Ici se trouve l'antre des passionnés de lecture, d'écriture, et de toute autre forme d'art.

Exprimez-vous, laissez librement parler votre inspiration et faites partager vos créations !


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'amour... Pour ou Contre?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Faucheuse

avatar

Messages : 223
Occupation : Recueillir les pitites âmes
Humeur : Keep smiling! ^^

MessageSujet: L'amour... Pour ou Contre?   Mer 29 Sep - 18:24

Bonjour à tous!

Bon, je poste ce sujet suite à une discussion animée entre Narratrice et moi, l'une étant pour l'amour (Narratrice), l'autre étant contre (devinez qui c'est ^^).
Vos avis l'intéresseront sûrement vu que c'est pour elle que j'aie créer ce sujet.
Narratrice, je te laisse commencer, puisque c'est toi qui voulais lancer le débat. (Tu vois, je te l'avais dit que je serai cap' de poster ce sujet! tongue )


Cordialement,
Une Faucheuse contente de retrouver (momentanément T_T) Internet. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Mer 29 Sep - 21:57

Bonsoir à Tous !!

Tout d’abord, je pense que pour comprendre le sens de ce débat, il faut en expliquer la « naissance ». Tout à commencer au moment où notre chère Faucheuse m’a dit qu’elle voulait comprendre l’amour avant de le connaître. Voilà donc mon avis :

On ne peut pas comprendre l’amour avant d’y avoir gouté. C’est sans doute l’une des plus belles choses au monde. L’amour, ça va, ça vient. On ne peut pas le contrôler et c’est tant mieux.
Alors ma chère Faucheuse que tu veuille comprendre une chose que tu ne découvriras que par toi-même et à un moment inconnu, c’est légèrement impossible. De plus, je pense que l’amour est différent pour chaque personne et envers chaque personne.
Mais je pense que ce qui m’énerve le plus, c’est que tu sois « contre l’amour ». Mon avis étant que tu dis ça car tu ne connais pas (et que dans le fond, tu attends le prince charmant, si tu veux, je me charge de t’en trouvé un ^^)
Dans le fond, je pense que l’amour est un mystère, mais un très beau mystère qui mérite toute notre attention.

Voilà, ce n’est pas très long. Mais je pense que je serais plus productive après avoir eu vos avis.

La Narratrice

Ps : Faucheuse, je n’ai pas dit que tu serais incapable de poster ce sujet et sache que je ne te lâcherai pas tant que tu n’auras pas accepté que l’amour c’est magnifique. Maintenant, j’attend tes arguments.
Revenir en haut Aller en bas
Faucheuse

avatar

Messages : 223
Occupation : Recueillir les pitites âmes
Humeur : Keep smiling! ^^

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Jeu 30 Sep - 18:48

Bonjour à tous!


Alors, ma chère Narratrice, sache que pour moi, l'amour est une chose débile car impossible à prévoir et qui ne créer en majorité que des problèmes (la preuve, après on râle contre les gosses qu'on a), des disputes, des échanges dégoûtants de bave et de microbes.
Franchement, si je veux tomber malade, je peux rester dehors en plein hiver, habillée d'un débardeur et d'un short, pas besoin d'un petit copain.
Et puis, le contrôle de soi-même est une chose très importante car si on montre ses faiblesses, on se fait vite clasher, rattatiner, etc. Et s'avancer en territoire inconnu sans armes, sans en connaître un traître pas, c'est très dangereux, et ça fait souvent mal (par exemple, quand tu rentres pour la première fois dans un cours de Maths... Smile ). Or, je n'ai pas vraiment envie de me retrouver écrasée par de simples sentiments.
Alors, oui, je veux comprendre l'amour avant d'y succomber, oui, je ne veux pas y adhérer.

L'amour est un gros problème qu'il faut résoudre avec prudence.


Faucheuse.
Ps: Narratrice, je t'ai déjà dit que je ne voulais pas que tu te mêles de me trouver un mec!!!!! Mad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Ven 1 Oct - 18:29

Bonjour à Tous !!

Ma chère Faucheuse, c'est sur que si tu te bases sur des choses négatives, tu ne voudras jamais acepter le fait que l'amour, c'est beau. Donc, je vais de ce pas répondre à tes arguments (qui d'ailleurs me semblent un peu gamin)

"L'amour est une chose débile"
Un petit conseil, ne prononce jamais ça devant moi si tu tiens à la vie. Evil or Very Mad

"créer en majorité que des problèmes, des disputes"
Hahaha, laisse moi rire, tu dis toi même que tu veux comprendre l'amour avant de le connaître. Comment peux-tu savoir que ça crée des problèmes ? De plus, les problèmes sont les lots de tous les couples. Parfois, une bonne dispute, ça fait du bien et pas seulement en amour mais aussi en amitié.

"des échanges dégoûtants de bave et de microbes"
Non, sérieux, tu n'as trouvé que ça ? Au pire, tu tombes malade en même temps que lui ou elle et vous vous voyez plus ^^

Je ne vois pas en quoi montrer ses sentiments est une faiblesse. Il faut que tu m'expliques, j'avoue ne pas tout comprendre.

Sinon, l'amour n'est pas un gros problème. Je dirais plutôt un égnime avec plusieurs solutions.

La Narratrice

Ps : Faucheuse, d'accord je ne te trouverai pas un mec, mais je vais demander au destin de mettre sur ta route l'amour et là, tu pourras rien faire. Mis à part te jeter dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Terpsichore

avatar

Messages : 35
Occupation : lycéenne à temps plein, star mondialement connue à ses heures perdues
Humeur : à l'expansion et l'estime

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Ven 1 Oct - 20:18

Bonjour à toutes et à tous (si il y en a qui se pointent sur ce sujet),

Je vais tenter, puisque je viens de commencer les cours de Philosophie, de traiter ce sujet d'une manière...philosophique (tant que l'on peut traiter un sujet sentimentale de manière philosophique).

J'ai donc commencer par sortir mon dictionnaire (le Petit Robert de la langue française), pour avoir une définition précise de ce qu'est l'amour dans le langage courant (je n'ai pas encore, malheureusement, de dictionnaire philosophique qui serait évidemment bien plus recommandé).

Voilà ce que j'ai trouvé :

Sens Général : Disposition favorable de l'affectivité et de la volonté à l'égard de ce qui est senti ou reconnu comme bon, diversifiée selon l'objet qui l'inspire.
Synonymes : Affection, attachement, inclinaison, tendresse.

Voyez que si je pars de là, nous somme bien loin du sujet que vous évoquiez...

Dans un Premier Ensemble

Premier Sens : Disposition à vouloir le bien d'un autre que soi (Dieu, le prochain, l'humanité) et à se dévouer à lui.

Second Sens : Affection entre les membres d'une famille.

Troisième Sens : (généralement en ce sens quand le mot est employé de manière absolue) Inclinaison envers une personne, le plus souvent à caractère passionnel, fondée sur l'instinct sexuel mais entraînant des comportements variés.

Quatrième Sens : par euphémisme (ou dans l'expression "amour physique") Relations sexuelles.

Cinquième Sens : Personne aimée.

Sixième Sens : Personnification mythologique de l'amour.

Dans un Deuxième Ensemble

Premier Sens : Attachement désintéressé et profond à quelque valeur

Deuxième Sens : Goût très vif pour une chose, une activité qui procure du plaisir.

Le troisième ensemble s'occupe de l'expression "amour en cage" qui ne nous intéresse pas.



Voyez vous-même comme les sens sont variés...
L'Amour, avec un grand A, tel que vous l'évoquiez certainement n'arrive qu'en troisième position...
L'Amour en général a donc un sens bien plus large...


Je vous demande donc, après avoir vu tous les sens du mot, et tout ce qu'il englobe (une grande partie du monde des sentiments), de réfléchir en votre fort intérieur, cela je ne peux pas le faire pour vous, et de répondre à cette question :

Qui peut affirmer, sans se mentir à lui-même, qu'il n'a jamais éprouvé d'amour ?
C'est-à-dire qu'il n'a jamais eu aucune relation avec quoi que ce soit autre que de la haine.

Je vous le demande à tous, qui m'écoutez.
Faites cet effort. Eprouvez-le.

Vous remarquerez que je rejoins ici l'avis de la narratrice, l'amour est un sentiment qui s'éprouve, qui s'expérimente, qui ne se démontre pas. (mais comme la première vérité absolue est également une expérience, je me sers de cela comme point de départ)

Je continuerai ma part du dialogue philosophique lorsque vous aurez fait cette expérience et que certains d'entre vous me rapporteront ce qu'elle leur a apporté.

Bonne Plongée au coeur de vous-même !

A très bientôt,

Terpsichore
Revenir en haut Aller en bas
Faucheuse

avatar

Messages : 223
Occupation : Recueillir les pitites âmes
Humeur : Keep smiling! ^^

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Lun 4 Oct - 19:01

Bonsoir à tous!

Narratrice: oui, ce sont des arguments de gamins, mais n'étant pas très inspirées ce jour-là mais ayant quand même envie de te répondre, j'ai mis ce qu'il me passait pas la tête.

Terpsichore: Certes, j'ai déjà éprouvé de l'amour pour ma famille (nous prenons tous en pitié affective des petites soeurs perdues dans la jungle hostile qu'est notre chambre Very Happy ), mais, comme tu l'as bien compris, je suis plutôt contre l'Amour avec un A majuscule, cet Amour qu'on ressent pour un être extérieur à la famille.

Et sur ce point, il est hors de question pour moi de m'aventurer en terrain inconnu; je vois une copine qui est tombée amoureuse d'un mec, ils ont cassé qqs mois après, et depuis, cette fille est devenue insupportable, médisante comme pas possible. Si j'ai une mauvaise opinion de l'Amour, c'est parce que les autres me la donne.

Narra: Les disputes servent souvent à qqch; je les expérimente souvent avec mes soeurs. Cependant, entre soeurs et amoureux, ce n'est pas vraiment la même chose; il ne réagit pas pareil, et les disputes peuvent facilement dégénérer en ruptures (et ça, je ne pense pas vouloir le faire plusieurs fois et vu mon mauvais caractère.... Surprised ). Bon, si on ne s'aime vraiment plus, pourquoi pas, hein... mais si on ressent encore des sentiments... on souffre. Et la souffrance, je parle bien sûr de la souffrance du coeur, je ne veux pas la ressentir car ce n'est pas avec un simple pansement que ça va guérir; les blessures du coeur sont souvent tenaces et douloureuses et je ne pense pas être prête à accepter pareilles douleurs. Une dispute avec mes soeurs, soit, ça s'arrange toujours, y'a pas de blessures, pas souvent tout au moins; une dispute avec le mec qu'on aime, c'est pas sûr que ça s'arrange et la douleur reste bien plus longtemps.

L'Amour (et l'amour dans le sens global du terme que Terpsichore a eu la gentillesse de préciser) est une source de souffrances que je ne veux pas ressentir.


Voilà. En espérant que mes arguments soient moins gamins que la fois précédente Very Happy


Faucheuse.
Narra: J'ai interdit à Dean (mon Contrôleur de Destins dans Ryvana) de le faire!
Revenir en haut Aller en bas
Terpsichore

avatar

Messages : 35
Occupation : lycéenne à temps plein, star mondialement connue à ses heures perdues
Humeur : à l'expansion et l'estime

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Lun 4 Oct - 21:30

Bonsoir à tous,
et à toi particulièrement Faucheuse, puisque c'est à toi que je vais répondre ce soir.

Bien, tu as accepté de répondre à ma question, je t'en remercie. Mais tu n'as traité que de la partie familiale du problème, puis tu as tout de suite traité de la question de l'Amour que tu as totalement rejeté.

J'aimerai évoqué un stade intermédiaire qu'est celui de l'amitié, ou de l'amour envers ses semblables autres que dans le cadre familial. C'est en effet une étape des relations par laquelle passe la plupart des hommes (êtres humains) entre l'amour familial et l'amour que l'on pourrait qualifié de passionné.
Je ne veux pas parler ici de l'amour à Dieu et à son prochain, là n'est pas mon propos et ce serait de trop s'écarter du sujet.

Mais qu'en est-il de ta vision des relations amicales ?

Observe bien ma question, je ne veux pas savoir quelles sont tes amitiés, je m'en contre fiche, ce serait indiscret et irrespectueux et ne rentrerait pas dans mon raisonnement. Mais qu'en est-il de ta vision des choses.

Qu'est-ce que l'amitié pour toi ?

L'exclus-tu de la même manière que l'Amour ? Ou l'acceptes-tu au contraire en les opposants quasiment ?


Ensuite, tu dis rejeter l'Amour à cause de l'exemple de ton amie qui avait subit une relation amoureuse malheureuse, qui en avait souffert et en était devenue changée...

L'exemple ne fait pas la règle... Et dans certaines conditions l'Amour peut apporter beaucoup, c'est ce que te diront certains.

L'exemple n'est donc jamais une régle. Ne fais pas la bêtise de le prendre pour vrai. Que ce soit l'exemple de quelqu'un d'éloigné, de proche, ou ta propre expérience.


Je vais enfin revenir sur un troisième point de ton propos.

Tu dis ne pas vouloir souffrir. Alors je vais te faire une réponse toute à fait édoniste :
Ne prends plus de risque, donc ne vis plus.
Je vais expliquer cette phrase un peu insolite. Lorsque un malheur nous arrive, on souffre : cela on peut l'admettre sans difficulté. Et lorsqu'un bonheur s'amène, nous sommes heureux : cela non plus n'est pas compliqué à comprendre.
Mais, le bonheur n'est pas éternel...et lorsqu'il s'en va, nous souffrons, parce que nous ne sommes pas aussi heureux qu'au moment où le bonheur était là et le souvenir de ce bonheur nous fait souffrir.

Ainsi, pour éviter la souffrance, il faut éviter tous les risques :
Les risques de malheur, ce qui parait évident.
Et les risques de bonheur également pour ne pas souffrir ensuite de leur achèvement.

Seulement, la vie est faite de risques... à chaque instant, par nos choix, s'amènent malheurs ou bonheurs, ceux-ci finissant toujours....

Ainsi, ne vis plus, tu ne souffriras plus. Ou vie dans la modération, sans excès, le moins de peines possible, le moins de joie possible, et tu souffriras moins...

C'est une solution tout à fait possible, ce n'est pas tout à fait celle que j'ai choisie, ou que dans certaine partie, mais ton choix est tout à fait libre.

Cependant, dis-toi que ne pas souffrir veux dire refuser une partie de ce que la vie te propose, en amour, comme en amitié, comme dans ta famille, comme dans tous les choix de ta vie...

Je vais récapituler, que tu n'en oublies pas, je veux ma réponse à la première question :

- Quelle est ta vision des relations amicales ?

- Ne prends plus un exemple pour étayer ton argumentation, ce n'est pas un argument.

- Ne pas vouloir souffrir implique le rejet du malheur comme du bonheur.

Je te laisse méditer tout ça....

Les autres aussi sont bien entendu invités à répondre... ce débat n'est pas fermé.

Je vous souhaite à tous une très bonne semaine,

A très bientôt

Terpsichore
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Mer 6 Oct - 16:52

Bonjour à Tous !!

Tout d'abord, je pense que je vais répondre à ta réponse, Tepsichore. Ma vision des relations amicales... Si je devais résumer en gros, ça serait : Heureusement que l'amitié existe. Mais je vais faire un peu plus long.

Avoir des amis autour de soi, c’est aussi un petit bonheur de la vie. Pour ma part, je suis heureuse d’être entourée d’autant de personnes qui sont chères à mon cœur. Elles font parti de ma vie et j’espère leur donner autant d’amour qu’elles m’en donnent. Tiens, je parle d’amour. Je dois dire que pour ma part, l’amitié, c’est aussi de l’amour. Différent de celui qu’on éprouve pour notre famille ou la personne qu’on aime, mais de l’amour quand même. Est-ce cela que tu veux nous montrer ?

Concernant la souffrance, je dois avoir plus souffert en amitié qu’en amour. Dans les deux cas, ça fait mal de toute façon, mais parfois cela permet d’éviter de refaire certaines choses qui nous feraient revenir à cet état de souffrance.

Il y a un point sur lequel je suis d’accord à 100% avec toi, Tepsichore.
Ne prends plus un exemple pour étayer ton argumentation, ce n'est pas un argument.
Je pense qu’il vaut mieux se faire sa propre opinion au lieu de suivre ce que les autres racontent. Surtout sur ce sentiment.

Voilà pour ma part de réflexion, du moins pour le moment.

La Narratrice

Ps : Faucheuse, n’oublies pas que je contrôle le récit ^^
Revenir en haut Aller en bas
Faucheuse

avatar

Messages : 223
Occupation : Recueillir les pitites âmes
Humeur : Keep smiling! ^^

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Jeu 7 Oct - 18:32

Bonjour à tous!

Alors, niveau amitié... Je pense que je vais reprendre l'opinion que ma si chère Ryvana a dessus car c'est à peu près aussi la mienne (je vous rassure quand même, Ryvana est bcp plus radicale que moi): L'amitié, l'amour et tout ce genre de choses qui propose des sentiments sont des stupitidés qu'il faut éviter car elles font souffrir pour des choses insignifiantes.

Bon, ça, c'était l'avis de Ryvana. Très radical, hein? ^^.

Pour ma part, je partage un peu sa vision des choses, mais je suis un peu plus souple; l'amitié, c'est une stupidité, certes, mais une belle stupidité qu'il faut savoir apprécier, mais ne pas trop prendre en compte, car si tout nous touche trop, nous souffront, et, comme je l'ai déjà dit, je veux éviter la souffrance le plus possible car elle détruit, grignote ce que nous sommes. L'amitié aussi, d'ailleurs, ainsi que l'amour familial. J'ai changé depuis que j'ai cédé à ces deux pressions, et, parfois ça me plaît, parfois non, car le changement est un futur, la stabilité, l'habitude, le passé et, comme Rousseau, je crois en un bonheur passé (mais avec certaines nuances quand même).


Pour ce qu'il en ait de mon exemple, je n'en fais certes pas un argument, bien sûr (j'ai assez eu de dissertations pour comprendre que les exemples ne servaient pas d'arguments ^^), mais je vois bien des gens qui changent après avoir goûté à l'amour, et même si ce ne sont que des exemples, même si moi-même, dans un de mes bouquins, je dis qu'il ne faut pas s'arrêter aux visions des choses des autres, qu'il faut tenter l'expérience pour ensuite donner son opinion, je ne le fais pas et observe, et crois ce que je vois. Je suis une actrice passive de la vie, je la regarde passer devant moi sans jamais lui demander de s'arrêter car l'observation est une bonne façon de la comprendre, la vivre est une bonne façon de se tromper, de se laisser influencer par ses propres sentiments.

Oui, je rejette le bonheur, comme le malheur, pour pouvoir comprendre la vie sans être influencée par les choses que je ressens car ce serait se tromper, ne voir que sa vision des choses, n'avoir aucune ouverture d'esprit. Oui, je m'exclue de ce monde, en qqs sortes.

Mais oui, j'ai cédé à l'amitié, à l'amour familiale car, après tout, je suis humaine, et les humains commettent des erreurs; mais celles-ci sont belles, alors je ne les regretterai que par nostalgie, plus tard.



Faucheuse.
PS: Narra, je suis bien au-dessus du simple récit, car une vie n'est pas écrite, mais vécue, et ceux qui écrivent leur vie sont des êtres qui se croient l'ombre d'eux-mêmes tant et si bien que pour se paraître matériels, ils s'écrivent. Donc, si tu ne veux pas me voir disparaître peu à peu, comme un esprit, évite d'écrire sur moi! ^^.


SUITE A UN GROS MALENTENDU, je pense qu'il faut que je précise certaines choses: Je ne considère pas mes amis comme des souffrances à proprement parler, c'est... comment dire... Comme le chocolat. On en mange, on en mange, et après, on en a tant mangé qu'on souffre 1) d'avoir pris du poids, 2) de ne plus en avoir. Pour citer Maupassant: le passé m'attire, le présent m'effraie parce que l'avenir c'est la mort. L'amitié est une souffrance pour moi car je sais qu'elle se finira un jour, dans la Mort, mais, dans la vie, si j'oublie ce futur, cet avenir, j'apprécie l'amitié, cpmme j'apprécie le chocolat quand je le déguste sans penser aux conséquences.
Voilà, j'espère avoir été un peu plus claire.

Faucheuse.
Narratrice: Encore désolée de t'avoir blessée, ce n'était vraiment pas voulu!! Embarassed Sad
Revenir en haut Aller en bas
La Dame

avatar

Messages : 28
Occupation : Danser
Humeur : Joyeuse

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Dim 10 Oct - 17:15

Après une arrivée tardive, la Dame entra la conversation et prit connaissance de ce qu'elle avait manqué. Ce qu'elle lut fit écho à certains de ces propres sentiments, et la fit réagir. Elle prit la résolution de leur expliquer sa propre vision des choses.
La Dame prit son ordinateur, sa connexion et ses mains, faute de papiers, de crayon, d'enveloppes et de timbres à envoyer à tous ceux qui ont posté ici.




Bonjour à tous!
Oui, je sais que ça fait longtemps et que je vous ai manqué (hé oui, c'est beau de rêver).

Bon, je pense que ma vision des choses sera à cheval entre le côté pour avec Narratrice et Terpsichore, et le côté pour avec Faucheuse.
Mais auparavant, une petite observation, si j'ai bien compris, ce débat n'a fait réagir que des filles jusqu'à présent et je trouve cela bien dommage, vu que l'Amour avec un grand A s'applique bien souvent avec une relation homme/femme (remarquez que j'ai bien dit souvent, ce qui signifie que je n'exclue pas les homosexuels.). Donc, des remarques masculines seraient les bienvenues ici (même si le genre masculin est en minorité sur ce site...).
Voilà donc pour ma demande.


Retournons maintenant à nos moutons (ou plutôt à nos blessures sentimentales).
Trois types d'amour ont été sités jusqu'à présent : l'amour familial, l'amitié, et l'amour avec un grand A, ou l'amour passionnel, enfin, comme vous voulez.
Vous avez expliqué beaucoup de différences, mais peu de ressemblances.
Je vais essayer de faire un résumé de tout ça selon ma version.


L'amour familial tout d'abord: Ah!! les disputes en famille, qui ne les a pas connues?? Qui n'a jamais pensé à changer de famille pour aller dans celle, toujours meilleure, du copain/copine? Et pourtant, on s'y fait, autant parce qu'on ne peut pas la changer que parce qu'au fond, on l'aime bien. Elle nous fait sourire, pleurer, rire. Mais ce qu'il la rend unique, c'est que ce sont les seules personnes qui nous ont vu le plus souvent dans notre cercle "privé", dans ces moments où on se lâche complètement. Ces sont les elles qui nous voient grandir depuis le début, et qui nous mettent la honte en racontant l'histoire qu'on ne veut surtout pas raconter aux autres et puis, avec le recule, ça nous fait quand même rire...
Cet amour-là, je doute que vous ne le connaissiez pas, et si c'est bien le cas, c'est le premier amour que l'on connait, et c'est celui qui nous suit tout au long de notre vie (la plupart du temps).



Plus tard, vient un amour différent, celui de l'amitié.
Celui-là aussi, il nous fait souffrir, pleurer, mais aussi sourire et rire. On le rencontre souvent, car même les personnes "sans-amis" le connaissent, justement parce que la plupart du temps, ils l'envient.
Tandis que l'amour familial reste un "cercle fermé" réservé à ceux qu'on ne pourra chasser de notre vie", l'amitié crée des liens entre des dizaines, des centaines (bon peut être pas des milliers) de personnes et vous.
Que ce soit un lien fin, ou fort, il existe.
Les amitiés légères qui disparaissent, on s'en préoccupe peu, cepandant elles ne nous sientreindront pas dans les moments durs, et ce ne sera pas avec elles que vous créerez les "meilleurs souvenirs".
Ceux-là, c'est avec des "vrais amis" que vous les vivrez. Mais c'est là que les problèmes surviennent.
Elles se rapprochent plus de l'Amour car elles nous feront souffrir...ça oui...
Chacun à sa façon de gérer ce genre de problèmes, j'en connais qui se méfient avant même que qqch ce soit passé, d'autres ne pardonneront jamais au moindre écart, et à l'autre extrémité viennent ceux qui pardonneront toujours, ou qui ne veront rien du tout (cette dernière catégorie est très rare, et celle juste avant, diminue avec l'âge).

Personnellement, je vise au milieu (après de nombreuses blessures), je parle avec des personnes, un lien se crée, plus ou moins fort, il cassera, il ne cassera pas, peu importe, et si qqn se moque de moi derrière mon dos, qu'il le fasse, je saurait où m'en tenir, et s'il veut me reparler, qu'il me parle, je lui répondrai, mais qu'on ne me traite pas d'hypocrite, je crois qu'ils pourront se retourner le compliment. (bon, je me suis éloignée du sujet principal, mais j'ai eu une soudaine envie de raconter ma vie).
Donc l'amitié forte se rapproche de l'Amour, c'est pour ça que je prends certains éléments de chacun de la même façon.



Nous voilà donc arrivés à la dernière partie de ce message (cette dissertation?).
Le point final de ce sujet, l'Amour! (je n'en fais pas trop?)
L'Amour, donc, c'est à la base, des sentiments différents de l'amitié. Ils ne se contrôlent pas. Même si notre raison nous dit, arrête de l'aimer, il est pourrit jusqu'à la moêle, notre coeur n'en tient pas compte, il l'aime quand même.
Ces sentiments, donc, ne se commandent pas. Par contre, nos actes, eux, se contrôlent. Être accro à son odeur, à sa peau, à son visage, sa bouche... (arrête de divaguer maintenant!), oui, mais s'empêcher de lui sauter au cou, ça c'est nous qui le décidons. Dur, certes, mais faisable.

L'Amour ne se rejette pas, si on le nie, c'est comme se nier soi-même, nier ses sentiments. C'est impossible.
En faire abstraction, oui, c'est possible, mais quand il est là, il y est, c'est tout, on ne peut rien y faire.
Je pense donc que ce débat s'ouvre plutôt à: l'Amour, l'accepter et le vivre, ou faire sa vie sans?
Pour ma part, il n'y a pas de réelle réponse à cette question, car plus qu'une réponse par personne, il y a une réponse par lien entre deux personnes, or il y en a une infinité.

Cependant, on prendra certaines réponses pour éclairer quelques lanternes des personnes perdues en Amour (tout le monde quoi).
S'engager dans une relation amoureuse n'est pas à prendre à la légère, et si vous le faites, une relation sérieuse n'est pas assurée.
Le temps de la relation (assez variable), on rencontre de nombreux problèmes. Le plus dur est de les surmonter, et souvent, on utilise des compromis, et ce, des deux côtés (une relation où une seule personne fait des efforts est pourrie, avis personnel). C'est une affaire de volonté mais aussi, cela dépendra de la relation entre les deux personnes et de leurs principes (s'ils sont souvent semblables ou carrément différents).
Mais dans les moments où les deux personnes sont en accord, l'Amour est magnifique et tendre.

Quelques jours, semaines, mois, années passent, avec des hauts et des bas...et vient l'heure de la rupture.
Elle peut être nécessaire, inutile, en accord, ou en désaccord.
On peut dire ce qu'on veut, elle sera toujours accompagnée de tristesse, car elle est synonyme de fin.
Cependant, c'est à nous de réagir et de nous en remettre, on peut demander à ce moment là, l'aide de la famille, ou des amis, ou le faire de sa propre volonté (c'est très dur, mais faisable grâce à une bonne dose de bonne humeur et de philosophie).
Pour le faire, il faut penser aux bons côtés des choses, se dire que fin rime avec début, et mettre les bons souvenirs de la relation dans la case "bons souvenirs" et mettre le reste dans la case "mauvais souvenirs" et n'y toucher que pour éviter de refaire les mêmes erreurs (exit la pensée : l'Amour, c'est pourri, on y touche plus du tout). Le tout est de ne rien regretter et de continuer à avancer sans compagnon.

Alors Faucheuse, ton amie, elle ne s'est pas forcément remise de sa rupture, et c'est dur, je te conseille de l'aider.
Personnellement, je sais que le temps aide beaucoup (sauf si on ne pense qu'au passé) car une nouvelle vie se créera autour de toi, et moins de choses te feront penser à l'être anciennement aimé.
Mais ne luis reproche pas d'avoir changé, car c'est normal. Je sais que les relations changent complètement les façons de voir les choses.
Mais si sa nouvelle personnalité te dérange, parle-lui en directement.

Alors l'Amour pour ou contre? Je dirais, arrêter d'y penser!! Rien ne sert de lui forcer la main, il viendra, mais quand il est là, ne ratez pas le coche!

Aller, rien que pour vous, je rajoute un conseil personnel, les relations peu saines sont à éviter, mais après, faites comme vous voulez!

La Dame

P.S: désolée pour ce message très long, mais j'avais beaucoup de choses à dire là-dessus.
P.S.2: en fait, je crois que je suis plus du côté pour^^
Revenir en haut Aller en bas
Faucheuse

avatar

Messages : 223
Occupation : Recueillir les pitites âmes
Humeur : Keep smiling! ^^

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Dim 10 Oct - 18:39

Bonjour à tous! (J'espère encore qu'un mec arrivera ici et postera une réponse ^^")

Mais pourquoi personne n'est d'accord avec moi?????? Sad Sad
Razz

L'Amour, comme tu l'as souligné, Dame, nous fait faire des choses inconscidérées, on n'écoute plus notre raison alors que celle-ci est celle qui nous permet d'avoir la meilleure vie possible. Le sentiment amoureux peut affaiblir cette raison et nous faire dévier du droit chemin.
L'Amour nous rend médisant (je reprend l'exemple de mon amie) et on n'écoute plus personne (j'ai déjà essayé de la raisonner, rien à faire.... -.-" Maintenant, elle traîne avec d'autres gens qui sont d'accord avec elle....) et, pas la peine de le nier, on a, pour un temps tout au moins, de mauvaises pensées sur l'autre alors que peut-être, ce n'est pas que lui qui a changé; l'Amour peut nous faire faire de drôles de choses pas géniale-géniales. Je ne pourrai supporter de penser qqch de mauvais sur qq1 que j'aie aimé un temps avant. De plus, je n'aime pas étaler ma vie privée, partager mon intimité, et certainement pas avec un homme (le retour de la grande ultra-féministe!! Very Happy ) parce que, pour moi, hein, ce serait comme avouer une faiblesse dont il pourrait profiter (non, je n'ai aucune confiance en les hommes. ^^""). Il s'en sentirait donc supérieur, et ça, même pas en rêve avec moi. Ce genre de mecs, je ne peux pas supporter.

Et puis, je ne suis pas totalement contre l'Amour, ce que je veux c'est:
1) comprendre avant de m'engager.
2) ne pas changer.
3) ne pas faire croire à l'homme que j'aime que j'ai des faiblesses (ah, honneur, quand tu nous tiens.... Laughing )

Voilà. Ah, et puis, j'ai quand même réussi à trouver un mec mignon, c'est déjà un GROS progrès. Mais, il n'empêche que pour moi, l'Amour reste une faiblesse, n'en déplaise à ceux qui y ont cédé, évidemment. C'est tout à leur honneur de réussir à s'ouvrir ainsi aux autres, à arriver à ressentir ce qu'on nomme "une si belle chose".

Quant à moi, je resterai à vous observer en prenant des notes sur mon petit calepin, pour l'instant. Smile Je ne renoncerai pas à mon projet de comprendre l'Amour avant d'y céder! tongue


Faucheuse.
Revenir en haut Aller en bas
La Dame

avatar

Messages : 28
Occupation : Danser
Humeur : Joyeuse

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Dim 10 Oct - 19:29

Bonjour à tous ou toutes pour l'instant.


Faucheuse, je comprends tes inquiétudes, je crois que nous sommes toutes passées par là.
Mais un écrivain a dit "- Dites-moi, comment cela s'appelle-t-il lorsqu'on s'apprête à sortir, plonger dans l'inconnu, aller à la rencontre des autres?
-La naissance
-et comment celaa s'appelle-t-il lorsque, au même moment, on a peur d'être broyé par la lumièr, trahi par toutes les mains, ballotté par les soufflles du monde, et que l'on tremble à l'idée juste d'être une simple et haletante poussière, perdue dans l'univers?
-Le courage."
Il a raison, pour vivre l'Amour, il faut être courageux(se).


Une relation amoureuse, c'est tout d'abord un échange. Sans échange, il y a pas de relation. Il faut un échange, et de la confiance.


Tu veux ne pas changer. C'est impossible. Tu changeras, que tu sois avec ou sans qqn. Ce que tu vis te fait changer, pour ne pas changer, il ne faut pas vivre. Par contre, tu ne dois pas renier tes convictions pour qqn, sinon, il n'aurait aucune raison d'être avec toi puisqu'il voudrait une personne qui ne te ressemble pas.


Tu as peur de montrer tes faiblesses? Pourtant, avec tes amis, avec des amis en qui tu as confiance, tu montres certaines de tes faiblesses, n'est-ce pas?
Pourquoi, dans une personne en qui tu aurais aussi confiance, tu ne voudrais pas montrer tes faiblesses?
Ce serait pourtant une preuve de courage, et même de force, car tu t'accepterais comme tu es, avec des forces et des faiblesses. Les faiblesses sont des forces tant que tu sais les utilisées.


Ce serait par orgueil? Tu sais que c'est un des sept pechés capitaux???^^ je rigole.
Mais si tu refuses de montrer comme tu es, juste parce que c'est un homme, ce n'est plus du féminisme.
Une féministe veut l'égalité homme/femme, pas une guerre homm/femme. Ce serait stupide.


Comprendre avant de t'engager? C'est complètement normal (si tu parles de comprendre la personne). Si une personne te plait, lie toi d'une amitié réciproque avec cette personne. Devient plus proche d'elle.
L'Amour, ce n'est qu'une grande amitié (avec des liens plus...physique parfois, voire souvent)


Mais comprendre l'Amour? Une question Faucheuse: cela t'arrive de te dire, je dois comprendre la vie, l'essence de la vie, tous les êtres humains, tous les animaux, tous les végétaux, tous l'univers, avant de vivre? Et encore, en balayant tout cela, tu ne saurais pas tout. C'est la même chose pour l'Amour. Je pourrais te donner encore d'autre exemple: savoir marcher avant d'essayer de se mettre debout, connaitre tout sur la musique avant d'essayer de jouer des premières notes, chanter ta première chansons? C'est du délire, tu le sais aussi. L'Amour ne fait pas exception, l'amitié non plus, ni les liens familiaux.


Tu as peur de souffrir? alors, arrête de vivre!
C'est dans la douleur que l'on grandit, que l'on apprend. Dans la vie, tu trouveras toujours des obstacles, plus ou moins durs à dépasser. Ceux-ci en font parti.


Et oui, l'Amour, c'est beau. On ne parle souvent que des choses qui ne vont pas, c'est parce que l'homme a du mal à apprécier les bonnes choses et il retiend trop souvent les discussions à propos de choses graves. Généralement, quand on en parle, ce n'est pas pour gémir, ni se plaindre, mais pour régler ses soucis.
L'Amour avec un grand A, est comme les autres amours.
Te souviens-tu quand ta mère te berçait pour te consoler, qu'elle te chantait une chansons pour t'endormir? (ou ton père, s'il le faisait), te rappelles-tu quand tu ris avec tes amis pour un rien que vous seuls comprennez, que vous dîtes les pires choses de qqn qui vous a fait un coup bas, juste pour décompresser? L'amour c'est ça, c'est retrouver ton âme d'enfant.



En espérant t'avoir aider,
La Dame
Revenir en haut Aller en bas
Faucheuse

avatar

Messages : 223
Occupation : Recueillir les pitites âmes
Humeur : Keep smiling! ^^

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Dim 10 Oct - 20:46

Je vois que même avec toute ma conviction, je n'arriverai pas à gagner la cause de qq1.... ^^"".

A ta remarque sur le courage, je réponds: qui est courageux dans ce monde? N'ai-je pas le droit, moi, à mes petites faiblesses. L'Amour est une chose dont j'ai souvent entendu parler péjorativement, mais comme dit Madame du Châtelet: "les malheureux sont intéressants, les gens heureux sont inconnus" (Discours du le bonheur). Elle reprend donc ton idée que seuls ceux qui veulent trouver des solutions à leur soucis se font entendre, pas les autres.

Je ne veux pas changer, et je fais tout pour ça; et, puisque c'est impossible, j'essaye de changer le moins possible en m'accrochant à mes convictions qui me restent chères à mon coeur. Le changement me fait peur car je ne saurais plus qui je suis, et ne plus savoir qui on est, c'est se perdre (et, dans mon cas, aller tout droit à l'hôpital psycatrique.... déjà que je devrai y préparer ma chambre, alors si en plus je me perds.... Razz ).
Je ne veux pas me perdre, car je suis bien moi-même, malgré ce qu'en pense les autres qui désirent ardemment me voir changer.

Pour mes faiblesses, j'essaye aussi dans montrer le moins possible, à mes amis, à ma famille. Je ne voudrai pas les montrer à une personne à qui j'ai donné mon coeur car ce serait (pour moi tout au moins) comme si je le désignais comme supérieur, lui qui n'aurait pas automatiquement le même genre de faiblesses que moi. Oui, tout cela est par orgueil car mon honneur compte bcp pour moi; et je veux bien sûr l'égalité homme/femme, pas une guerre (quoique... ^^) mais me montrer faible devant un homme serait comme lui prouver que je suis, justement, plus faible que lui.

C'est bien comprendre l'Amour que je veux, et oui, dans les tréfonds de mon esprit tordu, je me suis bien des fois dit: je veux tout comprendre avant d'essayer, tout connaître avant de faire le premier pas, j'ai essayé des tas de fois. Et à chaque fois, ce fut un lamentable échec (^^"), mais comme Des Grieux dit dans Manon Lescaut (L'Abbé Prévost) même si je "continu[e] à me précipiter volontairement dans l'infortune [...] l'espérance d'arriver à mon terme y répand toujours de la douceur" . Si ce chevalier parle d'Amour (ENCORE?! ^^), moi je parle de comprendre le monde.
J'avoue donc que, par orgueil, je veux tout comprendre avant de tout entamer. Même si c'est un des 7 Pêchés Capitaux, je m'en fiche, car l'Homme lui-même est né de ces péchés, alors les mettre en pratique, c'est comme faire honneur à ses parents (euh... je crois que vous pouvez oublier ça ^^).

Oui, je ne veux pas souffrir, mais se donner la mort n'arrangera rien car cette mort-là passe par la souffrance ("j'ai peut-être, sûrement même, loupé bcp de choses..."), alors que la mort naturelle, c'est parce que tu n'as plus à vivre, que ta fin arrive et que, de toute façon, que tu le veuilles ou non, ce sera comme ça et pas autrement. Je ne défierai pas la Mort simplement pour arrêter de souffrir, car ce serait alors s'ouvrir à une souffrance encore bien plus grande.


Pour ce qui est de me souvenir de mes petites années, ne perd pas ton temps, j'ai une mémoire de moineau si bien que j'ai du mal à me souvenir de ce que j'ai fait hier... ^^".
Mais je me souviens bien de plusieurs délires que j'ai eu avec mes amis, ou avec mes soeurs, tout simplement. Ce sont des souvenirs que j'aime bcp, car je vis dans le passé (Maupassant, tu m'as contaminée!!!! ^^) L'amour, l'amitié, pour cela, je veux bien retrouver mon âme d'enfant car ce ne sont que des délires pour rire, des délires pour rien. Mais retrouver mon âme d'enfant avec l'Amour, non, je ne le veux pas, car, par orgueil (encore lui?!) je penserai que ce serait comme m'abaisser devant celui auquel je voudrai un jour plaire (pas demain la veille, d'ailleurs :$), comme si je n'étais qu'une gamine dont il ne faut pas s'occuper. Si, justement, je veux qu'il me remarque, qu'il s'occupe de moi, je ne pense pas que ce soit la meilleure solution. Mais enfin, tout le monde n'a pas la même opinion que moi sur les gamins... Certaines personnes les aiment bien... Mais je refuse qu'on me considère comme telle! Ce serait comme m'insulter.

Alors, l'Amour, avec tout ça, je ne suis pas prête d'y céder Razz . Cupidon, tu peux toujours courir derrière moi et user toutes tes flèches, je zigzaguerai encore! tongue



Faucheuse.
PS: Et puis, on dit "l'Amour, plus fort que la Mort". J'ai pas envie de me mettre mon maître à dos, non plus! Surtout avec son fichu caractè... Aïe! (T_T Elle m'a tapée....).
Razz
Revenir en haut Aller en bas
Terpsichore

avatar

Messages : 35
Occupation : lycéenne à temps plein, star mondialement connue à ses heures perdues
Humeur : à l'expansion et l'estime

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Dim 17 Oct - 0:17

Bonsoir à tous,

il y a un moment que j'ai quitté le débat, sans savoir qu'il se poursuivait malheureusement sans moi. Mais comme vous le voyez je suis revenue.

Alors, je suppose que tu l'as compris Faucheuse, mon opinion est semblable à celle de La Dame et la Narratrice. Je vais donc me concentrer sur les erreurs de raisonnements que tu fais, pour pointer du doigt ce qui ne va pas et donc pourquoi tu as l'impression de patauger là où tu devrais nager.

Déjà, tu dis, et je te cite :

Citation :
ce que je veux c'est:
1) comprendre avant de m'engager.

et tu dis un peu plus tard :

Citation :
Je vois que même avec toute ma conviction, je n'arriverai pas à gagner la cause de qq1.... ^^"".

Ce que tu dis est contradictoire : lorsque l'on veut comprendre, on ne tente pas de faire adhérer d'autres personnes à son opinion...
Ensuite tu parles de "gagner la cause"...comme si c'était une bataille, ce que ce n'est absolument pas, on est pas là pour s'opposer à toi, mais pour avancer ensemble dans ce débat. Si pour le moment tu n'arrives pas à nous convaincre, c'est que tes arguments ne sont pas justes.

De plus, tu veux "comprendre avant de t'engager" et cela par le moyen de la "Raison". Je comprends ton raisonnement, il est des plus rationnel. Seulement l'Amour est tout sauf rationnel. L'Amour est un sentiment, les sentiments passent par le coeur, ce n'est absolument pas le cerveau qui les contrôle et encore moins la raison, qui ne les comprend même pas...
"L'Amour a ses raisons que la Raison ne connait pas" comme dit le dicton populaire.

Ensuite, comme l'a dit très justement La Dame, si tu te fermes dès le début à un quelconque échange par peur d'avouer tes faiblesses à l'autre (sachant que lui aussi t'avouera ses propres faiblesses, qui ne sont pas forcément les mêmes, mais qui sont des faiblesses également), tu te bloques forcément à l'Amour et à toute forme de relation quelle qu'elle soit.

Sinon, je comprends d'une toute autre manière la citation de Madame du Chatelet. Pour moi, elle ne parle que de l'histoire romanesque et en effet, lorsque l'on veut raconter une histoire, ce sont les malheurs des gens qui sont intéressants, non leur bonheur dans lequel on se lasse... Quoi que, à mon avis, nombre d'auteurs on du contre dire cette règle.

Voilà tout, je n'ai pas envie de m'éterniser, il est déjà tard.

Et puis, Faucheuse, tu sembles camper sur tes positions et dis ne pas vouloir changer, ce qui inclus ne pas changer d'opinion. Je suppose donc que tous les discours que je pourrais inventer ne serviront à rien qu'à m'exercer à un exercice de style qui n'est pas des plus évident.

Je vous souhaite à tous une bonne continuation,

A très bientôt,

Terpsichore
Revenir en haut Aller en bas
Faucheuse

avatar

Messages : 223
Occupation : Recueillir les pitites âmes
Humeur : Keep smiling! ^^

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Dim 17 Oct - 14:19

Bonjour à tous!


Je sais bien que l'Amour est tout ce qu'il y a de plus irrationnel, et c'est bien ça qui me dérange; la Raison doit guider mes pas si je veux pouvoir conclure ce qu'il y a de bon ou non dans ma vie, où j'ai fait des erreurs etc. Si je n'agis pas avec Raison, je ne comprendrais pas où je me suis plantée et je referais encore cette erreur, et ça, je déteste ça. Me tromper plusieurs fois sur le même sujet, ça m'énerve au plus au point. Ce ne sont pas les sentiments qui vont me permettre de comprendre où j'ai fait une erreur.

Je tiens énormément à mon honneur, même si ça ne se voit pas, parfois. Avouer mes faiblesses serait me blesser moi-même dans mon orgueil, infliger un blessure cuisante à mon honneur. Cependant, comme tu le dis, l'autre aussi me fera part des ses faiblesses, mais je ne me connais que trop bien; je ferai un jour une gaffe et utiliserai ses faiblesses pour l'enfoncer, lui faire creuser sa tombe si jamais il me fait mal. Je suis ultra-rancunière. (En fait, je crois bien avoir tous les défauts.... Et je les ai. Surprised )
Je ne me ferme cependant pas à toute forme de relation; la preuve, j'ai plusieurs amis. Mais... l'amitié et l'Amour ne sont pas vraiment le même genre de relation; l'être aimé peut te faire bien plus mal que tes amis, car tes amis, tu sais qu'ils vont utiliser tes faiblesses pour te taquiner. L'être aimé.... ça doit être autre chose. Ce n'est pas une relation ami/ami, mais une relation de "couple" et les "couples" ne se titillent pas comme des amis le feraient. Enfin... je crois, hein... Je ne fais qu'observer, je le rappelle.
Donc, avouer mes faiblesses à mes amis, soit. L'avouer à l'homme que j'aimerai, non. Ce n'est pas la même chose. Si je veux plaire à qq1, je veux donner le meilleur de moi-même, et mes faiblesses n'en font certes pas partie.

Pour l'avis de Madame du Châtelet, je ne pense pas qu'elle parle uniquement des histoires romanesques; l'amie dont je vous ai parlé précédement ne faisait que raconter ses déboires, jamais ce qu'il y avait d'heureux dans sa relation. D'ailleurs, je n'ai jamais entendu qq1 se vanter d'un bonheur dans sa relation, je n'ai jamais entendu qq1 ne pas parler de ses problèmes. Bon, certes, c'est pour y trouver une solution et le bonheur peut être gardé jalousement pour ne pas être partagé, mais bon... Je vois mes parents, ils ne m'ont jamais parlé d'un instant heureux qu'ils avaient eu ensemble (à part me rabacher que la naissance de mes soeurs et la mienne ont été les plus beaux jours de leur vie, mais ça, ce n'est pas un bonheur de "couple", c'est un bonheur familial). Sans vouloir étaler ma vie privée et dire que mes parents se crachent au visage (loin de là), ils soulèvent surtout les défauts de l'autre.
Ce serait ça, aimer qq1? Lui trouver des défauts qu'on n'a pas? Les lui envier, donc?
*Pas vraiment envie d'être jalouse de qq1, moi... C'est un des seuls défauts que je n'ai pas trop trop.... -.-""*

Pour ce qu'il est de me faire changer d'avis: j'ai un esprit de contradiction très fort, donc oui, ce sera dur de me faire changer d'avis. Mais vos arguments me permettent de comprendre un peu l'Amour, donc ça m'aide, et même si je n'avouerai jamais, à cause de ma maudite mauvaise foi, que j'ai tort si vous arrivez à m'en convaincre, je vous en serais reconnaissante d'avoir essayé parce que le témoignage des autres, je le note dans mon petit bloc-note pour pouvoir un jour comprendre cet Amour.
.... En bref, vos arguments m'aident à comprendre l'Amour mais n'arriveront pas à me convaincre, ou, en tout cas, jamais je ne l'avouerais.
*Quand je dis que j'ai tous les défauts.... -.-""*



Faucheuse.
Revenir en haut Aller en bas
Faucheuse

avatar

Messages : 223
Occupation : Recueillir les pitites âmes
Humeur : Keep smiling! ^^

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Dim 17 Oct - 14:20

Bonjour à tous!


Je sais bien que l'Amour est tout ce qu'il y a de plus irrationnel, et c'est bien ça qui me dérange; la Raison doit guider mes pas si je veux pouvoir conclure ce qu'il y a de bon ou non dans ma vie, où j'ai fait des erreurs etc. Si je n'agis pas avec Raison, je ne comprendrais pas où je me suis plantée et je referais encore cette erreur, et ça, je déteste ça. Me tromper plusieurs fois sur le même sujet, ça m'énerve au plus au point. Ce ne sont pas les sentiments qui vont me permettre de comprendre où j'ai fait une erreur.

Je tiens énormément à mon honneur, même si ça ne se voit pas, parfois. Avouer mes faiblesses serait me blesser moi-même dans mon orgueil, infliger un blessure cuisante à mon honneur. Cependant, comme tu le dis, l'autre aussi me fera part des ses faiblesses, mais je ne me connais que trop bien; je ferai un jour une gaffe et utiliserai ses faiblesses pour l'enfoncer, lui faire creuser sa tombe si jamais il me fait mal. Je suis ultra-rancunière. (En fait, je crois bien avoir tous les défauts.... Et je les ai. Surprised )
Je ne me ferme cependant pas à toute forme de relation; la preuve, j'ai plusieurs amis. Mais... l'amitié et l'Amour ne sont pas vraiment le même genre de relation; l'être aimé peut te faire bien plus mal que tes amis, car tes amis, tu sais qu'ils vont utiliser tes faiblesses pour te taquiner. L'être aimé.... ça doit être autre chose. Ce n'est pas une relation ami/ami, mais une relation de "couple" et les "couples" ne se titillent pas comme des amis le feraient. Enfin... je crois, hein... Je ne fais qu'observer, je le rappelle.
Donc, avouer mes faiblesses à mes amis, soit. L'avouer à l'homme que j'aimerai, non. Ce n'est pas la même chose. Si je veux plaire à qq1, je veux donner le meilleur de moi-même, et mes faiblesses n'en font certes pas partie.

Pour l'avis de Madame du Châtelet, je ne pense pas qu'elle parle uniquement des histoires romanesques; l'amie dont je vous ai parlé précédement ne faisait que raconter ses déboires, jamais ce qu'il y avait d'heureux dans sa relation. D'ailleurs, je n'ai jamais entendu qq1 se vanter d'un bonheur dans sa relation, je n'ai jamais entendu qq1 ne pas parler de ses problèmes. Bon, certes, c'est pour y trouver une solution et le bonheur peut être gardé jalousement pour ne pas être partagé, mais bon... Je vois mes parents, ils ne m'ont jamais parlé d'un instant heureux qu'ils avaient eu ensemble (à part me rabacher que la naissance de mes soeurs et la mienne ont été les plus beaux jours de leur vie, mais ça, ce n'est pas un bonheur de "couple", c'est un bonheur familial). Sans vouloir étaler ma vie privée et dire que mes parents se crachent au visage (loin de là), ils soulèvent surtout les défauts de l'autre.
Ce serait ça, aimer qq1? Lui trouver des défauts qu'on n'a pas? Les lui envier, donc?
*Pas vraiment envie d'être jalouse de qq1, moi... C'est un des seuls défauts que je n'ai pas trop trop.... -.-""*

Pour ce qu'il est de me faire changer d'avis: j'ai un esprit de contradiction très fort, donc oui, ce sera dur de me faire changer d'avis. Mais vos arguments me permettent de comprendre un peu l'Amour, donc ça m'aide, et même si je n'avouerai jamais, à cause de ma maudite mauvaise foi, que j'ai tort si vous arrivez à m'en convaincre, je vous en serais reconnaissante d'avoir essayé parce que le témoignage des autres, je le note dans mon petit bloc-note pour pouvoir un jour comprendre cet Amour.
.... En bref, vos arguments m'aident à comprendre l'Amour mais n'arriveront pas à me convaincre, ou, en tout cas, jamais je ne l'avouerais.
*Quand je dis que j'ai tous les défauts.... -.-""*



Faucheuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Mer 20 Oct - 19:28

Bonsoir à Tous !!

Faucheuse, si tu avais un petit ami, irais-tu crier sur les toits tout ce que vous faîtes ensemble ? Personnellement, je ne pense pas. Alors, c'est normal que tu entendes souvent des choses "négatives" sur les relations des couples qui t'entourent. De plus, on a parfois besoin de parler de nos problèmes. Ne crois-tu pas qu'à la fin, tu voudrais tuer ton ami(e) si il/elle te disais toujours que dans son couple, c'est la belle vie, qu'il n'y a aucun problème. Pour ma part, à la fin, je lui dirais de se taire. Alors qu'un problème, c'est plus intéressant. Enfin, j'espère que tu me comprends. C'est pour ça, ne t'arrêtes à ce que les gens racontent.

Ensuite, je pense que nous n'arriverons pas à te faire changer d'avis. Je ne dis pas que j'abandonne, mais la seule personne qui pourra te faire changer d'avis, c'est celle qui fera battre ton coeur. (Vivement qu'elle arrive ^^) Et ce jour-là, tu reviendras sur le débat et tu écriras : Vous aviez raison.

La Narratrice
Revenir en haut Aller en bas
Faucheuse

avatar

Messages : 223
Occupation : Recueillir les pitites âmes
Humeur : Keep smiling! ^^

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Jeu 21 Oct - 18:16

Bonsoir à tous!

Ouais, bon, c'est vrai... a la fin, j'aurais envie de la giflé, mon amie, si elle me dit que tout va bien dans son couple, mais bon.... si elle est heureuse, tant mieux pour elle et je n'irais pas lui reprocher de ne pas avoir de problèmes, ou de ne pas m'en parler; ce serait son choix et je n'aurais aucun droit de l'obliger à se confier à moi. Certes, au bout d'un moment, la faux me démangerais, mais je serais aussi très heureuse pour elle. Quand il n'y a pas de problèmes niveau relations, tout va bien.
.... ça, c'était une phrase complètement stupide.... silent

Je ne veux pas que cette personne arrive trop vite,, Narratrice... rien que pour t'énerver! (niark!) De toute façon, comme je l'ai dit dans mon précédent message, vu ma mauvaise foi, jamais je n'irais poster ce fameux "vous aviez raison". Ou si je le poste, ça veut dire qu'une certaine déesse machivélique que des personnes m'ont menacé pour que je le mette ^^.
Mon silence sera sans équivoque si un jour je me range à votre avis. Laughing



Faucheuse.
Revenir en haut Aller en bas
Terpsichore

avatar

Messages : 35
Occupation : lycéenne à temps plein, star mondialement connue à ses heures perdues
Humeur : à l'expansion et l'estime

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Ven 5 Nov - 22:20

Bonsoir à tous,

Et non, je n'ai pas disparu !

Bon, alors, comment montrer tes erreurs ? et les expliquer surtout... (si c'est mal expliquer, m'en voulez pas, je suis fatiguée...)

Alors... déjà, il n'y a pas que la raison qui peut analyser les erreurs... ou plutôt, la raison peut analyser les erreurs (et les bons choix hein, aussi, ne parlons pas que des choses mauvaises) des sentiments.
Et... je crois que c'est vrai (je suis même plus sûre, c'est grave), je le dis pour que vous méditiez un peu dessus, mais je suis trop fatiguée pour expliquer pourquoi. (je sais, je suis désolée, c'est pas une excuse et en plus ça me discrédite, mais je le fais quand même...).

Sinon, c'est toujours la même chose, si à chaque fois que tu veux faire quelque chose, tu ne veux pas te mouiller un peu... On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs, comme dirait le proverbe... Moi je me dis que ça doit être dur de vivre en se protégeant toujours au maximum, un peu ennuyeux aussi...
Tiens, d'ailleurs, tu as entendu parler des épicuriens ? Parce que eux, dans le genre "je veux pas me mouiller", ils étaient pas mal. Tellement fort, qu'ils évitaient tout ce qui pouvait leur faire du mal (ça c'est logique), mais tout ce qui pouvait leur faire du bien aussi parce que quand ça se termine ça fait du mal... Alors, un bol de soupe et un bout de pain chaque jour, une routine bien huilée... et ils étaient heureux !
C'est une position qui se défend... la preuve, le courant épicurien est l'un des plus importants, enfin, personnellement, c'est pas trop ainsi que je vois ma vie...

Y avait autre chose, je crois que ma pauvre, tu as eu autour de toi des exemples de "faux amours". Et oui, les gens ils prennent beaucoup de sentiments pour de l'amour, comme l'excitation, le désir... Certes, c'est logique, puisque l'amour c'est bien difficile à définir. M'enfin, en réfléchissant un peu, on voit bien que le désir ou l'excitation ça ne peut pas créer une relation stable...
Ah oui, et du coup, sur les exemples que tu as donnés... bah, tu le prends pour une généralité, alors que non, moi je vois mes parents se taquiner sur leurs défauts, sans aucune méchanceté... Et ils nous parlent des moments heureux, même si évidemment ils en gardent pleins pour eux parce que ça ne nous regarde pas...

Enfin voilà,
Tu n'as que ma bonne foi comme preuve de mes arguments et de mes exemples
Et je suis vraiment désolée pour toi que ton environnement ne soit pas très heureux de ce point de vue-là.

Je te souhaite en tout cas de bien réfléchir à tout ça,

A une prochaine fois,

Terpsichore
Revenir en haut Aller en bas
Faucheuse

avatar

Messages : 223
Occupation : Recueillir les pitites âmes
Humeur : Keep smiling! ^^

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Sam 6 Nov - 17:44

Par cette après-midi pluvieuse, je vous salue!


Oui, la raison n'explique pas tout, mais c'est l'un de mes (très nombreux) défauts de ne jurer que par elle.

Ce n'est pas que je ne veux pas me mouiller, mais franchement, si c'est pour être dépendant de l'autre, je veux bien me passer de l'Amour. Bon, après, comme tu l'as dit, je prends des exemples individuels pour des généralités et ça ne me réussit pas quant à ma confiance du monde.
Ce ne sont pas les épicuriens qui ne se mouillaient pas, comme tu dis, mais les stoïciens. Ils bannissaient tout plaisir corporel, reniaient leur corps pour le bonheur de l'âme. Alors que les épicuriens prenaient plaisir à avoir un corps, à contenter leur désirs, leurs envies, à être heureux sur Terre, quoi.

En fait, ce qui m'empêche d'avancer vers ce sentiment-là, ce sont mes défauts et ma vision trop terre à terre, pourrait-on dire, des choses. Un peu comme les stoïciens, je renie mon corps, mais pas pour chercher le bonheur célèste, mais plutôt.... Je ne sais pas trop quoi. Un bonheur par la raison, peut-être.



Faucheuse.
Revenir en haut Aller en bas
\\\ Riki ///
Grand Manitou
avatar

Messages : 242

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Lun 8 Nov - 1:51

En cette deuxième nuit de la 12e lunaison de l'an de grâce 2010, je vous salue, échos d'une jeunesse en quête de repères.


J'estime nécessaire de vous prévenir tout de suite : ma contribution sur le sujet du débat sera vague et insuffisante, car en cette soirée l'inspiration me manque pour traiter convenablement un sujet si vaste, si ample : l'amour.
Il y a d'ailleurs pas mal d'endroits ou je devrais réagir sur le forum, mais... la flemme. A ma décharge, la fac m'occupe pas mal, et mes facultés rhétoriques sont déjà bien occupées par ma lutte contre le blocus de la Sorbonne (vous avez déjà assisté à une Assemblée Générale étudiante ? Une grande leçon de civisme...).

Bref, cessons-là le hors sujet. Ce sont
Terpsi et Faucheuse qui m'ont décidé à sortir de ma caverne où je me suis retiré pour méditer depuis un petit moment, en mentionnant dans leurs propos les mouvements épicuriens et stoïciens. Étant un historien féru de philosophies, particulièrement antiques, je ne pouvais que réagir.
Ce sont en effet les stoïciens qui le plus préconisaient de vivre dans une prudence extrême, de ne pas s'investir émotionnellement, et d'éviter jusqu'aux sources de plaisir pour éviter toute source de malheur. Les épicuriens étaient dans une mouvance un peu semblable, mais ils jugeaient que la vie devait être faite de plaisir simple : manger à sa faim, se loger correctement, etc. Ce n'étaient pas les ascètes que tu sembles nous décrire
Terpsi, mais pas non plus les bons vivants que semble dépeindre Faucheuse, Epicure lui-même vantant les plaisirs simples et adjurant ses disciples de ne pas se fourvoyer dans la démesure, comme celle des festins, des orgies, du luxe, etc. Il faut donc bien discerner les désirs nécessaires (manger, respirer...), ceux acceptables (être au chaud, discuter...) de ceux "vains" et/ou irréalisables.

Il faut cependant garder à l'esprit que ces deux philosophies visaient le bonheur, bien que ce soit par des voies différentes et qui nous paraissent aujourd'hui bien austères. Mais replaçons-nous dans leur contexte historique : les grecs, ainsi que dans une moindre mesure les romains, voyaient dans la démesure et la débauche des vices. Une vertu essentielle dans ces civilisations antiques était de ne pas s'emporter, de rester maitre de soi-même et de ses émotions. Les grecs n'aspiraient pas à la profusion de biens. Ces deux philosophies, fidèles échos de leur époque, ne voient pas le bonheur dans l'accumulation de plaisirs, mais dans l'ataraxie, c'est à dire l'absence du trouble dans le corps et dans l'âme.
Mais évitons les amalgames fâcheux... le terme "épicurien" a vu son sens se dénaturer au fil des siècles et des critiques de la philosophie d'Epicure. N'allons pas non plus penser que ces mêmes épicuriens ou autres stoïciens se privaient de tout et reniaient leur bonheur sur Terre : il faudra attendre nos amis chrétiens pour que de tels extrêmes se répandent, sacrifiant la chair terrestre pour l'âme céleste...

Mes sources à ce sujet sont : le Manuel d'Epictète (un des principaux stoïciens), les diverses lettres d'Epicure, mon cher Wikipédia, ainsi que mon fidèle cours de philo de Terminale (et Michel Onfray pour l'ouverture finale).
Si vous voyez une erreur dans mes arguments ou une faille dans ma logique, je vous exhorte à combler mon ignorance par vos connaissances : je sais que certain(e)s ici sont très doués dans le domaine de la philo ou de l'histoire antique, et cela pourrait même aboutir à l'ouverture d'un nouveau sujet de débat. Vous m'excuserez juste de ne pas m'être plié (comme certains parfois) à la forme scolaire de la dissertation pour exposer au mieux ma thèse, mais ce soir, je n'en ai pas trop envie...


Bon, histoire de quand même éviter le hors sujet total, je vais dire deux mots sur les problèmes sentimentaux de
Faucheuse. C'est bien pour ca qu'on est ici, non ?
Chacun a sa conception de l'amour, et sa propre position vis à vis de ce sentiment. Je connais des personnes qui vivent sans jamais envisager une relation de ce type, alors que d'autres n'envisagent les relations humaines qu'à travers ce point de vue. Je pense que tant que l'on est en accord avec soi-même et que l'on est heureux, le reste importe peu.
(Etre en accord avec sa propre nature... yeah, je me la joue justement stoïcien ce soir :p)

Cependant, je nuancerai en ajoutant que l'on ne peut juger clairement d'une chose, du bonheur et du malheur qu'elle peut nous apporter, qu'une fois qu'on l'a vécue, surtout dans le domaine des sentiments (après, se prendre un couteau dans le pied... même sans l'avoir vécu on peut deviner que ca ne contribue pas à l'accomplissement personnel).
Alors
Faucheuse, je pense que te fermer aux nouvelles expériences que ce sentiment pourrait t'offrir, surtout en te fondant sur ce que vivent les autres, n'est pas très bon. Peut-être qu'un jour ce sentiment te prendra, et ce jour, n'oublie pas que tu seras la seule à décider de ce que tu en fais. Ce ne sera pas l'histoire d'une amie ou le conseil d'un parent qui feront ta propre relation : ce sera toi, ce sera lui (ou elle), ce sera ce que vous partagerez ensemble.

Dans l'immédiat, j'ai l'impression que tu angoisses pour une question qui n'a pas lieu de se poser... on ne décide pas vraiment d'être "pour ou contre" l'amour. Par un coup de foudre, ou au fil du temps, on devient amoureux et on vit des choses nouvelles. Je comprends que cela puisse te faire peur, surtout dans cette période tellement remplie de nouveauté qu'est l'adolescence, mais ce n'est pas en te fermant et en refusant cette nouveauté que tu iras mieux.
Ah et oui, juste une dernière chose : j'entends
Terpsi dire que le désir (entendu sexuel et/ou physique je suppose), ce n'est pas de l'amour. Je rappellerais juste que sur un plan purement biologique, l'amour est ce qui permet à deux êtres de se reproduire et ainsi de perpétuer la race. Pour citer un auteur avec lequel je vous assomme à longueur de propos : "On croit aimer, mais on agit en jouet de la nature qui nous conduit là où elle veut : faire des enfants, se reproduire, assurer la permanence des humains sur la planète... L'attraction de Roméo pour Juliette ne se nomme pas Amour, mais tropisme instinctif des reproducteurs."


Voilà tout. Je conclurais sobrement en répondant à ta question initiale
Faucheuse, à titre purement personnel, et sans que cela doive t'empêcher de te forger ta propre opinion : l'amour... ? Pour.


Je vous salue,
Riki

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


"Un sentiment, ça n'existe pas. Mais pourtant ça se sent. Parfois, ça brule. Ça peut faire du mal.
Mais, putain, ce que ça peut aussi faire du bien…
J'aime. Un mot peut tout dire et rien dire. Un sentiment peut tout espérer et rien attendre.
Un rêve peut tout promettre et à jamais être irréel."
Revenir en haut Aller en bas
http://calliope.forum-actif.net
Faucheuse

avatar

Messages : 223
Occupation : Recueillir les pitites âmes
Humeur : Keep smiling! ^^

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Lun 8 Nov - 21:04

Bonsoir à tous!

Un avis masculin! Enfin! Laughing


Et bien, niveau stoïciens/épicuriens, je pense que tu as tout dit... Je n'ai rien à ajouter, ni à nuancer. Je me suis référer à mes cours de Français de Seconde donc je ne suis pas ultra-informée dessus.

Je n'ai pas de "problèmes sentimentaux", je tente de comprendre avant de m'engager, c'est tout. Je ne suis pas non plus complètement fermée sur le sujet de l'Amour, ce serait totalement stupide (bien que je le sois, y'a quand même des limites à mon idiotie ^^).
Les conseils d'un parent ou d'un ami sont utiles, parfois, on a besoin d'être éclairés sur notre relation, et observer les autres, bien que nous soyons tous différents, permet quand même d'éviter pas mal d'erreurs (tout au moins, je le suppose).
Je ne m'angoisse pas non plus pour ça; rien ne me fait peur (ah ouais? -.-"), simplement, j'aime tout contrôler, et les sentiments sont incontrôlables. La dernière fois, je me suis fait une remarque très pertinante (pour une fois): la personne que j'aimerais devra tout d'abord se préparer à affronter ma haine avant que je ne lui avoue mon amour; qu'on me fasse perdre tous mes moyens, je déteste ça.
(autre remarque, mais bcp moins pertinante et très infantile: l'adolescence est une période pleine de stupidité. -.-").

Pour revenir à ta remarque sur ce que Terpsichore a dit (par rapport au désir sexuel), je suis d'accord avec toi, et c'est justement une des choses qui me révoltent dans l'Amour. Si c'est pour devenir une, désolée pour l'expression mais je ne trouve pas mieux pour l'instant, "usine à gamins", je préfère oublier cette option. Il n'y a déjà que trop d'humains sur Terre dont je doive, en compagnie de ma si chère Mort, m'occuper.
... Serais-je un jour sérieuse quand on aborde la question de la survie de l'être humain? Neutral

En réponse à ta propre réponse sur ma question initiale: dois-je donc m'en étonner? Je crois bien qu'il n'y a qu'une certaine personne avec laquelle une certaine chanceuse partie à Rome essaye (à mon grand dam) de me caser qui est de mon avis, et encore, elle s'en éloigne. En plus, je ne l'ai jamais rencontrée...

Bah! Chacun son avis, après tout. Je ne pourrai pas éternellement y échapper, mais je compte bien m'esquiver le plus longtemps possible! Laughing Le célibat me va très bien, et sûrement mieux qu'une situation de "couple" où je ne contrôlerai plus rien! Laughing



Faucheuse.
Revenir en haut Aller en bas
Terpsichore

avatar

Messages : 35
Occupation : lycéenne à temps plein, star mondialement connue à ses heures perdues
Humeur : à l'expansion et l'estime

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Mer 10 Nov - 18:56

Si tu es heureuse ainsi, c'est très bien... Le célibat possède de nombreux avantages...
Et puis, ne sachant pas réellement si on peut débattre sur le sujet de l'amour, je te laisserai ton opinion tout en gardant la mienne puisque je t'ai déjà montré où était tes erreurs de réflexion.

Voilà, je signalerais juste à Riki que ses connaissances en culture antique me semble justes, et que si j'ai fait passé les épicuriens pour de vrais ascètes, c'est bien malgré moi et pour ne pas tomber dans le travers de personnes qui les assimilent à la pure recherche de plaisir ou hédonisme, mais que son enseignement, bien que très profitable, ne peut être appelé philosophie dans le sens où tu n'as mené aucune réflexion véritable sur le sujet (ce qu'on ne te demandait certes pas...). C'était juste une petite correction sur le terme employé, rien de grave.

Terpsichore


Dernière édition par \ Riki /// le Mer 10 Nov - 19:31, édité 3 fois (Raison : Juste une petite correction orthographique ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Lun 13 Déc - 1:37



(Lorsque le nouveau venu, Théodrik aux longs cheveux, pénétra dans la pièce aux débats, il ne lui fallut que quelques instants pour comprendre que les discussions avaient cessées depuis longtemps. Les gonds avaient émis un grincement sourd quand il avait entrepris de pousser la lourde porte, comme si personne ne les avaient huilés depuis plusieurs mois. Une fois entré, il huma l'odeur de cendre froide qui encensait la salle. En effet, le bois mort consumé dans les flammes jadis réconfortantes n'avait pas été remplacé et l'âtre, son ancien sanctuaire, lassée d'attendre une âme qui vive pour l'aider à remplir sa fonction, avait volontiers consenti à ce qu'une araignée de bonne taille y tisse sa toile.

Ne voyant pas l'utilité de demeurer dans un désert domestique, il s'apprêta à partir. Mais un vieux livre, grand ouvert sur la table basse, attira sa curiosité. Il s'assit sur l'un des nombreux fauteuils assez confortables qui l’entourait, souffla sur l'ouvrage pour en ôter la poussière, puis s'enquit de son contenu. Il s'agissait de notes sur les différents échanges qui avaient eu lieu jusque-là sur le thème de l'amour. Il passa en revue tous les arguments et réfutations des protagonistes, qu'il trouva fort intéressants. Par chance, il restait de nombreuses pages vierges. Il saisit la plume la plus proche et commença à écrire...)


Bonsoir à tous mes potentiels lecteurs (ou plutôt lectrices, puisque l'essentiel des intervenants est du genre féminin, si j'ai bien suivi Smile )

Avant de commencer à parler de ce vaste sujet, qui anime dans de coeurs (c'est le cas de le dire Wink !), je voulais vous remercier de m'avoir accueilli sur ce forum et de vos réponses à ma petite présentation nordique. Very Happy

Je voulais également remercier Riki pour son intervention sur les différenciations entre stoïciens et épicuriens (forcé de constater avec bonheur que tout le monde ne pense pas que le terme "épicurien" se rattache à la gloutonnerie et la recherche perpétuelle des plaisirs de la chair, qui est bien malheureusement son sens actuel Sad )

Bon, allez, le sujet, maintenant !

Il y a donc deux partis ici : d'un côté celui de la Narratrice et de Terpsichore, et de l'autre, celui de la Faucheuse.
Je suis plutôt entre les deux : en fait, je ne rejette pas l'amour, mais je n'aime pas trop la forme que prennent les contre-arguments opposés à la Faucheuse. (je pense que "erreurs de raisonnement", qui revient souvent, est de trop.) Je comprends qu'on puisse ne pas être d'accord avec toutes ses idées, mais là, ça fait un peu "tu penses mal. On va t'aider à réfléchir correctement." Je trouve ça dommage qu'on ne puisse pas être plus tolérant sur les points de vue, mais bon...

Cela étant, sans partager toutes les idées de la Faucheuse, je les comprends. Il peut arriver, dans la vie, qu'on puisse ponctuellement ne pas se sentir prêt pour une relation, qu'on ait pas envie de se lancer et qu'on préfère observer les autres sans trop se mouiller, parce qu'on ne considère pas l'Amour comme une priorité absolue, qu'on se remette difficilement d'un coeur qui a saigné abondement et qu'on ait pas envie de recommencer tout de suite, (parce que, quand même, ça fait mal ! Sad ) ou simplement qu'on aime trop la liberté de célibataire pour cela !

Malgré le fait que cela soit difficilement compréhensible pour certaines, je trouve naturel de ne pas vouloir montrer ses faiblesses à l'autre. Mais je pense qu'il faut pouvoir avoir confiance en l'autre (en l'ami, tout comme en l'être aimé) quand on est à peu près certains qu'il/elle est digne de confiance.
Car sans cette cette dernière, cette relation naît sous le signe du mensonge. Il ne s'agit peut-être pas de tout dire sur ce qui nous a fait souffrir. Mais au moins d'essayer de ne pas tout dissimuler, sans quoi, on paraît peut-être invincible (et encore, cela dépend des talents d'acteur de la personne qui ment) mais on paraît aussi être une autre personne. Et quand l'être aimé s'en aperçoit, patatras ! (Et puis, c'est difficile de jouer en permanence ! Smile )

Je ne rejette donc pas l'Amour (de toute façon, comme beaucoup l'ont dit, une fois qu'il est là, il est impossible de reculer ^^), mais je pense qu'il faut quand même faire attention à nos sentiments, et à se servir de la raison (sans qu'elle prenne toute la place, non plus è_é) pour éviter les briseurs/briseuses de coeurs et ainsi éviter de trop souffrir.


Revenir en haut Aller en bas
Faucheuse

avatar

Messages : 223
Occupation : Recueillir les pitites âmes
Humeur : Keep smiling! ^^

MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   Lun 13 Déc - 19:32

Bonsoir à tous!


Tout d'abord, merci Théodrik d'avoir apporté un deuxième avis masculin dans ce débat. ^^.



Pour ce qu'il en ait de la confiance... Mouais... C'est sûr que sans elle, aucune relation ne peut marcher. Or, c'est justement ça le problème; je ne fais pas confiance aux mecs de mon âge qui se surestiment trop facilement et qui sont vraiment trop peu matures. Ils rabaissent trop facilement les femmes, de nos jours, et la mode est à dire "amour" pour simplement coucher et ajouter une "proie" à son palmarès de séducteur (séducteur qui, soit dit en passant, n'est jamais très "beau" lorsqu'il est le mec le plus populaire du lycée). J'ai mon honneur, j'y tiens plus que tout, comme les membres de ce forum ont déjà pu s'en douter, et il est hors de question qu'on me rabaisse ainsi. Je suis atrocement rancunière, et le mec qui oserait me faire ça, je lui pourrirais sa vie. Ce qui reviendrait à pourrir la mienne puisque je ferait tout pour lui pourrir la sienne. Je n'ai pas envie de passer à côté de ma vie pour unee ordure de bas étage. Donc, je refuse tout d'un bloc l'amour car je me connais; la rancune fait partie de moi. Razz Décidément, je n'ai que des défauts. Razz

Donc, c'est par manque de confiance en les mecs de ma génération et parce que je me connais que je refuse d'éprouver des sentiments plus forts que l'amitié. Et de ça, personne ne m'en fera démordre. Narratrice a essayé pas mal de fois sans jamais y arriver. ^^. Indestructible, Faucheuse. ^^.





Faucheuse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amour... Pour ou Contre?   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour... Pour ou Contre?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pour ou contre tout ce qui est Facebook, MSN, Myspace, etc.,...
» La Neige Pour ou Contre. Le debat!
» Pour ou contre un nouveau circuit dans space mountain?
» Pour ou contre la revision de la constitution dessine l'image de scrutin
» Pour ou contre les mères porteuses ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Discussions et partage :: Débats-
Sauter vers: