Ici se trouve l'antre des passionnés de lecture, d'écriture, et de toute autre forme d'art.

Exprimez-vous, laissez librement parler votre inspiration et faites partager vos créations !


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Compte-rendus lycéens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
\\\ Riki ///
Grand Manitou


Messages : 242

MessageSujet: Compte-rendus lycéens   Jeu 22 Avr - 23:05

Jour 1



8h25
Jerry se baladait en sifflotant dans les couloirs, son accompagnateur semé un étage plus bas grâce à un embouteillage opportun. Il profitait maintenant de son temps libre, pensant à ses camarades de classe qui devaient s'ennuyer en Histoire-Géo.
- Salut bel enflammé ! Tu cherches un peu de compagnie ?
Julia, aussi souriante et aussi fardée que d'habitude, l'accosta.
- Salut ! Bah je salue les gens, et puis je fais ce que Drizzt nous a ordonné : surveiller. T'as vu un truc rigolo toi ?
- A part Kévin se prendre une claque, non. Il est en train d'essayer de faire les poches des gens, et en profite pour explorer l'anatomie de certaines filles… Hé regarde !
Les deux adolescents s'arrêtèrent et se camouflèrent dans un renfoncement. A l'autre bout du couloir vide, un homme venait de refermer une des armoires électriques et de s'éclipser en vitesse. Ils n'avaient pas pu le voir clairement, mais sa tête ne leur disait rien…


10h52
Drizzt admira son chef-d'œuvre, satisfait. Dans un coin de la salle au fond du CDI, il venait de finir de bâtir le quartier général, astucieusement dissimulé par une pile de tables usagées. Vérifiant que la voie était libre, il sortit de leur repère en ne croisant qu'un seul type qui se baladait parmi les rayonnages de la bibliothèque. Il alla ensuite voir Shone, installé depuis le début de la matinée devant un des ordinateurs.
- Alors, notre petite opération sonnerie, ca avance ?
- Tu me prends pour qui ? répondit laconiquement Shone. Je te la fait sonner quand tu veux ta sonnerie. Là par exemple si je lance…
Exactement à ce moment, toutes les lumières et les ordinateurs s'éteignirent.
- Heu… j'en demandais pas tant… s'étonna Drizzt.
- C'est pas moi. Le courant a lâché. Bon, je vais essayer de me trouver un truc à manger en attendant que ca revienne.
- Tu veux venir à la cantine avec moi ?
Shone lança un regard qui en disait long sur son engouement devant cette proposition, puis s'éclipsa. Drizzt alla donc prendre tout seul son repas à la cantine.

En passant devant les labos, il croisa Jerry, ce dernier avec quelques marques de brulures sur les mains. Il lui raconta avec entrain les expériences qu'ils avaient menées en cours de chimie, le nombre de ses camarades qu'il avait carbonisés, puis lui montra les quelques grammes de sodium qu'il avait pu voler en douce au prof. Cet échange fini, ils se séparèrent pour aller manger chacun de leur côté.


12h48
L'accompagnateur psycho-éducatif qui accompagnait Jerry eu soudain de violentes crampes intestinales très gênantes : sans doute le repas de la cantine qui passait un peu mal…
Il se dirigea donc vers les WC du Rez-de-chaussée, son petit protégé sur les talons. Il parvint difficilement à se faufiler dans la masse d'adolescents qui occupaient déjà les lieux pour la même raison que lui et trouva une cuvette inoccupée.
C'est alors qu'il se passa un accident des plus fâcheux : le bidon d'essence que transportait Jerry dans son sac s'ouvrit, déversant tout son contenu au sol. Et, au même moment, le Zippo de Jerry glissa sur sa main, s'alluma et tomba au sol.
Les pompiers arrivèrent à temps pour maitriser l'incendie et évacuer les 19 brulés, qui se plaignaient toujours de maux d'estomac. L'éducateur de Jerry faisait partie du lot et ne serait pas sur pied avant quelques semaines.


13h08
Sortant dans la récréation en compagnie de ses copines avec pour direction un mec super canon installé près des préfas, Julia aperçu brièvement un homme qui était en train de fouiller des sacs laissés sans surveillance à côté du foyer. Elle le reconnut : taille moyenne, visage banal, front plissé : c'était le type qu'elle avait aperçu ce matin en train de fouiller une armoire électrique !
Elle connaissait la plupart des étudiants du lycée, mais elle était à peu près persuadée que cet individu n'en faisait pas partie. Elle choisit de ne pas intervenir mais de prévenir ses amis le plus vite possible.


14h57
Kévin était content. Kévin avait volé un billet de 50€ dans le portefeuille d'un Terminale ES. Avec ca, il avait pu aller s'acheter trois paquets de chips. Mais il gardait le reste pour ses amis. Comme ca, Julia allait être contente et peut-être qu'après ils pourraient…
L'interrompant dans ses profondes réflexions, un puissant coup s'abattit sur sa nuque.
- yo ziva de koi tu me tape toa !!!!
Il se retourna juste à temps pour éviter un coup de couteau. Son adversaire, un homme d'une trentaine d'année, ne lui laissa pas le temps de reprendre ses esprits et continua son assaut.
Heureusement, Kévin avait fini tous les Tekken et connaissant les techniques de combat de rue les plus efficaces. Mais au bout de cinq coups de poing reçus, il comprit qu'il n'était pas de taille et préféra utiliser la stratégie préférée des lycéens : prendre ses jambes à son coup. Son ennemi tenta d'abord de le poursuivre, mais la sonnerie retentit, sauvant la vie de l'adolescent : il put se fondre sans problème dans la marée humaine qui jaillissait maintenant des salles.


15h14
Drizzt était revenu au lycée, le fil barbelé volé en ville soigneusement caché dans sa manche. Ce n'était peut-être pas très confortable, mais au moins personne ne semblait l'avoir repéré. Pendant qu'il était dans le magasin, il avait même fait connaissance d'une jolie asiatique, en l'aidant à ramasser tout un stock d'outil qu'elle avait laissé tomber. Elle était mignonne… mais ne s'était malheureusement pas attardée.
Après avoir rangé son butin dans leur planque, il décida de se mettre en quête d'une autre jolie jeune fille pour l'accompagner dans une ballade en forêt. Mais ce fut malheureusement à ce moment que son repas du midi se rappela à lui sous la d'une douleur intestinale très incommodante.
Comme les toilettes les plus proches étaient parties en fumée le matin même, et que celles qui restaient devaient être surchargées, Drizzt choisit la solution la plus sûre : opérer un repli en foret, se trouver un coin tranquille et soulager ses intestins.

Pendant ce même temps, Jerry se promenait tranquillement en forêt, profitant de sa solitude nouvelle acquise. Il s'arrêta cependant brusquement en entendant des bruits non loin : il n'était pas si seul que cela…
Le plus discrètement possible, l'adolescent s'approcha vers la source de ces bruits. Un homme, d'environ une quarantaine d'année, était en train de fouiller un des nombreux tas de débris qu'on pouvait trouver en forêt. Comme ce nouveau venu semblait assez musclé et ne l'avait pas remarqué, il jugea plus prudent de s'éloigner sans faire de bruit…
Mais il remarqua alors un pistolet à la ceinture de l'homme. Une arme à feu. Feu. FEU !
- FEEEUUUU !!! s'exclama Jerry en bondissant vers l'inconnu, pris d'une violente envie de faire brûler quelque chose.
Il dégaina son gros briquet et attaqua. Son opposant, pris par surprise, subit tout d'abord de légères brûlures mais se reprit bien vite et dégaina son arme.
- Toi mon ptit gars, tu vas regretter ca !
Quand les tirs retentirent, Jerry se calma aussitôt et détala à toute vitesse. Cependant, une balle lui toucha le bras, heureusement sans causer de graves lésions.
Drizzt avait entendu les coups de feu et avait même aperçu la scène. Voyant son ami en danger, il agit aussitôt : couteau au poing, il avança dans le dos de l'adversaire. Il avait la connaissance de la foret avec lui et parvint ainsi à se jeter sur l'homme par surprise et à lui asséner plusieurs coups de couteau. Ce dernier, blessé et découragé par tant d'opposition, prit la poudre d'escampette, laissant tomber derrière lui un Colt à billes qu'il avait trouvé.

_________________



"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."


Dernière édition par \ Riki /// le Ven 30 Avr - 1:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
\\\ Riki ///
Grand Manitou


Messages : 242

MessageSujet: Jour 2   Sam 24 Avr - 1:03

12h02
Aujourd'hui, Jerry avait décidé de bien se comporter et d'aller en cours de français afin d'étendre sa culture, déjà assez fournie (particulièrement dans le domaine de tout ce qui brûle). Sa matinée avait été des plus banales : il n'était pas parvenu à négocier un prix correct pour le couteau qu'il voulait. Cependant, en sortant de la salle, la seule chose qu'il avait l'impression d'avoir apprise était que le professeur aimait bien postillonner et que la prochaine fois il devrait ramener un parapluie, ou au moins un pistolet à eau grand format pour pouvoir riposter.
L'eau… ce qu'il pouvait détester l'eau.
- AU FEUUU ! LA FORET, FEUUU !
Feu ? Quelqu'un avait dit feu ?
En regardant par une fenêtre non loin, Jerry aperçut de la fumée qui s'élevait au-dessus des arbres en face. Et comme l'on disait : pas de forêt sans feu…
- Hé mais c'est moi qui fait tout cramer ! Oh les copiteurs !
Il allait trouver le sale imitateur qui avait fait ca… c'était sans doute l'inconnu de la veille. En colère, l'adolescent suivit les autres élèves qui se dépêchaient de descendre pour aller observer la scène de plus près. Il ouvrit la porte de la cage des escaliers en se faisant quelque peu bousculer.
- AHHHHH… 'sproutch'
Depuis la coupure de courant de la veille, les salles étaient plongées dans le noir, seuls restaient allumés les éclairages de secours. Inquiet à cause des cris qu'il venait d'entendre, Jerry alluma son briquet et éclaira les escaliers : un étage plus bas, un tas informe de lycéen geignait, apparemment victimes d'une dégringolade et de l'effet domino. Mais quelque chose de plus inhabituel se trouvait là : un fil de fer barbelé devant les marches, tendu à hauteur de cheville.
Jerry ignorait qui avait mis en place ce système, mais c'était un être particulièrement sadique. L'adolescent détacha le fil, le mit dans sa poche puis enjamba les corps plus bas pour regarder de plus près la forêt.


13h53
Shone avait profité de la pause repas des documentalistes (qui préféraient sortir en ville plutôt que d'avaler les immondices de la cantine) pour rentrer dans le CDI et déplacer un des ordinateurs jusqu'à la planque plus loin. Les systèmes de sécurité étant désactivés à cause de la coupure de courant, l'opération s'était déroulée sans trop de problèmes.
L'informaticien était maintenant en train d'effectuer le branchement sur le secteur, évitant soigneusement de s'embrocher sur les barbelés soigneusement installés par Drizzt. Les câbles n'avaient pas été trop difficiles à trouver : il lui avait suffi de les arracher d'un des branchements de la salle. Le montage était à peu près au point et l'ordinateur fonctionnel lorsque le courant fut rétabli.
Un grésillement avertit l'adolescent que quelque chose ne se passait pas comme prévu. Une rapide vérification lui permit de constater qu'un des fils était dénudé et en contact avec les fils barbelés autour de la planque. Résultat : ces derniers s'étaient électrifiés.
Enfin, logiquement. Mieux valait éviter de toucher pour vérifier.
Shone haussa les épaules. C'était trop tard pour modifier le montage, et puis avoir un abri électrifié pourrait être utile. Il espérait être là le jour où un idiot se jetterait dessus…


14h34
Drizzt s'avançait parmi les cendres, abattu. La forêt, brûlée. Carbonisée. Vaporisée. Cet havre de paix, le seul lieu vivable dans cette ville, l'endroit qui l'accueillait lorsque le lycée devenait insoutenable…
Quelqu'un avait détruit cela. Et c'était intolérable.
Il en était tellement choqué qu'il avait oublié les grognements de son ventre vide (il n'avait pas eu le courage d'avaler le poisson froid de la cantine).
Il savait qu'aucun élève n'aurait été capable d'un tel acte. Tous ses camarades regardaient, choqués, ce qu'il restait de l'incendie que les pompiers n'étaient parvenus à contenir. Il n'y avait donc qu'une solution : ce feu avait été allumé par des gens sous les ordres du gouvernement.
C'était une quasi-certitude désormais : une EMS était dans le lycée et été passée à l'action.

Un peu plus loin, Drizzt croisa deux de ses amis : Jerry et Kévin, tous les deux aussi surpris par ce désastre.
- Jerry, rassure-moi, ce n'est pas toi qui…
- Mais non ! se défendit immédiatement le concerné. J'aime bien la forêt moi aussi. J'y étais encore ce matin, en train de négocier pour un couteau…
- Les trafiquants au tracto ont dû se faire piéger par les flammes, réfléchit le meneur. On dirait une opération d'élimination. Ca sent le complot gouvernemental à plein nez.
- oué, mé sa sen surtt lé brulé lol, fit spirituellement remarquer Kévin.
- Bon, profitons d'être là pour récupérer ce qui peut l'être.
Les trois adolescent parcoururent les cendres. Tandis que Kévin répétait qu'il avait faim et se demandait si le bois cuit était bon à manger, Jerry ramassa le couteau qui l'avait justement beaucoup intéressé ce matin et qui était maintenant recouvert de suie, et Drizzt eu la chance de trouver deux bouteilles de vodka qui avait échappé aux flammes, ainsi qu'un amusant petit porte-clés en forme de vaisseau spatial.
- Il nous faut trouver les coupables.
- On a croisé Julia en venant, et selon elle la vie scolaire semblait aussi surprise que nous. Alors, si même les surveillants y sont pour rien…
- L'EMS. C'est obligatoirement l'EMS.
- com le mec ki ma tapé desu hier?
- Sans doute. Et comme l'assaillant de Jerry.
- ok ba c cool ajd jlé ai pa vu é g pu volé 30€ é 1 boit de capote lol.
- Super. Je retourne au lycée tenter de localiser le camp ennemi. Notre vengeance sera terrible…


15h50
Drizzt s'était posté sur le toit au-dessus des salles de classe du premier étage et scrutait les environs. Passant outre l'absence de jumelles, il utilisait sa vue perçante à la recherche d'un élément inhabituel.
Et il en avait repéré un. Il avait failli ne pas le remarquer, car ce n'était pas le genre d'endroit où l'on s'attendait à voir de l'activité. Mais sur le toit en face du sien, celui de la cantine, une personne semblait effectuer des allées et venues, transportant des objets non identifiés. Observant attentivement, il localisa même sur ce même toit une frêle bâtisse qu'il n'avait encore jamais vue.
Quelque chose clochait sur le toit de la cantine : il allait falloir découvrir quoi.
Mais tout d'abord, renflouer la caisse !
Drizzt abandonna son perchoir et alla discrètement voler dans les poches des gens qu'il aimait pas dans les couloirs, et récolta ainsi en une heure la somme rondelette de 25€.


17h01
- Hé, blondinet !
- Combien de fois faudra-t-il que je te répète que mes cheveux sont blancs, et non pas blonds ! s'exclama le jeune homme, exaspéré.
Julia ignora superbement la remarque et lui attrapa le bras tout en se dirigeant vers la grille à ses côtés.
- Je sais, mais ne t'en fais pas, tu es mignon quand même. Il te faudrait juste une petite coloration, une petite coupe et tu serais un vrai playboy…
- Ne t'approche jamais de mes cheveux. As-tu remarqué un truc inhabituel aujourd'hui ?
- Alors, tu veux un rapport, c'est ca ? Enfin, un rapport, tu comprends ce que je veux dire... s'esclaffa Julia avant de reprendre son sérieux. La vie scolaire a paniqué en voyant l'incendie, mais Corbac ne semblait pas trop dérangée. Chez les profs, rien de spécial, j'ai même pu discuter un peu avec Pascart : trop craquant ce prof, son âge lui donne un charme incroyable… et si je lui donnais un poème d'amour pour son concours ?
Drizzt soupira. Cinq minutes de perdues pour rien. Au moins, il avait une jolie fille accroché à son bras, ce n'était pas trop désagréable.
- Ah si, j'ai quelque chose qui devrait aguicher ton attention : il parait qu'un acheteur désire ardemment trouver du canabis et est prêt à débourser 25€ par dose… Le rendez-vous est fixé vers midi dans le foyer. C'est peut-être un piège, mais c'est peut-être aussi une bonne affaire…
Voilà qui était en effet intéressant. Les trafics se faisaient habituellement via le marché noir.
- Bon allez, mon bus est là. A demain blondinet, rêve bien de moi cette nuit !
Julia se détacha de Drizzt et, aussi vive qu'un courant d'air, s'éclipsa sur un dernier sourire. Cette fille était vraiment magnifique, mais aucun garçon n'avait encore réellement conquis sont cœur : elle les avait pris, avait joué avec avant de les jeter.
Une jolie fille qui ne serait jamais amoureuse de lui, pensa l'adolescent. Mais elle était son amie, et il en était déjà fier. Chacun de ses amis occupait une place particulière dans son cœur ; et c'étaient ensemble qu'ils lutteraient contre ceux qui voulaient leur ravir leur liberté.

_________________



"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
\\\ Riki ///
Grand Manitou


Messages : 242

MessageSujet: Jour 3   Sam 24 Avr - 23:04

(A cause d'un manque d'inspiration et de motivation, le compte-rendu sera bête et méchant aujourd'hui. Désolé ^^
Cette synthèse contient en son milieu un rapport de combat très mouvementé. Pour plus de détails sur son fonctionnement, n'hésitez pas à me questionner.)


Jour 3



9h38
Devant la foule rassemblée près des cendres de la forêt, Drizzt grimpa sur un rocher et tenu ce discours :
- Elèves, premiers de la classe ou racailles de premier ordre, drogués ou suicidaires, écoutez-moi ! Ils ont brûlé notre foret, notre foyer, nos plans de chanvre, détruisant par ce fait une partie de nous-mêmes. Ceci est l'œuvre d'une EMS arrivée depuis peu. Ils se sont attaqués directement à nous, et pour cela ils doivent payer et au prix fort (pas au prix Looser Price).
Les élèves l'écoutaient, silencieux. L'orateur leva une main en signe d'anarchie et l'autre avec une bouteille d'alcool.
- Une bouteille de vodka à celui qui blessera un EMS !
Puis, pointant son doigt vers l'établissement, il conclut :
- Tous à vos briquets ! Les fumeurs et les suicidaires en première ligne !
Les élèves, exaltés, crièrent et se déplacèrent en masse.


11h54
Drizzt se rendit derrière les préfas pour se procurer un peu de "chanvre magique", et revendre – à contrecoeur – ses bouteilles de vodka. Il alla ensuite au foyer procéder au deal. Il s'assit sur une table, à l'écart de la plupart des gens. Un homme encapuchonné et au visage camouflé derrière une écharpe s'assit avec lui et fit glisser sans un mot la somme convenue sous la table tandis que l'adolescent lui passait en échange la substance illicite. Sans rien ajouter, l'inconnu s'éclipsa avec un regard menacant à son interlocuteur pour le dissuader de le suivre.


13h01
Drizzt et Julia, après avoir partagé un diner en tête à tête très romantique à Looser Price, retournèrent au lycée et à leur repère au fond du CDI, main dans la main. Shone avait fini d'installer la tourelle automatique dans la salle. Les deux tourtereaux se dirigèrent vers la fenêtre qui donnait sur le toit du réfectoire. Tandis que le jeune homme faisait une démonstration de sa force incomparable en l'ouvrant, deux inconnus se pointèrent sur le toit et les dévisagea. L'homme sortit un couteau tandis que la femme reculait.


Combat
Engagement : Waurf, Kion VS Drizzt, Julia, Shone, Tourelle colt à bille
- Waurf : Kion, préviens Sergo ! Cibles repérées !
- Drizzt : Des EMS ! On les a trouvés ! Repli !

Tourelle tir sur Waurf : 4/4/2 = 9 = CC, Waurf 2pv
Waurf démembre la tourelle.
L'alarme incendie se déclenche soudain.
- Drizzt : Ca c'est un joli tir ! On protège la cabane, Shone reste dedans !
- Julia : Et moi tu me laisses toute seule ?!
- Drizzt : Je te protégerai. Attrape mon couteau ! Nous vaincrons, ensemble.
- Waurf : Ou pas.

Drizzt attaque Waurf avec ses petits poings : 6/4/0 = 10 = N, Waurf 1pv
- Waurf : Argh ! Vous allez voir…
Waurf donne un coup de couteau à Drizzt : 4/3/3 = 2 = EC
- Julia : C'est tout ce que ca sait faire, une EMS ?!
- Sergo : Les renforts arrivent les potes, tous à terre !
Sergo tire sur Drizzt : 3/3/4 = 8 = CC, Drizzt 2pv
- Julia : Dégage, toi !
Julia attaque Sergo avec un couteau de poche : 6/3/1 = 4 = EC
- Shone (émettant sur l'ensemble du réseau) : Atk EMS fond CDI
- Sergo : Waurf t'a morflé, laisse faire le pro !

Pendant ce temps là, à l'infirmerie :
- Jerry : J'ai un peu mal au ventre…
- Infirmière : Ah ? Quel genre de douleur ? Des brûlures d'estomac ?
- Jerry : Brûlures ? Feu… Feu. FEU !

Drizzt ramasse l'arme avec une roulade stylé mais pas très utile.
Sergo tire sur Drizzt : 3/3/4 = 3 = EC
- Sergo : Et merde !
- Drizzt : Nous ne nous laisserons pas faire, les lycéens vaincront. ANARCHIIIIE !
Drizzt tire sur Sergo avec son pistolet à bille : 3/5/2 = 1 = EC, ca craint.
- Eléve admiratif (dans la cour) : Hé regardez les potes une partie d'airsoft au CDI ! La classe !
Julia tape sur Sergo avec son couteau : 6/3/1 = 6 = EC
Shone balance du sodium et de l'eau sur Sergo : 3/4/3 = 10 = BOUUUUUM, Sergo 2 pv, Julia non loin 3pv
Kion lance son briquet dans le CDI avant de monter sur le toit. Le feu ne prend pas.
Drizzt canarde Sergo : 3/5/2 = 8 = N, Sergo 1 pv
- Waurf : Sergo tire-toi et monte !
Waurf lance une grosse bombe. Drizzt essaie de la renvoyer, mais elle lui explose au visage.
Drizzt est hors combat et doit être évacué d'urgence.
Explosion sur Julia = 2/3/5 = N, Julia 2pv
Explosion sur Shone = 2/3/5 = CC, Shone 2pv
Explosion sur cabane = 2/3/5 = CC, cabane rasée
- Jerry : J'ai entendu boum ? Ouah qu'est-ce qu'il s'est passé ici ?? Ils sont où les méchants ???
- Julia : Tu veux du méchant ? Et bien on va aller en cueillir…
- Jerry : Ca pousse où ?
- Julia : Sur le toi et ca brûle très bien…
Elle ramassa le flingue de Drizzt et sortit telle une furie.

Kion partie chercher des fumigènes.
- Sergo : Et merde y en a d'autres !
Engagement : Waurf, Sergo VS Julia, Jerry
Sergo tire sur Julia : 3/3/4 = 2 = EC
Julia tire sur Sergo avec le pistolet de Drizzt : 5/3/2 = 6 = N, Sergo hors combat.
- Eléve observateur : Sur le toit du CDI, là-haut !
- Eléve déductif : Des EMS tirent sur nos potes !
- Elève pervers : Et sur une jolie fille en plus.
- Elève rebelle : Les mecs, c'est la révolution ! Allons les défendre !
- Elèves synchros : Révolution ! Plus de cours ! Baston ! OUAIIIIS !!!
Waurf essaie de plaque ses adversaires : 6/4/0 = 4 = EC, Waurf glisse sur une crotte de pigeon et s'écroule.
Jerry donne un coup de couteau de chasse à son adversaire au sol (quel courage) = 4/4/2 = 2 = EC
Julia, son chargeur vide, tende de donner un coup de pied à Waurf qui aurait pour conséquence de l'empêcher de se reproduire = 7/3/0 = 10 = N, Waurf hors combat.
- Julia : Mange-toi ca !!! Pour Drizzt et tous les lycéens que tu as fais souffrir !
- Jerry : Je peux le bruler et le manger ?
Kion arrive et lance fumigènes, Julia et Jerry évacuent pour retourner voir leurs alliés blessés.
Peu après, les pompiers et la police arrivent et évacuent à l'hopital Drizzt, Waurf et Sergo.


Les policiers sur place arrêtèrent immédiatement Jerry (Julia leur avait fait du charme pour éviter les ennuis et Shone s'était tiré). Kion, la dernière membre de l'EMS qui tenait encore sur ses jambes, affirma que les étudiants étaient devenus incontrôlables et avaient même fait sauter une salle de classe. Jerry, connu pour ses frasques incendiaires, prit donc le chemin du commissariat.
Cependant, c'était toute une marée d'élèves qui s'était réunie dans le hall et qui entourant les forces de police, menaçante.
- Hé les amis ? On va se laisser faire comme ca par des policiers ? questionna Jerry en souriant.
Un grondement monta de la foule.
- Lâchez-le !
- Il a rien fait lui !
- Poulets au barbecue !
- oué vs été cui lol
Et c'est ainsi que des centaines de lycéens déchaînés se jetèrent sur les policiers. Jerry, dans la cohue, parvint à se dégager et contempla le spectacle de ses camarades qui finissaient par se rebeller !
- Allez, on les brûle !
- Ouais !!!
C'était une armée qui se réveillait, une armée vengeresse qui avaient lentement germé en cette terre d'injustice et qui finalement se levait, faisant éclater ses chaînes. Leur colère était grande, il ne restait plus maintenant qu'à bien la diriger pour faire comprendre au gouvernement qu'on n'accepterait jamais ses règles dictatoriales ici.
Julia rejoignit Jerry et le prit par l'épaule.
- La victoire est proche. Avec Drizzt, Shone, et même un peu Kévin, on a réussi à tous les secouer. Mais ce n'est pas fini : c'est demain que tout se jouera. Tu te sens prêt ?
- Prêt à quoi ?
Julia approche son visage de celui de son ami et sourit.
- A vivre ton heure de gloire. Notre heure de gloire…
Elle apposa ses lèvres sur les siennes et ils partagèrent ensemble cet instant d'ardent plaisir.
L'attaque de cette après-midi avait été l'étincelle d'une lutte qui risquer fort d'embraser le pays.

_________________



"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
\\\ Riki ///
Grand Manitou


Messages : 242

MessageSujet: Re: Compte-rendus lycéens   Lun 26 Avr - 3:26

Jour 4 - Partie 1



8h
Coupure de courant générale. Flics débarquent dans le hall à la surprise générale, aucune résistance sérieuse, lycéens dispersés. Résistance dans le foyer qui n'est pas conquis.
Jerry récupère Barbelés et Carte mère dans la cabane lycéenne.
Julia, Kévin et Shone récupérent la cabane ennemie : des chips (Kévin se goinfre), Jumelles, Antidépresseurs, Couteau de poche, Marteau, Perceuse.
Kion arrive mais voit ennemis : elle se cache et appel renforts de police.
Policiers attaquant le foyer (5) foutus dehors à coup de tables. 5 policiers retranchés dans le préfa, 5 policiers rejoignent Kion mais de nombreux lycéens les suivent.
Policiers arrivent en haut, coups de feu :
Tirs sur Kévin qui leur fonce dessus en beuglant : 4/2/4 = 2 = EC
Charge beuglante de Kévin : 5/5/0 = 9 = N, un policier est touché, tombe et se fait lyncher
Repli de Kion et des flics sous les projectiles variés des lycéens.


9h
Les élèves se réorganisent et refoulent dehors les flics. Kévin et d'autres lycéens aillant ramené leurs armes d'airsoft tirent : 4/4/2 = 9 = CC, deux policiers touchés et rapidement mis hors combat.
Riposte des flics : 4/2/4 = 9 = CC, Kévin et d'autres lycéens blessés.
Les forces de l'ordre s'enfuient, les lycéens crient victoire et installent des protections sommaires devant la grille.


11h
Tout le monde va manger à Looser Price en envoyant valser quelques policiers qui ne semblaient pas d'accord. Shone, Julia et Kévin se soignent vaguement avec ce qu'ils trouvent à l'infirmerie : chacun remonte à 3 pv (légèrement blessé). Puis Jerry fait son speech "enflammé", ce qui remonte le moral des élèves et excite leur appétit carnassier.


14h
Une camionnette de la police dégomme la grille du lycée tout en tirant des bombes lacrymogènes alors que des mecs fumaient des joints devant le bahut. Diverses détonations à cause du mélange des lacrymogènes et des substances douteuses dans les joints.
Jerry, qui allait sortir faire des achats, n'est pas content. Kévin et une bande de lycéens enragés débarquent.
Nombreux tirs de lacrymo qui dégagent la voie. Cependant, dans le chaos, Jerry fonce sur Kion pour l'attaque.
Jerry donne un coup de couteau à Kion : 4/4/2 = 9 = CC, Kion 2 pv.
Kion riposte et tire avec son pistolet : 5/1/4 = 8 = CC, Jerry 2 pv.
Kion et 4 policiers se replient dans la vie scolaire. Un d'entre eux ne l'atteint pas à temps, se fait trancher puis brûler.
Waurf et son équipe échangent des balles contre les billes adverses.
Policiers tirent sur lycéens : 4/2/4 = 2 = EC, aucun blessé.
Lycéens tirent sur policiers : 4/4/2 = 4 = EC, aucun blessé.
Kévin tire au pistolet à bille sur Waurf = 4/4/2 = 1 = EC
Waurf tire à balles réelles sur Kévin = 4/2/4 = 3 = EC
Les nombreuses balles perdues font exploser le tableau lumineux. Waurf et les 4 policiers l'accompagnant atteignent le réfectoire.
Sergo et quatre policiers se dirigent vers les salles de classe sans rencontrer de résistance majeure.
Les trois équipes d'EMS abattent tous les lycéens qu'ils croisent. La panique se propage dans les couloirs sans qu'une résistance sérieuse ne s'organise. Les assaillants montent à l'étage, équipes Kion et Sergo vers les salles de cours, équipe Waurf aux escaliers du réfectoire.


14h30
Les équipes Kion et Sergo se rejoignent dans les couloirs. Jerry monte à leur poursuite en criant à ses camarades que ca allait péter le feu. Les forces de l'ordre tirent des lacrymos, ce qui fait tousser tout le monde dans les couloirs exigus. [Toutes attaquent subissent un malus +1/-1/0]
Les lycéens foncent dans le tas.
Tir de suppression des policiers = 5/1/4 = 8 = CC, nombreux lycéens au sol.
Sergo remarque Jerry et tire au fusil à pompe = 3/2/5 = 4 = N, Jerry touché, lui reste 1pv.
En difficulté, il agresse le policier le plus proche au couteau = 5/3/2 = 2, EC
Les lycéens préfèrent opérer un repli stratégique dans la salle la plus proche. La porte est solidement barricadée. Les EMS continuent leur progression.
Arrivant au CDI, Waurf et son équipe dispersent les élèves qui s'y sont agglutinés à grands tirs de colt.
- Documentaliste : Faites moins de bruits là-haut !
- Waurf : PLANQUEZ-VOUS !
La documentaliste sort un fusil à pompe et vise les policiers.
- Documentaliste : Arrêtez de crier, il est interdit de faire du bruit dans le CDI !
Waurf et ses alliés acquiescent sans bruit et sortent en courant sur la pointe des pieds de ce lieu de paix.

Jerry et ses camarades sortent de leur abri.
- Julia (foncant dans le couloir) : Jerry ! Viens avec moi, on va leur exploser les cou***es une bonne fois pour toutes à ces EMS !
- Jerry : Attend, je vais me soigner et je…
- Julia : QUOI ?! T'es qu'une lâche, une merde qui mérite même pas que je lui marche dessus !
- Jerry : Désolé… tu me fait un bisou magique pour guérir mes blessures alors? :hap:
- Julia : Demandé si gentiment…
Julia embrasse langoureusement Jerry qui se sent tellement heureux qu'il ne ressent plus aucune douleur.
- Jerry : BANZAI !!!
Ils foncent tous ensemble dans le hall. Là, Kévin a organisé ce que l'on pourrait vaguement appeler un groupe de combat de 30 lycéens armés d'armes à bille trouvés sur le moment. Les 20 combattants au corps à corps de Jerry s'y joignirent. Les EMS s'étaient également regroupées, ce qui faisait de leur côté un total de 14 tireurs. [Le manque de défense des lycéens lambdas les rend deux fois plus vulnérables aux attaques ennemies. Les héros et PNJ tuent les ennemis lambdas en un coup]
Engagement
Jerry, Julia, Kévin, 30 tireurs lycéens, 20 combattants lycéens VS Waurf, Sergo, Kion, 11 tireurs policiers
Kion se repli dans le CDI et va discuter avec la documentaliste.
- Jerry : Les combattants en première ligne, les tireurs sur les côtés !
11 policiers tirent sur les 30 lycéens armés de pistolets à bille : 4/2/4 = 7 = CC, 4 lycéens sont HC
Kévin tire dans le tas des policiers : 4/4/2 = 8 = N, 1 policier est HC
26 tireurs lycéens canardent 11 policiers : 4/4/2 = 9 = CC, 2 policiers sont HC
- Waurf : Visez les meneurs !
Waurf tire sur Kévin = 4/2/4 = 2 = EC
Sergo envoie une cartouche de fusil sur Kévin = 2/3/5 = 4 = N, Kévin 2pv
Jerry, Julia et les autres combattants s'approchent des forces de l'ordre.
- Waurf : Repli dans le CDI, et en silence !
Les 11 représentants du gouvernement rerentrèrent dans cette salle en lachant quelques gazs lacrymogènes derrière eux..
- Jerry : Allez, on les suit et on les achève !
- Kévin : alé oué ca va fair gro mal!!!

Une fois dans le CDI, les étudiants voient les EMS qui s'enfuient vers la salle du fond en faisant des bras d'honneur.
Les lycéens levèrent leurs armes et tirèrent.
- Documentaliste : On fait moins de bruit dans le CDI ! Pas d'armes à feu ou à billes, ni de cris !
Pour appuyer ses propos, elle sortit à nouveau son fusil à pompe.
- Jerry : Ok d'accord.
Il recula bien sagement puis sauta sur la documentaliste et lui mis le feu, ce qui fit un gros boum très rigolo. Pendant ce temps, les lycéens foncèrent vers les EMS.
Ces dernières s'étaient retranchées dans la salle du fond et avaient solidement barricadée la porte. Des tirs retentirent et les vitres volérent en éclat : les forces de sécurité étaient grimpées sur les toits du réfectoire et du labo et arrosaient maintenant leurs ennemis de balles et de lacrymogènes [Lycéens subissent +1/-1/0 à leurs tirs]
9 policiers tirent sur 26 tireurs lycéens : 4/2/4 = 10 = CC, 4 lycéens au sol.
Sergo canarde Kévin : 2/3/5 = 7 = CC, Kévin est trop blessé pour poursuivre le combat.
- Jerry : Ne vous laissez pas faire ! On est plus nombreux, on va les avoir !
- Julia : Et défoncez-moi cette porte !
Waurf tire sur Julia = 4/2/4 = 6 = N, Julia 1pv
Kion appelle les pompiers et affirme qu'un incendie vient de se déclencher au Rez-de-chaussée du Lycée.
Jerry ramasse le pistolet à billes de Kévin.
Lycéens tapent sur porte : 6/4/0 = 7 = N, la porte craque violemment mais ne cède pas encore.
22 Lycéens tirent sur 9 policiers : 5/3/2 = 3 = EC
- Jerry : On s'en va ! Viens Julia, il faut rassembler d'autres élèves !
Les lycéens s'enfuient en courant vers le hall. Les policiers leur tirent dans le dos : 4/2/4 = 6 = N, deux lycéens de moins.
Les EMS foncent dans le hall se retrancher dans la vie scolaire en tirant sur tout ce qui bouge ; tandis que le groupe de rebelles part se mettre à l'abri dans une salle de classe du premier étage.
Des sirènes de camion de pompier se firent entendre. A ce bruit, Jerry devint tout fou et alla mettre le feu au CDI. Les pompiers se dépêchèrent d'essayer de le maitriser, mais les livres brulaient très bien et l'incendie s'accrut. Waurf, arguant qu'un pyromane se trouvait dans les lieux et que le gouvernement leur avait donné à eux, EMS, carte blanche pour rétablir l'ordre, les convainquit d'arroser aussi les salles de classe.
Jerry demande à Julia d'aller chercher des renforts auprès de Shone, dans les préfas : c'était la guerre et il fallait rassembler tout le monde. La jeune fille se mit en route, accompagnée de 6 autres lycéens qui semblaient être très heureux d'être avec elle.
Le lycée était maintenant presque désert : la plupart des occupants avait préféré fuir loin des combats. Mais c'est alors que les pompiers débarquèrent au premier étage en mettant de l'eau partout. Jerry, enragé par une telle conduite, les agressa violemment et les fit fuir. Les pompiers refusèrent de mettre d'avantage leur vie en danger et quittèrent les lieux, le brasier du CDI étant maintenant éteint.
Waurf, qui avait aperçu les élèves allant vers les préfas mais qui avait préféré ne pas réagir à ce qu'il croyait être une diversion, demanda des cordes aux soldats du feu. Avec ce matériel en main et une opération d'envergure en tête, il distribua les ordres à ses troupes et grimpa lui-même sur le toit avec Kion. Les policiers devaient amener les lances à incendies laissées sur place jusqu'au premier étage puis débusquer les lycéens qui devaient s'y cacher, tandis que Kion et Waurf seraient prêts à descendre en rappel depuis le toit pour agir dans la salle où les ennemis seraient repérés.
Sauf qu'une fois sur le toit, le chef de l'EMS aperçut dans la cours de récréation que c'était tout un attroupement d'adolescents qui se dirigeait vers le préfa maintenant. Ayant soudain un très mauvais pressentiment, l'homme annula l'opération et évacua toutes ses unités dans la rue : il craignait qu'une bombe ait été placée dans la zone. Très inquiet, il contacta ses supérieurs.


15h30
Julia venait de rentrer d'une mission de reconnaissance des environs. Son constat était formel :
- Julia : Les EMS et les flics ont évacué les lieux. Plus personne dans le lycée.
- Jerry : VICTOIREEEEE… pour le moment. Tu sais Julia, maintenant que les EMS sont parties on peut peut-être…
- Julia : Tu as raison, la victoire n'est que temporaire. Tu peux être sûr qu'ils reviendront. Alors il faudra qu'on soit prêt à les recevoir…
- ??? : Et qui mieux que moi pour leur préparer une défense à s'y casser les dents ?
Tout le monde sursauta et fit volte-face.
Drizzt, encore mal en point mais bien face à eux, se tenait dans l'encadrement de la porte et souriait.
La dernière bataille de cette guerre de rue allait pouvoir commencer…


La partie de demain reprendra au jour 4, et durera de 15h30 à minuit.

_________________



"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
\\\ Riki ///
Grand Manitou


Messages : 242

MessageSujet: Compte rendu final   Ven 30 Avr - 1:20

(Suivent les notes prises en temps réel durant la deuxième partie de la dernière journée de cette partie. Un compte-rendu digne de ce nom sera bientôt posté dans la section publique. Excusez d'avance les nombreuses fautes de frappes de d'orthographe qui vont suivre et réservez votre enthousiasme pour le véritable grand final que je vous réserve bientôt ^^
En attendant, j'ai ouvert l'accès aux deux QG pour tout le monde, afin que vous puissiez prendre connaissance de l'histoire vécue par l'équipe adverse.)


Jour 4 - Partie 2



15h30
Julia et Drizzt se soignent. Ce dernier prend 5 élèves, va récupérer des armes et gilets de policiers et fait des rondes vers les accès du lycée pour surveiller toute tentative d'approche ennemie.
Shone et 2 autres élèves s'éclipsent discrétement pour acheter : Wii, mitrailleuse à bille et alarme. 30 minutes plus tard, ils sont de retour et installent une tourelle automatique avec deux armes à feu sur le toit du préfa près des bâtiments.
Jerry et deux autres ados récupérent ce qu'il reste sur les flics : Jerry a un pistolet, tous prennent gilet pare-balles et lacrymo. Julia, de son côté, barricade le préfa : fenêtres obstruées et murs légérement renforcés.
Waurf et les flics mangent des pizzas, puis fabriquent trois bombes à sodium et clous avec du matériel réquisitionné. Ils installent également un système pour pouvoir radiocommander le fourgon de police tout en étant à l'abri à l'arrière.
L'EMS obtient une surveillance GPS du site : quelques signaux, émis par des Iphones, localisés dans les préfas, mais aussi à divers endroits du lycée (CDI, Hall). Au bout d'une heure, arguant que des portables pourraient servir de détonateur à une bombe, Waurf fait couper le réseau téléphonique de la ville ainsi que le gaz du lycée.

Etat des troupes
Lycée : Drizzt 4 (pistolet 1, sabre, pare-balle, 2 grenades arti), Julia 4 (couteau de poche, déo), Shone 3 (2 bombes lé), Jerry 4 (pistolet 3, couteau de chasse, pare-balle, lacrymo) ; 1 tourelle double-gun ; 5 lycéens avec arme à feu, pare-balle et lacrymo ; 20 lycéens avec pistolets à bille ; 15 lycéens c a c
EMS : Waurf 4 (pistolet 3, pare-balle), Sergo 4 (fusil 3, pare-balle), Kion 4 (pistolet 3, pare-balle) ; 8 policiers avec pistolet, pare-balles et lacrymos


16h30
Drizzt et quatre autres lycéens étaient en train de faire une ronde autour du lycée. Ils s'approchaient du grillage près des préfas quand ils virent une fourgonette de police nationale foncer en perpendiculaire de la rue, exploser le grillage et se diriger à pleine vitesse vers les préfas. Dans ceux-ci se trouvaient encore les 40 étudiants, pas encore répartis en groupe. Armes au poing, ils coururent en cette direction.
Le véhicule percuta violemment le préfa le plus proche du réfectoire dont le mur ne résista pas au choc. Les trois membres de l'EMS en sortirent, arme au poing, couverts par 8 policiers, et lancèrent une bombe qui acheva de détruire le petit bâtiment.
Ils s'attaquèrent ensuite à la construction d'à côté. Deux bombes firent voler en éclat les vitres et les planches devant, mais sans rééllement endommager le batiment qui avait été renforcé. Une tourelle avait même été installée sur le toit et tira en direction de Waurf avec ses deux armes à feu intégrées :
Tir 1 : 4/2/4 = 6 = N, Waurf 3pv
Tir 2 : 4/2/4 = 5 = N, Waurf 2 pv
Afin d'éviter les tirs de la tourelle, les assaillants jetérent des lacrymos dans le bâtiment puis se plaquèrent contre le mur du préfa, se trouvant ainsi en angle mort.
Les lycéens équipés d'arme blanche jaillirent en masse des brêches, sous une pluie de lacrymogènes et de balles.
8 policiers tirent sur 15 lycéens c a c = 4/2/4 = 7 = CC, 4 lycéens gravement blessés.
Waurf tire sur les 11 lycéens restant = 4/2/4 = 2 = EC
Kion tire aussi : 5/1/4 = 3 = EC
Et Sergo s'y met avec son fusil à pompe : 2/3/5 = 10 = CC, 4 autres lycéens hors combat.
Entre les murs de préfabriqué, des étudiants ripostérent avec des armes à billes mais étaient génés par les gazs lacrymogènes [+1/-1/0]
20 lycéens tirent sur 8 policiers : 5/3/2 = 6 = N, 1 policier à terre
Jerry sort du batiment, repère Kion et se jette sur elle avec un déo et un briquet : 2/5/3 = 9 = CC, Kion 2pv
7 lycéens combattant chargent les 7 policiers : 5/4/1 = 5 = EC
- Waurf : A l'arrière ! Achevez les lycéens, Sergo tu les allumes à l'intérieur !
Shone, de l'intérieur, lance une bombe vers Waurf et Sergo : 4/3/3 = 5 = N, Waurf 1 pv, Sergo 3 pv
Les policiers lancent des lacrymogènes sur les lycéens c a c, mais d'autres leur sont eux-même envoyées de l'intérieur. Tout ce beau monde a donc +1/-1/0.
7 policiers tirent sur les 7 lycéens à l'extérieur : 5/1/4 = 6 = N, 2 lycéens de moins.
Waurf renchérit : 5/1/4 = 5 = EC
Les lycéens au corps à corps, désormais en infériorité numérique, s'enfuient se mettre à couvert dans les salles de classe.
Kion tente de redémarrer le camion encastré dans l'autre préfa : le moteur vrombrit mais a du mal à repartir réellement.
Sergo envoie une cartouche dans les tireurs lycéens retranchés : 3/2/5 = 4 = N, 2 lycéens se mettent à agoniser.
Julia sort du préfa et ramasse l'arme à bille d'un lycéen tombé.
Jerry, pour sa part, se jette héroïquement sur le camion de l'équipe adverse et lui met un coup de poing en criant " FALCON PUNCHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHhh" : 7/3/0 = 2 = EC, il se tord le poignet.
Les tireurs lycéens acclament tant de courage et ouvrent le feu (enfin, les billes) : 5/3/2 = 10 = CC, deux policiers s'effondrent.
Kion coupe le tuyau du radiateur du camion et le dirige vers le préfa ennemi. Cependant, elle vise mal et seules les vitres se font laver.
Shone lance son autre bombe vers elle et le camion : 4/3/3 = 2 = EC
Les policiers encerclent Jerry et lui tirent dessus (malus des lacrymos annulé car ennemi juste devant) : 4/2/4 = N, Jerry 3 pv
Waurf s'y met lui aussi : 4/2/4 = 4 = EC
- Drizzt : On arrive !
C'est à ce moment que le combattant aux blancs cheveux, accompagné de 5 lycéens lourdement armés, arrive en courant en tirant sur les policiers : 4/2/4 = 8 = CC, de 7 policiers ils passent à 5.
- Waurf : Trop nombreux ! Brouillard chimique et on bat en retraite !
Il effectua une manipulation bizarre dans le moteur du camion, qui se mit à faire beaucoup de fumée. Les policiers et l'EMS en profitérent pour s'enfuir tout en tirant pour dissuader leurs adversaires de les suivre.

17h
Waurf et Drizzt négocièrent un cessez le feu, ainsi que la livraison de nourriture et de soins, en échange de quoi les pompiers pourraient évacuer les blessés.
Waurf en profite pour faire fouiller l'établissement, et quand le repas arrive, il le fait empoisonner (même le steak de Jerry livré par sa maman). La livraison est effectuée, tout les lycéens se jettent dessus et se goinfrent. L'équipe est soignée, ainsi que 5 autres lycéens.
Waurf et Drizzt parlementent à nouveau, pendant quoi les ados blindent le préfa et la tourelle.

Etat des forces :
15 lycéens avec gun à billes, 8 lycéens avec arme à feu, Drizzt (arme à feu, sabre) 4, Jerry 4, Julia (couteau de poche) 4, Shone (colt à bille) 4, Tourelle (2 guns) 2
5 policiers, Waurf (gun) 4, Kion (gun) 4, Sergo (fusil) 4

18h
Une dizaine d'élèves, ainsi que Drizzt, Julia et Shone, se jettent aux toilettes, victimes de violentes crampes d'estomac. Jerry, pour sa part, préfère aller derrière les préfas, comme une demi-douzaine d'élèves. Drizzt ordonne le repli d'urgence dans les préfas pour les renforcer, mais 8 élèves se rendent aux pompiers, incapables de poursuivre les affrontements. Les autres sont tous mal en point et perdent un peu de vie. Et en plus il commence à pleuvoir.

Etat des forces :
7 lycéens avec gun à billes, 8 lycéens avec arme à feu, Drizzt (arme à feu, sabre) 3, Jerry 3, Julia (couteau de poche) 3, Shone (colt à bille) 3, Tourelle (2 guns) 3
5 policiers, Waurf (gun) 4, Kion (gun) 4, Sergo (fusil) 4

19h
Le préfa était fortifié mais il ne sentait vraiment pas bon. Les deux leaders poursuivaient leurs négociations tandis qu'une tempête semblait se profiler. Shone essayait de bricoler un téléphone pour en faire une caméra infrarouge et l'installer sur la tourelle, malgré la pluie et le vent qui la rendaient moins efficace.
Les pompiers se postérent dans les escaliers des salles de classe après avoir croisé deux étudiants dans ce batiment.

20h
La nuit commencait à tomber. Le vent s'était quelque peu calmé mais la pluie avait pour sa part redoublé de violence. Jerry se tenait à l'écart des préfas, caché, observant ce qu'il se passait.
Kion, de son côté, avait fini d'adapter des caméras Infrarouges à partir des portables pour fabriquer des viseurs nocturnes. Le camion piégé préparé par la police était presque plein de bombes à sodium.
Shone installa lui aussi une caméra nocturne sur la tourelle, sur laquelle les pompiers braquèrent une lance à incendie.

20h50
Le fourgon piégé fonca vers le préfa. Les élèves en sortirent, paniqués. Le fourgon atteignit le préfa et explosa dans un magnifique feu d'artifice, détruisant cet illustre batiment.
Depuis les salles de classe, un puissant jet d'eau jaillit, repoussant les lycéens qui y cherchaient un abri. Les policiers et EMS ouvrirent le feu à l'abri dans les salles.
5 policiers allument 8 lycéens tenant des arme à réelles : 4/2/4 = 4 = EC
Waurf ouvre le feu : 4/2/4 = 7 = CC, il abat froidement 2 ennemis
Sergo fait pareil avec un ricanement : 2/3/5 = 8 = CC, faisant des trous dans deux lycéens
Kion tira à son tour : 5/1/4 = 10 = CC, elle paracheva le carnage avec deux nouvelles victimes
Les escaliers les plus proches bloqués par des lances à eau, les élèves foncérent vers le hall. Là, ils rencontrèrent les forces de l'ordre qui venaient les rejoindre. (l'obscurité et l'empoisonnement des pizzas inflige +2/-1/-1 aux élèves).
Drizzt ouvrit le premier les hostilités : 5/2/3 = 6 = N, un policier tomba
Waurf riposta à ces tirs : 4/4/2 = 5 = N, un des élèves avec un pistolet s'effondra.
Julia ramassa une arme à feu et s'en servit : 7/0/3 = 1 = EC
Sergo s'amusait comme un petit fou en tirant sur ses adversaires désorientés : 3/2/5 = 9 = CC, le dernier élève avec une arme à feu rendit l'âme en même temps qu'un de ses compagnons d'airsoft.
Shone récupéra son arme puis tira : 7/0/3 = 2 = EC
Les 6 lycéens qui possédaient des armes à bille crièrent puis voulurent venger la mort de leurs amis : 6/3/1 = 2 = EC
Les policiers ripostérent froidement : 4/2/4 = 6 = N, deux de ces étudiants faiblement protégés furent touchés.
Pendant ce temps, Jerry s'était infiltré près des salles de classe et mis en déroute sans difficulté les vils cracheurs d'eau. Il récupéré leurs lances et arrosa les EMS. Les lycéens reprirent courage et attaquèrent de plus belle.
Drizzt canarda tout en criant "Anarchie !!!" : 5/2/3 = 2 = EC. Dommage.
Julia fit un clin d'œil à Jerry puis tira : 7/0/3 = 10 = CC, elle abbatit deux policiers sur 4.
Shone fit pareil, mais sans clin d'œil : 7/0/3 = 9 = CC, plus de policiers.
Les 6 élèves avec leurs pistolets à bille lancèrent une clameur guerrière et visérent Sergo : 6/3/1 = 2 = EC, ce dernier évita les tirs.
Les EMS disparurent dans les escaliers en lancant des fumigènes. Les lycéens ramassérent les armes à feu et tentérent de les suivre, mais perdirent la trace.
- Jerry : GRAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHh… Bande de lâches !!! Bon sinon tout le monde va bien ?
- Drizzt : J'ai mal au ventre…
- Shone : Moi aussi…
- Julia : Pff, les mecs… je vais super bien Jerry ! Tu nous as sauvés avec ta lance à incendie !
- Jerry : Quelle ironie… le pyromane qui sauve tout le monde avec une lance à incendie…
- Paloma : Je dois avouer que ca a comme un côté… héroïque, un tel don de soi.
- Julia : Pour une fois, ma petite sœur a bien raison !
- Jerry : Enfin bon maintenant que pouvons nous faire....
- Julia : Cherche les ennemis et tous les castrer !
- Shone : Aller aux toilettes.
- Drizzt : Se créer une forteresse.
- Paloma : Se soigner.
- Jerry : bon faites ce que vous vouler moi je pense que je vais abandonner. Combattre contre des laches sa vaut rien... je vais retourner dans mon centre comme si de rien était...
- Julia : On a besoin de toi Jerry ! Tu as eues d'excellentes idées, avec cette lance, et les armes des policiers à ramasser... Si quelqu'un mérite de nous mener à la bataille c'est toi ! Je te suivrais, jusqu'au bout !
- Jerry : Mais s'il passent leurs temps a nous attaquer avec des policier pour fuir ensuite sa en vaut pas la peine... c'est nous tuer a petit feu !
- Drizzt : Regarde le nombre d'ennemis qu'on a eus... ils sont presque tous morts ! Il ne reste plus que les trois membres de l'EMS !
- Jerry : Vous avez raison… cette nuit, nous tiendrons !
Il avait un plan : rester éveillé et essayer de coucher avec Julia. Cependant, venant interrompre ses réflexions survivo-érotiques, une sorte d'extincteur customisé vola à travers le couloir menant aux labos et explosa non loin des élèves dans un énorme flash.
2/3/5 = 7 = CC, 4 élèves firent un vol plané des plus artistiques.
L'EMS, après avoir lancé cette bombe et remplis le couloir des labos de purée de la cantine, grimpa furtivement sur le toit du laboratoire puis passa sur le toit du hall.

Les élèves partirent à la traque de leurs ennemis mais tombèrent sur un tas de purée informe et nauséabonde. Ils retournérent vers le hall où s'étaient positionnés les pompiers avec leurs lances à eau. Dans un grand "SHPLAF", les élèves furent encore plus mouillés.
Jerry, pas content, grimpa à l'étage mettre un Falco Punch sur les pompiers. Mais l'EMS descendit en rappel du toit et tira, faisant exploser les vitres.
Waurf fit feu le premier : 4/2/4 = 2 = EC
Sergo tenta de faire mieux : 2/3/5 = 5 = N, Jerry 2 pv
L'étudiant bondit à couvert, évitant les balles de Kion.
Les deux lycéens lambdas survivants tirèrent avec leur pistolet : 6/1/3 = 2 = EC
Julia s'y met aussi : 7/0/3 = 2 = EC
Shone dressa son arme à son tour : 7/0/3 = 10 = CC, Sergo 2 pv
Jerry voulu agir à son tour, mais il tira dans le vide : ses adversaires étaient descendus et avaient atteint le sol.
Waurf ne perdit pas une seconde : 4/2/4 = 2 = EC
Sergo non plus d'ailleurs : 2/3/5 = 1 = EC, il abat un pompier.
Kion fit elle aussi feu : 5/1/4 = 2 = EC
Après ces échanges de tir, l'EMS profita des ombres pour foncer vers les salles de classe. Les élèves, pour leur part, grimpèrent sur le toit du lycée. Mais quelques instants plus tard, leurs ennemis eurent la même idée et c'est donc sous les flots battants et les éclairs que l'affrontement final entre les révolutionnaires et les forces de l'ordre eut lieu.

22h
Waurf canarde : 4/2/4 = 4 = EC, puis il se jette à terre.
Jerry réplique : 6/1/3 = 10 = CC, justement Jerry avait visé les jambes : Waurf 2 pv.
C'est Sergo qui agit : 2/3/5 = 2 = EC
Puis vint le tour de Julia : 7/0/3 = 2 = EC
Kion tira elle aussi : 5/1/4 = 2 = EC
Suivie de Drizzt : 5/2/3 = 5 = EC
Puis Shone clotura cet échange : 7/0/3 = 4 = EC
- Jerry : On va les allumer une bonne fois pour toutes !
- Waurf : Allez, on fonce dans le tas !
Waurf tira : 4/2/4 = 10 = CC, les deux lycéens qui accompagnaient Jerry, Julia, Drizzt et Shone furent fusillés et tombérent du toit.
Jerry ne laissa pas cet affront impuni : 6/1/3 = 3 = EC (bah si en fait)
Sergo envoya une nouvelle cartouche de fusil vers ce dernier : 2/3/5 = 5 = N, Jerry 1 pv
Julia protégea son bien aimé : 7/0/3 = 9 = CC, Sergo s'effondra avec un grognement de douleur.
Kion riposta : 5/1/4 = 5 = EC
Drizzt profita de l'avantage : 5/2/3 = 10 = CC, Kion 2 pv
Shone également : 7/0/3 = 2 = EC
Waurf ramassa le fusil et visa le meneur : 3/2/5 = 9 = CC, Jerry s'affaissa, le corps criblé de balles.
Julia poussa un cri de rage et contre-attaque : 7/0/3 = 4 = EC
Kion s'attaqua à Drizzt : 5/1/4 = 8 = CC, Drizzt n'a plus que 1 pv
Ce dernier ne se laissa pas faire : 5/2/3 = 2 = EC
Shone le soutint : 7/0/3 = 4 = EC
Le tonnerre gronda à plusieurs reprises, les éclairs s'ajoutant à l'éclat des balles. Les lycéens haletaient, en difficulté à cause de la ruse du camp adverse qui les avait amenés à avaler du poison. Mais ils étaient décidés à lutter coute que coute.
Waurf était pour sa part décidé à les achever : 3/2/5 = 1 = EC, il fit un gros trou dans la toiture du batiment.
Julia tira, enragée : 7/0/3 = 5 = EC
Kion repartit à l'attaque : 5/1/4 = 7 = CC, ce fut au tour de Drizzt de s'écrouler, gravement blessé par les attaques adverses.
- Kion : Je suis désolée… il faut que l'ordre soit rétabli.
Shone voulu venger son ami : 7/0/3 = 4 = EC
Seules quatre silhouettes se tenaient encore dressées sur le toit de ce lycée qui avait été le théâtre d'une si grande révolution, témoin de si nombreux rêves, tombeau de si nombreux rebelles…
Waurf, bourreau de ces révolutionnaires, accomplit sa tache : 3/2/5 = 10 = CC, Shone fut sévérement blessé et ne garda qu'1 pv
Julia, adolescente libre de sa pensée, défendit par ses tirs leurs rêves à tous : 7/0/3 = 7 = EC
Kion, qui avait fuit une guerre mais qui se retrouvait maintenant forcée de massacrer des innocents, hésita… innocents ? C'étaient ces lycéens qui s'étaient rebellés, sans penser aux conséquences ; ces meneurs avaient mené leurs amis à leur perte, ils devaient maintenant payer : 5/1/4 = 1 = EC
Shone, geek qui avait aidé ses amis jusqu'au bout et qui n'avait pas hésité à combattre pour offrir à tous une vie meilleure, fit feu : 7/0/3 = 9 = CC, Kion 2 pv
- Waurf : Allez-vous vous sacrifier en vain? Vos leaders ne sont plus, vos alliés ne sont plus, votre révolution est finie. Dès demain, de nombreux renforts de l'armée viendront. Vous avez échoué mais ne laissez pas votre combat être oublié. Les morts ne peuvent parler, mais si vous acceptez de cesser de combattre, alors là vous pourrez montrer à la face du monde, au Gouvernement votre volonté, votre passion, votre rage qui vous pousse à changer le monde. Si vous vous obstinez à vous battre jusqu'a votre mort pour cette cause perdue, vous trahirez non seulement vos amis mais aussi toute leur cause. Je vous implore, ne laissez pas votre ardeur être détruite aujourd'hui. Rendez-vous et demain toute la France saura ce qui c'est passé ici et alors peut-être que votre étincelle se rependra comme une trainée de poudre à travers la nation. Voulez-vous donner raison au gouvernement, trahir vos amis? Je suis intimement persuadé que non. Je vous en prie, rendez vous
- Shone : Ca ce sont de belles promesses ! Mais on les a déjà entendues, il y a seulement quelques heures, quand vous avez décidé de nous trahir et de tous nous empoisonner. C'est en vous croyant encore, c'est en continuant à se comporter comme des moutons stupides, que l'on donnerait raison au Gouvernement. Depuis des années, tous, vous nous mentez, vous pensez que les jeunes ne sont bons qu'à baisser la tête et à obéir ! Mais ce soir, on va vous montrer votre erreur…
- Julia : Vous croyez que l'on peut encore entendre vos mensonges après votre trahison, après que tous nos amis se soient fait tuer, tuer par vous ?! Alors que ma sœur agonise et que sa vie dépend de mon courage ?! Non, jamais nous n'abandonnerons cette lutte ! Une fois vos cadavres livrés aux corbeaux, nous finirons cette révolution ! Cette ville est une poudrière qui attend juste qu'on lui mette le feu ! Nous soulèverons la population, tous ces jeunes insoumis qui attendent notre victoire pour être enfin libres de crier leur colère ! Ce soir, votre Gouvernement entendra nos cris de révolte, et la jeunesse de tout le pays, contemplant notre triomphe, se rebellera pour jeter à bas votre régime despotique et cruel. C'est dans le ciel de ce soir que nous déploierons nos ailes !
- Waurf : Je ne répondrais qu'une seule chose : soit vous vous rendez et ils vivent, soit vous vous battez et j'ordonne aux pompiers de venir chercher les policiers seuls.
- Julia : Vos menaces ne fonctionnent plus : après que l'on vous aura battus, nous rassemblerons les autres rebelles dispercés, nous prendrons le contrôle de ce lycée et nous soignerons tous ceux que vous avez massacrés !
- Waurf : Alors… adieu. Kion, on envoie tout ce qu'on a !
Waurf tira sans hésiter : 3/2/5 = 7 = CC, Shone fut le premier à tomber.
Julia, ultime défenseuse de la révolution, répliqua : 7/0/3 = 7 = EC
Kion la visa, fit taire ses scrupules et ouvrit le feu : 5/1/4 = 3 = EC
- Julia : Pour Jerry ! Pour Drizzt ! Et pour tous ceux qui rêvent d'être libres !
Waurf la fit taire : 3/2/5 = 9 = CC, Julia était dans un état critique.
Julia utilisa ses dernières forces : 7/0/3 = 4 = EC
- Waurf : Rends-toi !
- Julia : C'est par… la ruse et la trahison… que vous nous avez infligé ça ! Vous n'êtes pas des guerriers… Non, vous n'êtes que des meurtriers sans âme !
Waurf appuya sur la gâchette : 3/2/5 = 7 = CC.
Julia s'effondra, emportant avec elle tous les espoirs d'une génération.
- Waurf : Requiescat in Pace.

_________________



"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Compte-rendus lycéens   Aujourd'hui à 7:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Compte-rendus lycéens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compte-rendus de parties
» Compte rendus Anima (Shuba)
» Assemblée Générale 2014 : vos questions et compte-rendus
» [Paye ton armée] Compte-rendu premier mois
» Compte rendu Chaos/Orques VS Empire/Breto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Role Play :: Archives :: Entre des Murs Scarifiés - 1 :: QG Lycéens-
Sauter vers: