable à l'équilibre de l'écosystème lycéen. Une collecte de fond sera organisée demain matin au foyer avec pour thème « Sauvons les Kevins ! ».
En vous remerciant d'avance de votre participation généreuse.
R. J.



Bilan du TSS :
Une fête et beaucoup d'absentéisme = -5
Des racailles qui se raréfient = +5
Les clans unis contre la Mafia = +5

TSS final : 40

_________________



"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."


Dernière édition par \ Riki /// le Jeu 26 Aoû - 20:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
\\\ Riki ///
Grand Manitou
avatar

Messages : 242

MessageSujet: Jour 4   Mer 25 Aoû - 18:53

Jour 4



L'Humanisation
Gazette du lycée contestataire, et fière de l'être


La guerre sera chaude
Aujourd'hui a eu lieu la première contre-offensive lycéenne contre ce fléau qui s'est installé au sein même de notre établissement : la Mafia. En effet, comme l'avait promis l'inspecteur du rectorat Marc O'Toole, l'administration a ce matin transmis aux différents regroupements étudiants les coordonnées de l'endroit où se terraient les mafieux : une planque située dans les tréfonds inexplorés de la cantine.
Les membres du Syndicat, révoltés plus que jamais après un attentat matinal à la bombe dans le foyer que la Mafia a revendiqué, se sont spontanément regroupés dans la cour de récréation pour manifester leur colère et chasser des lieux ces bandits. Menés par Baptiste Bardouin, c'est près d'une centaine de lycéens qui ont courageusement bravé les périls de la cantine dans le but de faire respecter la justice. Après de rudes affrontements contre des steacks machés et des dames de cantine, le QG de la Mafia a été découvert et détruit. Cependant, les membres du clan ont préféré s'échapper que de répondre de leurs crimes.
Après avoir passé le reste du lycée au peigne fin, les dirigeants du Syndicat affirment qu'il ne fait aucun doute que le lycée est désormais débarrassé des mafieux et espèrent que le rectorat tiendra ses promesses de rénovation des locaux.
B. B.

Espace pub : Ouverture à Eryv de la Pharmacie de Sul Furik, où vous pourrez trouver de quoi soigner vos petits bobos du quotidien.


Le héros et sa lame
Tandis que les mafieux, en fuite après la destruction de leur base, tentaient de quitter la ville, ce sont les Crying Moon qui sont entrés en scène. Fidèle à sa réputation honorable d'escrimeur, Ubel, leur meneur, a défié en un combat singulier Joe de la Mafia. Le duel fut épique, chaque adversaire maniant avec grand talent son sabre. Cependant, alors qu'Ubel était sur le point de remporter la victoire, Joe semble avoir invoqué une créature vile et démoniaque pour lui sauver la vie. Un des mafieux, équipé d'un fusil sniper, a ensuite ouvert le feu pour couvrir leur fuite, abattant le courageux Ubel et blessant d'autres membres des Crying Moon.
Heureusement, les secours ont vite été appelés et les blessés transférés à l'hôpital. Les jours d'Ubel ne sont plus en danger mais il ne devrait pouvoir regagner le lycée qu'après-demain.
Il va de soi qu'une grande fête sera organisé pour célébrer la bravoure de ce héros qui a défié la Mafia, et pour profiter de la toujours aussi sublime musique du groupe de métal symphonique.
A. L.

Fermeture des laboratoires Genetics
La tension qui règne au lycée semble depuis peu se propager dans le reste de la ville. En effet, aux alentours de midi, un commando parfaitement entrainé et organisé a pris d'assaut les laboratoires Genetics, situés en centre-ville. Les gardes ont été rapidement neutralisés, et la police, agissant comme à son habitude avec retard, n'est pas parvenue à attraper les assaillants. Cependant, il faut noter que si les dégâts matériels aux laboratoires sont importants, presque aucun vol n'a été signalé.
Le directeur général de Genetics a peu après déclaré que "prenant en compte la dangerosité de la ville d'Eryv, ainsi que le coût de réparations des dégâts au laboratoire, la succursale ne serait pas réouverte". C'est au mauvais coup pour l'entreprise qui a vu son action en bourse dégringoler, à tel point qu'un professeur d'économie du lycée a prédit qu'un dépôt de bilan était à prévoir.
Les écologistes et le Syndicat se sont ensemble réjouis de cette fermeture en dénonçant les nombreux actes répréhensibles commis par Genetics : expériences animales, utilisation d'OGM à risques, lacunes dans les tests de sécurité des produits, etc.
A. L.

Communiqué : En raison de réparations qui font suite à diverses dégradations des locaux, la cantine sera fermée la journée de demain.


Adieu, les racailles
Les membres du clan des racailles, en mauvaise posture ces derniers jours, ont aujourd'hui connu une dernière déroute : désirant se venger des communistes qui n'avaient fait que se défendre de leur agression lors de la manifestation d'avant-hier, ces jeunes difficiles se sont en fin de journée lancés à l'assaut du foyer. "C'est ce qu'on appelle un baroud d'honneur…" a déclaré un communiste.
Bien entendu, les membres du Syndicat ne sont pas restés passifs face à cette attaque de leur lieu de vie. Amina, Baptiste, avec l'aide de leurs alliés dont un certain Seth Hylaran ainsi que Franky, ont expliqué une bonne fois pour toutes les règles de savoir-vivre à Kévinbogoss, Kévindu93 et Kevinoulol.
Après une dérouillée que l'on peut qualifier de monumentale, les racailles ont décidé de se cloitrer dans leur chambre et de ne plus en sortir avant un an ou deux.
B. B.

Les aventures de Franky – épisode 4
La journée de Franky a commencé de la même manière que d'habitude : un inconnu avec un gros marteau s'est avancé dans sa direction. Connaissant la procédure, Franky a vidé ses poches, s'est déshabillé, ligoté, puis enfermé dans les toilettes.
Après s'être libéré de ses propres liens, il s'est rendu au foyer pour y retrouver des amis. Cependant, alors qu'il passait sous une bouche d'aération, une bombe accompagnée d'un papier "Arrivederci les ptites…" (la fin du message étant carbonisé) lui est tombé sur le crane. Résultat : sa masse capillaire a considérablement diminué.
Les heures suivantes se passent sans événement majeurs : un avion en papier dans l'œil en passant dans le hall, son sandwich volé à midi, une dégringolade dans l'escalier nord, puis une course-poursuite avec un cinglé armé d'une scie circulaire qui a du trop regarder de films d'horreurs. Enfin, en fin de journée, suivant les consignes de son ami Ubel qui l'envoie au foyer avec une escorte, Franky monte au deuxième étage et y reste.
Cependant, c'est ce moment que choississent les racailles pour attaquer le foyer ! Franky craint le pire, mais c'est sans compter la défense efficace de son garde du corps, Seth, qui envoie valdinguer Kevinoulol.
Pour fêter cette victoire, Franky s'est rempli le gosier de la vodka des communistes puis a vomi toute la soirée.
R. J.

Communiqué : Nous vous rappelons que la visite du recteur est prévue pour demain, dans l'après-midi selon les plannings affichés. La gazette offre 50€ à celui qui sera le meilleur trouble-fête à cette occasion !



Pour détendre un peu l'atmosphère…
Malgré la tension qui règne dans l'établissement, certains élèves n'hésitent pas à accomplir des actions insolites qui ajoutent un peu de bonne humeur à la vie lycéenne. Voici le top 5 des meilleures plaisanteries du jour :
1) Tendre un fil devant les escaliers des nord et y déverser plein de purée
2) Dessiner de petites étoiles vertes sur les voitures des professeurs
3) Organiser une bataille d'avions en papier dans le hall
4) Décorer les couloirs avec des branches et y lâcher des grenouilles
5) Taguer "EMS : Emmerdeurs bientôt Morts et Sortis du lycée !" sur les fenêtres du lycée.

Espérons que la journée de demain, avec l'aimable participation de notre recteur, soit aussi riche en divertissements !
R. J.



Bilan du TSS :
Disparition des racailles : +10
Destruction de la base mafieuse : +10
Profs qui en ont marre des blagues spirituelles : -5

TSS final : 55


_________________



"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
\\\ Riki ///
Grand Manitou
avatar

Messages : 242

MessageSujet: Re: Comptes-rendus   Lun 10 Oct - 19:23

Jour 5



L'Humanisation
Gazette du lycée contestataire, et fière de l'être


Le Recteur n'est pas passé, il ne passera jamais…
Aujourd'hui, nous avons encore eu le droit à une démonstration des inexactitudes qu'est capable de produire l'administration scolaire. Tandis qu'hier, un planning avait été officiellement diffusé au sujet de la visite du Recteur de l'académie dans notre lycée (prévoyant son arrivée à 13 heures, et une conférence à 16 heures), il s'est avéré que notre cher Recteur n'est pas venu à notre lycée à l'heure dite, mais qu'il est venu dans la matinée sans qu'aucun représentant lycéen n'en ait été informé. Nous ne pouvons bien entendu que nous élever contre cette erreur administrative, et contre le fait qu'à aucun moment nous n'ayons pu exprimer démocratiquement et librement les réclamations que nous étions en droit d'adresser au Recteur en personne.
C'en serait à se demander si l'administration n'a pas volontairement fait filtrer de fausses informations pour brider délibérément notre liberté d'expression…
A. L.

Communiqué : Les travaux de rénovation du réfectoire étant terminés, la cantine accueillera à nouveaux les élèves à partir de demain.


Les flammes de la folie
Aujourd'hui, un acte de grande cruauté a été perpétré dans notre cher établissement. Tandis que de nombreux élève s'étaient réunis pacifiquement dans le hall, à 13 heures, dans l'espoir de faire entendre au Recteur les justes revendications portées par l'ensemble de la populations lycéenne, la situation a tourné au cauchemar. Profitant de l'obscurité - le courant étant coupé - et de l'insouciance des étudiants, un inconnu a jailli des couloirs et, armé d'un lance-flamme, a exécuté un véritable massacre. Nombreux sont ceux qui ont bravement tenté de se mettre en travers de son chemin, mais sans pitié, ils ont été pris dans un torrent de flammes. Le bilan provisoire s'élève à 21 blessés graves et au moins 48 brulés légers. Tous les clans se sont immédiatement indignés qu'une telle barbarie puisse exister, mais aucun consensus n'a pu être totalement établi entre eux sur l'identité de la victime (voir infra).
A. L.

Un choc national
Il semblerait que la peuple lycéen n'aie pas été la seule victime du fou furieux qui a aujourd'hui parcouru le lycée armé d'un lance-flamme. Peu après le massacre qui a eu lieu dans le hall, un membre de l'administration, plus précisément l'inspecteur du rectorat Jean-François de la Roche Percée, a été retrouvé par son collègue gravement brûlé vers les toits de l'établissement. Il a déclaré s'être interposé pour tenter d'arrêter le fou furieux et avoir agi "de manière irraisonnée et complètement stupide pour tenter de préserver la vie des courageux élèves tentant de s'instruire au sein de cette ruine". Lorsque la question de l'identité de l'agresseur lui a été posée, il a parlé d'un jeune "petit, hideux, ravagé de cicatrices, délirant en parlant de Mort et d'âmes", et donné le nom d'Alastor Kruger.
L'autre inspecteur du Rectorat, Marc O'Toole, a ensuite fait une déclaration aux médias qui se sont rassemblés devant le lycée, dénonçant avec véhémence cette agression. Un émoi national a suivi cet événement qui a fait la une des journaux télévisés de 20h. Le Rectorat, affirmant compatir aux souffrances des familles des victimes, a déclaré œuvrer à punir les coupables en envoyant à Eryv des effectifs supplémentaires de surveillants et de CRS, et en donnant des instructions pour que des mesures exceptionnelles soient prises.
A. L.

Espace pub : Kion Informatics, votre boutique à la pointe de la technologie, vous offre de confectionner des masques en latex hyperréalistes à partir de n'importe quel modèle pour la modique somme de 80€.


Qui est le coupable ?
Après les événements dramatiques de l'après-midi, et après la déclaration officielle des inspecteurs et du Rectorat, tous se sont mis en quête de l'identité de celui que la presse nomme déjà "le moissonneur au lance-flamme". L'administration, et en particulier l'inspecteur du rectorat victime de l'agression, affirment catégoriquement que tout ceci est l'œuvre d'un désaxé, Alastor Kruger. Le Club des Vieilles, dont Alastor est l'unique membre masculin, s'est empressé de démentir : "Alastor ne peut pas être derrière tout ca, il était avec nous dans le hall durant l'attaque !" assure Jäger VonDaemon. "Et puis, son chalumeau est plus petit."
Les Crying Moon, eux aussi présents durant le massacre, semblent également défendre Alastor. Leyna, danseuse du groupe qui s'est retrouvée engagée dans un féroce corps-à-corps contre l'inconnu, dit n'avoir jamais lutté contre un adversaire aussi rapide, précis, et qui semble en plus équipé de protections métalliques. Les gothiques affirment que seul un clan, réputé pour sa cruauté et sa redoutable efficacité peut être derrière tout cela : la Mafia.
Le Syndicat, quand à lui, n'a pas encore avancé de nom au sujet de l'identité du coupable, et assure que tous les moyens seront mis en œuvre pour faire la lumière sur cette affaire. Néanmoins, en coulisse, les soupçons semblent se porter sur la Mafia, bien que certains membres n'hésitent pas à afficher leur méfiance envers la personne d'Alastor. Amina Lahne elle-même, après avoir entendu l'allocution télévisée de Marc O'Toole, s'est déclarée prête à coopérer avec le Rectorat pour faire éclater la vérité.
B. B.

Le Gendre en liberté
Comme si nous n'avions pas encore notre compte d'horreurs, avec un barbecue humain géant et un cinglé courant dans les couloirs avec un lance-flamme, une terrible rumeur s'est mise à circuler dans le lycée en fin de journée. Certains, en revenant de l'administration, affirment y avoir aperçu une créature hideuse, informe, dégageant une odeur d'égouts et laissant une trainée de craie derrière elle…
Pour tenter de découvrir ce qui se cache derrière ce mystère, nous avons interviewé Antoine Aurel, spécialiste reconnu en monstrologie lycéenne, parlant couramment les langues anciennes telles que le breton ou le hittite. "Les indices dont nous disposons, telles que l'odeur nauséabonde ou la poussière de craie, ainsi que la description physionomique de la chose, sont caractéristiques d'une créature, crainte et redoutée dans tous les lycées : un Gendre."
Nous rappelons que le Gendre est une créature bipède vaguement humanoïde, très dangereuse, et qu'elle ne doit être approchée sous aucun prétexte. Restez à distance de tout tas de craie et fuyez à la moindre alerte. Ce monstre, rare à l'état sauvage, peut être invoqué via un rituel de mathématiques noire : reste à savoir qui a pu oser amener une telle créature dans l'enceinte de l'établissement…
R. J.
Communiqué : Pour fêter comme il se doit le retour au lycée du vaillant Ubel, les Crying Moon organiseront demain un concert nommé "Le Retour du Héros". Les grands succès du groupe seront joués, ainsi que de nouveaux morceaux inédits ! Lieu : salle de concert du lycée, à 15h. Entrée : 10€, boissons offertes.


Les moyens en question
Il apparait chaque jour de plus en plus évident que notre lycée tombe en ruine, que l'éducation manque de moyens, et que l'incompétence de l'administration n'est pas pour arranger tout ca. Ainsi, toutes les lumières ont été coupées dès ce matin, officiellement "dans un but de sensibilisation à la condition des malvoyants". L'obscurité ambiante a occasionné divers problèmes et a même été favorable à la fuite du fou furieux au lance-flamme dans l'après-midi. Cependant, quelques écolos se sont exprimés favorablement à cette initiative, "car cela fait des économies d'énergie".
De même, le comportement des haut-parleurs a été assez surprenant dans la journée. Diffusant alternativement la musique de René la Taupe (le proviseur se serait-il découvert de nouveaux gouts musicaux ?) et l'Hymne de nos campagnes de Tryo, ainsi que quelques allocutions sporadiques et incompréhensibles, ils ont fini par exploser en fin de journée. Ils seront donc inutilisables pendant une durée indéterminée. "Au moins, ca évitera que des idiots recommencent à jouer avec…" à déclaré un élève anonyme.
Nous espérons tous que les promesses de rénovation des locaux, faites par les inspecteurs du Rectorat, seront tenues dans les plus brefs délais.
B. B.



Allocution de l'inspecteur du Rectorat Marc O'Toole diffusée au 20h de la plupart des chaînes nationales :

Mesdames, messieurs. Lycéens, lycéennes.
Je suis l'inspecteur Marc O'Toole, chargé de mission par le rectorat dans la ville d'Eryv.
De terribles actes ont étés commis aujourd'hui au sein de l'établissement que moi et mon collègue étions chargés d'inspecter. Un psychopathe fou furieux à en effet tenté en ce jour de causer un véritable génocide parmi la population lycéenne. De nombreux élèves innocents ont étés gravement blessés, et l'addition aurait été plus lourde encore sans le sacrifice héroïque de mon collègue et ami qui n'a pas hésité à braver le danger seul et sans armes.

Sa voix se brise un instant
Désolé.
Il se reprend, sa voix tonne tandis qu'il laisse libre cours à sa colère.

Depuis des années, les médias ont tous publié l'image du lycéen rebelle, pyromane, violent et en complète rupture avec le monde réel.
Après avoir été de nombreuses fois sur le terrain, au contact des élèves, je peux vous assurer que ce portrait est caricatural. Le lycéen moyen est inquiet pour son avenir comme nous tous, et comme nous tous, il essaye de trouver ses propres solutions à ses propres problèmes.
L'œuvre que nous contemplons, ces actes monstrueux, n'est pas celle des 2.600 élèves de ce lycée mais celle d'une seule créature corrompue par le mal, dont on ne doit plus espérer pouvoir la placer sur le chemin de la rédemption.
Aujourd'hui, nous sommes confrontés à un acte égoïste et puéril, infantile même. Sous le seul prétexte qu'une seule personne refuse l'éducation, la promesse d'un avenir radieux, ou, à défaut, d'une vie moins misérable, doit-elle obligatoirement imposer cette volonté aux autres êtres vivants de cette manière? Car tuer ou essayer de tuer des enfants et adultes innocents n'est pas une manière d'imposer son point de vue. Rappelez-vous, il y à de cela une soixantaine d'années, un nain moustachu à tenté cette approche. Voulez-vous revenir à cette conception des choses?
Malheureusement, cet acte inqualifiable est aussi un échec pour nous, les inspecteurs. Nous avions repéré les agissements étranges du nain responsable de ce carnage depuis quelques jours et avons tenté d'établir un dialogue constructif avec lui. Il nous avait révélé vouloir faire connaitre "les délices de la mort" au plus grand nombre d'âmes possibles. Il prétendait également être un bourreau venu des enfers et investi d'une mission. Mission qu'il a fini par nous révéler après de longues heures de discussion. Il comptait en effet moissonner le plus d'âmes possibles aujourd'hui, devant les médias. Mais, placer la présence des médias comme partie importante de son action, c'est contredire sa mission divine, ou devrais-je dire satanique, il s'agit en fait juste un caprice d'un enfant gâté, qui croit que son bonheur est de soumettre le monde entier à ses exigences. Est-ce vraiment là le bonheur des nombreux lycéens martyrisés en ce funeste jour?
Songez que sans le courage d'un inspecteur du rectorat désarmé et non entrainé, les dégâts auraient été pires. Lycéens, avant de vous lancer dans vos vagues de critiques à destination des adultes, je vous invite à considérer cet acte d'une rare abnégation, preuve s'il en est que tous les adultes ne sont pas le mal incarné.

Quand au nom du monstre responsable de cet acte inqualifiable, il s'agit d'Alastor Kruger.
Il brandit le portrait robot du coupable.
Je pense pouvoir avoir confiance dans la justice lycéenne pour traiter et punir cet acte innommable.
Je vous remercie de votre attention."



Bilan du TSS :
Visite du Recteur sans accrocs : +10
Attentat au lance-flamme rediffusé sur les chaines nationales : -15
Le Gendre lâché en liberté : -5

TSS final : 45

_________________



"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
\\\ Riki ///
Grand Manitou
avatar

Messages : 242

MessageSujet: Re: Comptes-rendus   Ven 28 Oct - 12:12

Jour 6



L'Humanisation
Gazette du lycée contestataire, et fière de l'être


Un sujet brûlant
La passion lycéenne pour les flammes semble ne pas avoir faibli aujourd'hui ; elle se porte maintenant sur l'administration. En effet, aux alentours de 15 heures, un violent incendie - criminel selon les témoignages - s'est déclaré dans les bureaux même de l'administration du lycée. Il semble que peu de victimes soient à déplorer, mais que de nombreux documents sont partis en fumée - il ne faudra donc pas s'étonner si les lenteurs administratives empirent encore dans les jours à venir…
Cette manière enflammée de venir porter réclamation n'est pas une nouveauté : plus tôt dans la journée, Alastor Kruger était déjà venu jouer du briquet dans les environs. La même personne serait-elle également à l'origine du départ de feu plus tardif ? Cela reste à éclaircir.
Ces attaques ont en tout cas révélé clairement l'obsolescence du matériel de sécurité anti-incendie de l'établissement. Au moment crucial, de nombreux extincteurs étaient introuvables et l'alarme incendie s'est déclenchée à retardement, ce qui explique l'ampleur des dégâts. De telles lacunes dans un domaine crucial sont intolérables et il serait grand temps que notre lycée bénéficie de remises en état avant de partir totalement en fumée.
A.L.

Communiqué : suite à des incidents mineurs, les services administratifs seront partiellement fermés pendant une durée indeterminée.


Tant que chantera leur art
Rappelez-vous : il y a deux jours à peine, lorsque la population lycéenne s'était unanimement soulevée contre la tyrannie de la Mafia, un héros s'était dressé pour punir les vils mafiosi en fuite. Ubel Blett, meneur charismatique des Crying Moon, n'avait pas hésité à défier seul contre ces criminels pour les empêcher d'échapper à la justice. Mais les sbires de la Mafia, dénués de tout sens moral, l'avaient alors trahis et abattu à coup de fusils.
La convalescence d'Ubel a duré longtemps, mais il est aujourd'hui revenu parmi nous. Et quel était le meilleur moyen de fêter son retour ? Un concert, pardi !
Ainsi s'est organisé le concert "Le retour du héros" des Crying Moon, cette après-midi au lycée, concert qui a été par tous les spectateurs désigné comme la plus grande réussite du groupe. Les fans de musique ont répondu présent, et la fête a été belle !
Tous les ingrédients du succès ont été au rendez-vous : le talent mélodieux d'Ubel, qui a su allier force et poésie dans chacune de ses compositions ; la guitare de Rift, que certains n'hésitent maintenant plus à comparer à Slash ou à Hendrix ; la beauté ensorcelante de Leyna, se dévoilant dans chacune de ses danses et de ses chants ; la bonne humeur de Franky, toujours présent malgré une tentative d'attaque avant l'ouverture du concert ; et, cerise sur le gros gâteau, une bonne réserve de vodka. Le groupe a su nous emmener dans son univers, nous rappeler leurs meilleures chansons et inventer de nouveaux succès pendant une heure et demie de spectacle de grande envolée.
C'est plus qu'un simple concert que les Crying Moon nous ont offert aujourd'hui : c'est un véritable morceau de rêve.
B.B. & D.L.

D'inquiétantes agressions
Globalement, les chiffres de la violence ont été en baisse aujourd'hui. Néanmoins, les statistiques ne doivent pas masquer la réalité : si les agressions sont plus rares, elles deviennent aussi plus violentes, et deux attaques récentes ont de quoi inquiéter…
Tout d'abord, Franky a une nouvelle fois été victime d'une agression apparemment gratuite et sans motif. Tandis qu'il tenait la caisse du concert des Crying Moon, un inconnu s'est avancé vers lui et l'a criblé de nombreuses balles - réelles. L'agresseur a ensuite profité de la cohue pour prendre la fuite. Si personne n'a pu clairement identifier son visage, il semblerait que l'individu en question soit un homme de moins de vingt ans, qui portait un sweat ample et un foulard vert au bras. Tout témoignage utile sera favorablement reçu par l'ensemble des Crying Moon.
Enfin, le second acte de violence - et le plus inquiétant - a eu lieu en fin de journée, lui aussi. Jäger VonDaemon, sympathique membre du Club des Filles, a été retrouvée au foyer gravement blessée après avoir subi un passage à tabac en règle, puis avoir été pendue au plafond avec des bandages et abandonnée sur place avec une pancarte " A ceux qui contestent notre autorité : voici comment on leur apprend la discipline. EMS".
Si les jours de la jeune fille ne sont plus en danger, le mystère demeure sur le déroulement de ce crime. Serait-ce l'œuvre d'une Equipe Mobile de Sécurité cachée au sein de notre lycée ; d'un dérangé passionné de momies égyptiennes ; d'un sadique adepte du bondage ? Toutes les théories sont possibles. Les Filles n'ont pas encore fait de déclaration, tout comme le Syndicat, qui s'est muré dans un silence bien inhabituel de sa part…
R.J.

Espace pub : vous aussi, vous avez envie de briller en soirée, d'être la star des concerts, l'étoile du dancefloor ? Dès demain, venez profiter de cours de danse de qualité au gymnase du lycée, de 16h à 17h. Profitez-en : le premier cours est gratuit !


Adieu, tendre agneau…
Voilà une nouvelle qui devrait en désoler certains, en réjouir d'autres. Aux environs de 14h, le fameux kébab de la ville d'Eryv, dans le quartier HLM, a été subitement pris d'assaut par les forces de l'ordre spéciales récemment débarquées dans la ville. D'après les informations qui ont circulé, il semblerait que le kébab servait de couverture à une cellule terroriste membre d'Al-Quaïda. De nombreuses armes, voire des armes bactériologiques, auraient été découvertes sur place. Le gérant des lieux a été arrêté et mis en détention : nous pouvons donc dire adieu à nos bons vieux sandwichs grecs…
Il faut dire que le kébab, autrefois lieu de sortie fétiche de tous les lycéens, souffrait d'un manque de popularité depuis quelques jours. Suite à l'affaire des haut-parleurs, et l'usage absolument abusif de publicités dans l'enceinte même du lycée, de nombreux étudiants s'étaient mis à boycotter le restaurant. Sa fréquentation avait ainsi chuté de 50% ; certains prédisaient même sa fermeture prochaine avant que les forces de l'ordre ne viennent mettre elles-mêmes la clé sous la porte.
Heureusement que l'on a encore la cafétéria, pour échapper à la cantine…
B.B.

What else ?
"La situation est intolérable. Nous sommes décidés à porter cette revendication jusqu'au bout, et nous ne reculerons devant aucun moyen pour y parvenir. Nous sommes prêts à tout." Tels ont été les mots de Mr Roux, porte-parole des professeurs, dans sa déclaration en fin d'après-midi.
En effet, la situation est depuis peu très tendue au sein du corps enseignant, enseignants qui menacent de se mettre en grève, de bloquer le lycée et même de prendre en otage le proviseur si leurs revendications ne sont pas rapidement exaucées. C'est une véritable ambiance de mobilisation de guerre qui s'est installée en salle des profs, et qui pourrait bien encore s'aggraver si les choses ne sont pas rapidement arrangées.
En effet, il s'avère qu'en fin de matinée, des petits blagueurs se sont introduits dans la salle et ont expédié la machine à café par la fenêtre. Tous les enseignants ont été révoltés par cette acte de vandalisme, mais le pire restait à venir : trois heures plus tard, les premiers signes de manque se sont manifestés. Les profs les plus accrocs ont du être mis d'urgence sous transfusion de caféine. Bref : tout pourrait très vite dégénérer si les professeurs restent privés les jours suivants de leur dose habituelle de café.
Il ne reste plus qu'à espérer que l'administration trouvera vite une solution à ce problème.
R.J.

Flash info : suite à une demande en explosion, les commerçants d'Eryv ont annoncé une hausse du prix des bandages antiseptiques et des kits de réparation qui atteignent désormais 35€.
Le Syndicat se déclare outré d'une telle mesure qui ampute gravement le pouvoir d'achat des classes les plus défavorisées.



Le Gendre parmi nous
Ayez crainte, mes amis ! Le Gendre rôde dans le lycée, se faufile dans ses canalisations, hante ses couloirs. Ce monstre est parvenu dans la journée à piéger de nombreux lycéens, au cours de deux attaques qui se sont pour certains révélées traumatisantes…
En fin de matinée, le monstre a pointé le bout de sa blouse au CDI. Apparemment pris d'une soudaine inspiration littéraire, il s'est jeté dans le rayon "poésie", à la lettre B, et n'a fait qu'une bouchée d'un exemplaire des Fleurs du Mal de Baudelaire.
Axelle J., spécialiste en poésie symbolique, analyse cet acte : "l'œuvre de Baudelaire tourne autour de l'idée de sublimer la laideur pour en tirer de la beauté. L'idée que ce monstre, incarnation même pour nous de l'horreur et de l'épouvante, se jette sur ses livres, aurait sans doute fait sourire l'auteur. Ce n'est pas anodin, et nous montre que la laideur est attirée par la laideur mais aspire à la beauté, que la laideur cherche à elle-même se sublimer pour se libérer de sa dénomination subjective et qu'ainsi, en acceptant sa propre part de beauté, la laideur accède à la beauté."
La seconde attaque du Gendre a eu lieu en début d'après-midi, dans la cafétéria. Ayant cette fois-ci un petit creux, la bête s'est préparé un copieux repas fait de sandwichs parfumés au lycéen. Heureusement, l'évacuation ayant été rapide, la tragédie est restée mineure.
Roger B., spécialiste en cuisine bactériologique, analyse cet acte : "bah qu'est-c'qu'elle a à préférer les sandwichs de la cafét' ? Elle aime pas la bonne bouffe d'la cantine, hein ?"
R.J.

L'enquête du jour - La Mafia
L’enquête d’aujourd’hui portera sur ce clan qui a beaucoup fait parler de lui ces derniers temps : La Mafia. Beaucoup de suppositions ont été lancées quant à leur culpabilité dans les différents faits que nous connaissons. Tout d’abord cette première agression sur la personne de Franky. Ce dernier a subit une défenestration suite à un marquage au couteau sur son corps de « Tapette, on ne fait pas chier la Mafia ». Le jour suivant ce même individu agressé par la même personne et d’une façon similaire avec cette fois-ci comme message : « vive Staline, Lenine et Marx » ainsi que « Mort au capitalisme » sur son dos. C’est ensuite quelques jours après qu’elle se manifeste à nouveau en blessant grièvement le meneur des Crying Moon. Enfin et plus récemment, on la soupçonne d’être à l’origine d’un attenta au lance-flammes dans le sein même de l’établissement.
Notre équipe a mené l’enquête sur cette affaire et voici ce qui en a été tiré :
Tout d’abord, on ne peut être sûr qu’il y ait une totale véracité dans les différents discours accusant ou disculpant La Mafia des méfaits en question. Ensuite, il est très peu probable qu’elle soit à l’origine de l’attenta au lance-flammes puisque, la veille même, Joe (le meneur des mafiosi) fuyait avec son clan. Ubel ainsi que tous les Crying Moon présents à cet événement pourront en témoigner.
La piste que nous avons donc décidé de suivre est celle du couteau. Nous savons - par des sources que nous protégeons - que les mafiosi étaient en possession d’un couteau d’une taille équivalente aux entailles retrouvées sur le corps de Franky, et qu’ils se trouvaient à la fenêtre où arriva le crime au moment même où il eut lieu. Les chances pour que La Mafia soit coupable de la défenestration de Franky et des inscriptions sur le corps de ce dernier sont supérieures à 99%. Ceci constitue en une agression envers un lycéen. L’exil de ce clan n‘est donc que justice.
M.F



Bilan du TSS :
Des agressions et des machines à café volantes : -5
L'administration en flamme : -10
Malgré tout, une relative ambiance de calme après (ou avant… ?) la tempête : +5

Bilan du TSS : 35

_________________



"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."


Dernière édition par \ Riki /// le Mar 1 Mai - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
\\\ Riki ///
Grand Manitou
avatar

Messages : 242

MessageSujet: Jour 7   Jeu 15 Déc - 22:19

Jour 7



L'Humanisation
Gazette du lycée contestataire, et fière de l'être


Cette lente germination qui bientôt fera éclater la terre
Tous les matins, en arrivant au lycée, bon nombre d'entre nous passent devant ce chantier adjacent à l'établissement, ou au moins en aperçoivent les grues qui se détachent dans le ciel. Pourtant, ce que presque tous ignorent, ce sont les sombres secrets qui se cachent derrière ce chantier : c'est l'utilisation d'amiante pour l'isolation, ainsi que d'autres substances réputées toxiques, alors que les ouvriers ne disposent même pas d'un masque de protection ; c'est le fait que ces ouvriers sont exploités, mis en danger, et que bon nombre d'entre eux sont même des travailleurs irréguliers n'ayant aucune couverture sociale ; c'est enfin la vérité sur l'entreprise responsable de ce chantier, Erect S. A., filière d'une entreprise du CAC 40 et repaire d'actionnaires avides n'ayant pour seuls intérêts que les profits, les profits, et encore les profits.
Le Syndicat Révolutionnaire Communiste et leurs alliés les Ecolos Révoltés, ayant découvert cela, ont décidé d'y mettre un terme. Ils se sont aujourd'hui rendus au chantier dans l'espoir d'au moins pouvoir dialoguer avec la direction pour les convaincre de changer leurs méthodes. Peine perdue ! Les gardes n'ont pas hésité à user de la violence contre des lycéens, les frappant à coup de barres de métal et de chalumeaux.
Mais la voix du peuple ne peut ainsi être étouffée. Face à ce refus de tout dialogue, les étudiants n'ont pas baissé les bras, et ont décidé de bloquer purement et simplement le chantier. Les ouvriers sur place se sont immédiatement joints à cette action et se sont déclarés en grève. Ceci est un message fort en direction de tous ceux qui pensent que le prolétaire peut être exploité sans vergogne, ou que le respect des normes écologiques n'est qu'un détail : nous, lycéens communistes et écologistes, nous ne laisserons pas faire cela, et nous n'hésiterons maintenant plus à lutter s'il le faut !
A.L.

Communiqué : Après remise en état, les haut-parleurs du lycée sont à nouveau en service. Merci de cesser de vous en servir pour passer vos petites annonces ou pour remplacer votre baladeur.


L'arbre et la faucille
Le blocus du chantier (voir article précédent) a été unanimement salué par la population étudiante, qui semble prendre de plus en plus conscience de l'urgence des problèmes écologiques. Le mérite de ceci revient pour une grande part à un clan qui depuis toujours se bat pour que l'on se soucie d'avantage de la planète : celui des Ecolos Révoltés. Faisons un point sur ce groupe qui a su prendre une place importante dans la vie lycéenne.
On se souvient qu'une de leurs premières actions significatives avait été de prendre part à la manifestation contestataire d'il y a cinq jours, aux côtés des communistes et des gothiques. C'est à cette époque que de solides liens ont commencé à se nouer entre les Ecolos et le Syndicat ; liens dont l'authenticité n'a jamais été démentie par les événements ultérieurs. Les écologistes ont ensuite dénoncé les procédés des laboratoires Genetics, et ont applaudi lorsque ceux-ci ont du mettre la clé sous la porte suite à un saccage de leurs locaux. Enfin, soucieux de sensibiliser le plus de jeunes possible à la sauvegarde de la planète, ils ont publié une petite gazette, "Les Bandanas Verts", dans laquelle ils développent des sujets tels que la médecine des plantes, les énergies renouvelables, ou les constructions respectueuses de l'environnement.
L'Humanisation a pu, en exclusivité, interviewer les membres fondateurs du clan des Ecolos Révoltés. Arborant leur emblématique bandana vert, ils nous ont expliqué leur vision de l'écologie, et l'urgence de changer les choses. "Nos récentes victoires nous ont conforté dans nos idéaux", assure Frida White, dont la discrétion naturelle ne doit pas faire oublier la force de caractère ; "arrêtons de se regarder le nombril et unissons nos forces face aux menaces qui se profilent à l'horizon !". "Il est en effet urgent que tous les lycéens oublient leurs divisions et s'unissent pour sauver la planète", a ajouté Amélia Granis, leur principale porte-parole, "car demain, il sera sans doute trop tard !". "Surtout que chacun peut faire un geste en faveur de la nature", a expliqué Eric Kachevlok, "en choisissant des produits biologiques, en construisant des logements à faible consommation énergétique, nous pouvons changer les choses.". "Certains, comme les mafieux, peuvent vouloir nous mettre des bâtons dans les roues et trahir la confiance de tous les lycéens, mais cela ne nous empêchera pas de continuer à lutter !" a conclu Lucas Poljacques, recrue la plus récente mais non la moins motivée.
Si vous souhaitez vous aussi soutenir la cause écologiste, faites parvenir vos dons à Baptiste Bardouin, au foyer (5% des sommes récoltées seront reversées à l'association WWF).
A.L.

"Ca a fait comme un gros "slurp"…"
Ce matin, les surveillants sont venus faire une petite visite dans les laboratoires. Et vu qu'ils aiment bien rapporter des souvenirs des endroits où ils vont, ils ont embarqué plusieurs cartons de sodium, de glycérine, de crayons, et d'autres produits chimiques dangereux. Un peu comme les chinois qui viennent visiter Paris et qui repartent avec leur Tour Effel.
Cela n'a bien entendu pas rempli de plaisir les enseignants de Physique-Chimie, qui ont fait remarquer qu'ils auraient bien du mal à faire cours si on leur retirait la moitié de leur matériel. Les élèves de filière Scientifique, entre deux révisions, ont aussi exprimé leur déception de ne plus pouvoir s'amuser à tout faire sauter. Les agents de l'administration leur ont répliqué qu'ils n'avaient qu'à faire moins de cours pratiques et plus de cours théoriques.
La grande question maintenant est : mais que vont faire les surveillants de tout ce matériel de chimie ? Il ne faudra pas s'étonner si on entend, dans les jours à venir, des explosions en provenance de la vie scolaire.
B.B.

Espace pub : Ouverture d'une SPA à Eryv. Si vous aussi vous ne supportez pas l'idée que nos amis les chiens, chats, mulots et ragondins passent les fêtes de fin d'année seuls, venez les adopter ! Une simple contribution de 30€ vous sera demandée.


Réquisitions en ville
Les laboratoires du lycée n'ont pas été les seuls à être dévalisés, aujourd'hui. Une escouade de policiers, armés et pas très ouverts à la discussion, ont fait une descente à la pharmacie et à Mr Démerdage pour y réquisitionner - sans payer ! - autant de bandages, de kits de réparation et de bidons d'essence qu'ils pouvaient en emporter. Lorsque certains commerçants ont élevé des oppositions, invoquant le plus simple respect des libertés fondamentales, les policiers ont commencé à se montrer menaçants, à accuser leur interlocuteur d'être les complices d'Al Quaïda et d'autres groupes terroristes. Face à un tel coup de force, les commerçants ont bien été obligés de céder…
Nous ne pouvons que nous élever face à cet abus de pouvoir des forces de l'ordre, qui sont censés être là pour nous protéger, et qui en fin de compte ne valent pas mieux que des groupes mafieux en pratiquant le racket organisé. Si les chiens de garde du gouvernement se transforment eux-mêmes en tyrans, peut-être est-il temps que l'on prenne en main notre propre sécurité…
B.B.

Paranormales activités
Aujourd'hui, le lycée a été le théâtre d'événements bien étranges, que certains même n'hésitent pas à qualifier de… paranormaux.
Ca a commencé dans la matinée. Tandis que le Gendre se repaissait d'un élève dans les toilettes pour hommes du rez-de-chaussée, dans les toilettes des filles, ont pouvait lire écrit au rouge aux lèvres sur le miroir "Je suis la fille perdue". Cela aurait pu passer pour une blague, ou un cri de détresse de la première émo venue, si d'autres faits étranges n'étaient venus s'y additionner. Dans l'après-midi, alors que des gens étaient venus au cinéma pour passer un bon moment devant le dernier blockbuster américain, ils se sont retrouvés devant des images floues de notre lycée en flamme diffusées sur le grand écran. Une voix d'outre-tombe, grésillante, a commencé à résonner : "Je suis la fille perdue du lycée d'Eryv, aidez-moi ! J'appelle toute forme de vie medium capable de m'aider. Je n'ai pas le choix, je dois prendre des lycéens… Aidez-moi…".
La plupart des spectateurs du cinéma sont ressortis de cette expérience traumatisés. Mais ce n'était pas fini. En fin de journée, de la fumée a commencé à sortir de certaines bouches d'aération du lycée, achevant de mettre à terre l'équilibre psychique des étudiants les plus fragiles. Désormais, partout circule cette rumeur : le lycée est hanté… Denise I., spiritiste reconnue, s'affirme persuadée que ces manifestations sont provoquées par l'esprit d'une jeune fille qui serait morte en ce lieu, et qui depuis en est prisonnière ; pour l'en libérer, il nous faut être à l'écoute d'elle, la comprendre et lui offrir notre aide.
Rester prisonnier du lycée même après sa mort… il y a en effet là de quoi être tourmenté.
R.J.

Avertissement : Météo France a placé le département en vigilance orange et publié un avis de tempête pour cette nuit et la journée de demain. De la pluie et des vents violents sont à prévoir de façon intermittente.


Dernière minute : allocution des inspecteurs du Rectorat
L'information qui suit vient juste de nous parvenir, et est une exclusivité de l'Humanisation. Demain, à 17 heures, l'inspecteur du Rectorat Marc O'Toole fera une allocution officielle durant laquelle seront annoncées des décisions cruciales pour l'avenir du lycée. Les élèves sont invités à s'y rendre ; le Syndicat et ses principaux représentants seront présents, afin de porter les revendications lycéennes et de veiller à ce que celles-ci soient respecté. A cette occasion, un barbecue sera assuré.
Rappelons que les inspecteurs du Rectorat Marc O'Toole et Jean-François de la Roche Percée, arrivés au lycée il y a une petite semaine, nous ont déjà fait un certain nombre de promesses de rénovation des locaux. Ils se sont fait remarquer en aidant la population lycéenne à chasser la Mafia et en dénonçant les crimes perpétrés par Alastor Kruger - un des inspecteurs se retrouvant même brûlé au troisième degré par ce dangereux désaxé. La rumeur court que leur mission serait bientôt achevée et qu'ils s'apprêtent à quitter les lieux. Espérons que leur dernière annonce sera à la hauteur des espérances du peuple lycéen.
B.B.

L'enquête du jour - Des flammes, des secrets, et trois lettres
L'enquête portera cette fois-ci sur l'attentat au lance-flammes d'avant-hier et l'incendie, d'origine criminelle, qui eut lieu à l'Administration hier.
Notre équipe a mené l'enquête et a découvert que les coupables ont été bien trop vite désignés. Après des recherches d'indices et des prises d'empreintes, nous avons retrouvé des morceaux métalliques dans le hall, qui devaient s'y trouver depuis l'attentat il y a deux jours. La recherche dans les décombres de l'Administration nous a permis de retrouver le même type d'indices, ainsi que des impacts de balles dans le mur et des traces de sang. Ce sang retrouvé ne nous a pas permis d'identifier l'identité de celui qui s’est pris les balles. Néanmoins, l’étude des morceaux métalliques nous a conduit à un document portant le nom de « Rapport de Création de Robots pas le Gouvernement pour Favoriser les Actions des Equipes Mobiles de Sécurité dans les Lycées ». L’attaque au lance-flammes aurait alors été réalisée par un robot, de même que celle de l’Administration. Reste la question : à qui appartiennent ces robots ?
Il y a dans nos recherches un nom qui revient souvent : « Equipes Mobiles de Sécurité », si on abrège cela donne « E.M.S. », nom que l’on a déjà trouvé hier dans l’agression sur la personne de Jäger VonDaemon. Il y aurait donc réellement une Equipe Mobile de Sécurité dans ce lycée, ce qui expliquerait de nombreuses choses.
J.H.




Bilan du TSS :
-5 : une montée en puissance de la contestation écologiste
+10 : une journée "calme"

TSS final : 40

_________________



"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comptes-rendus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comptes-rendus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comptes rendus Paléo 2006
» [Guerre de l'anneau] partie du 12 décembre
» Des Fleurs Pour Algernon, Daniel Keyes
» Compte rendu Chaos/Orques VS Empire/Breto
» Levée en Masse au KB

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Role Play :: Entre des Murs Scarifiés - 2-
Sauter vers: